Relations bilatérales

Relations politiques et dernières visites

Les relations politiques franco-danoises sont anciennes, soutenues et confiantes. Les deux pays sont l’un pour l’autre des partenaires importants à la fois en tant qu’alliés et du fait de leur appartenance commune à l’Union européenne. Nos analyses se rejoignent en outre sur de nombreux dossiers de politique internationale (maintien de la paix, intérêt pour des actions préventives en Afrique, primauté du droit international, environnement).
Le Premier ministre, Manuel Valls, s’est rendu à Copenhague le 28 novembre 2014, où il a rencontré Mme Thorning-Schmidt et les ministres de l’économie et du climat. Mme Thorning-Schmidt, ainsi que le ministre de la défense, M. Wammen, et la ministre de la justice, Mme Frederiksen, ont participé à la marche républicaine à Paris le 11 janvier 2015. L’actuel Premier ministre Lars Løkke Rasmussen s’est rendu à Paris le 10 novembre 2016 où il a été reçu par le président de la République, François Hollande, puis les 7 juin et 19 juillet 2017, où il a été reçu par Emmanuel Macron. Le ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault s’est rendu à Copenhague le 9 décembre 2016 et a rencontré son homologue Anders Samuelsen, nouvellement nommé.
La reine Margrethe II se rend par ailleurs régulièrement à titre privé en France, le prince consort Henrik étant d’origine française. La souveraine s’est entretenue avec le président de la République en novembre 2007 et avec les Premier ministres en octobre 2013 et novembre 2014. Elle a également participé aux cérémonies du 70ème anniversaire du Débarquement de Normandie, le 6 juin 2014.
http://www.ambafrance-dk.org/

Relations économiques

Notre déficit commercial avec le Danemark s’était creusé en 2014, alors qu’en 2013, les douanes françaises avaient observé un excédent commercial de 57 M € en notre faveur. La France avait perdu une place et était devenue le 10e fournisseur du Danemark, derrière les Etats-Unis, conservant toutefois son rang de 7e client du royaume.

En 2014, la France demeurait un pays attractif pour les investisseurs danois et le Danemark se classait au 12ème rang des investisseurs étrangers en France devant la Suède (13ème) et la Norvège (20ème) d’après la Banque de France. Le stock d’investissement direct en France s’élèvait à 5,4 mds € (0,9 % du total des stocks d’IDE détenus en France). Plus de 150 entreprises danoises sont présentes en France employant environ 50.000 personnes. Le groupe ISS (services intégrés) est le premier employeur étranger en France (35.000), suivi de Carlsberg (1.800). La pharmacie-biotechnologies, le secteur énergie-environnement et l’ameublement sont les trois principaux secteurs d’activité représentés.

L’investissement français au Danemark est moins significatif. Le stock d’investissement direct français au Danemark est en baisse constante depuis 2005 et est évalué à 793 mds € en 2011, soit 0,08 % du total du stock d’investissements français réalisés à l’étranger. Près de 210 implantations françaises sont recensées au Danemark, parmi lesquelles Saint Gobain (2.400 employés), Keolis (1.100) et Schneider electric (1.000). Elles représentent environ 16 000 emplois et plus de 3 mds € de chiffres d’affaires agrégés. Les entreprises françaises ont participé à la plupart des grands projets danois d’infrastructures routières (liaison fixe routière sur le grand Belt, lien fixe sur l’Øresund) ainsi qu’à d’importants projets dans les secteurs de l’énergie et du transport, et elles s’intéressent de près aux nombreux projets à venir dans le secteur des transports.

Les exportations françaises de biens vers le Danemark ainsi que les importations ont progressé en 2016, générant un solde commercial excédentaire pour la deuxième année consécutive. La France conserve sa place de 9ème fournisseur du Danemark, avec une amélioration de sa part de marché qui s’élève désormais à 3,2% (+0,1% par rapport à 2014). Les échanges franco-danois ont augmenté en 2016 également, affichant un total de 5,1 mds€, selon les douanes françaises, soit une augmentation de 3,1% par rapport à 2015. Ils restent toutefois inférieurs à leur niveau d’avant crise (5,9 mds€ en 2007). Les statistiques danoises font état d’un total de 5,3 mds€ et une augmentation des échanges de 3,6%, du même ordre de grandeur que les chiffres français.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est la première destination des touristes danois. La France s’attache par ailleurs à promouvoir et à moderniser l’image de la langue française au Danemark, en privilégiant les grandes écoles et les milieux professionnels spécialisés.

La coopération scientifique entre nos deux pays couvre l’ensemble des domaines d’excellence de la recherche danoise (environnement, micro et nano ingénieries, santé, TIC, études sur le Groenland). Elle fonctionne essentiellement à travers les relations entre les différents centres de recherche français et danois à l’instar de la signature en 2006 d’un accord de partenariat entre le CNRS et la Fondation Nationale Danoise de la Recherche. La mobilité des chercheurs entre les deux pays est importante : plus de 400 chercheurs du CNRS ont effectué une mission au Danemark en 2008. L’Institut français du Danemark poursuit cette politique d’appui à la mobilité des chercheurs français avec son programme « Blâtand » (une semaine au Danemark pour chaque chercheur sélectionné - financement de 1500 euros par projet) et en finançant également des événements destinés à favoriser les coopérations scientifiques franco-nordiques sur des thématiques directement liées au programme Horizon 2020, et l’organisation de colloques scientifiques (ESS, Arctique).

La coopération culturelle et artistique est majoritairement consacrée à la promotion des industries culturelles. Le Festival du film français permet la diffusion de 25 films français par an (50 projections à Copenhague et à Aarhus). Cet événement est cofinancé par Renault, Air France, Tv5Monde et CPH PIX. Un programme d’invitations d’auteurs et un projet franco-allemand en 2017 de création d’un site web de ressources pour les professionnels de l’édition permettent de porter la promotion du livre au Danemark. Celle des musiques actuelles s’opère sous la forme de tournées régionales nordiques avec un effort particulier en 2017 (une tournée de 4 concerts d’un artiste pop-électro et une tournée de 4 ou 5 prestations d’un DJ français). Ce projet est cofinancé avec l’Institut Français et les Instituts de Suède et de Norvège. Les échanges artistiques dans les domaines des arts visuels (photo, art contemporain), des arts de la scène (danse, théâtre, cirque), des musiques classique, contemporaine et jazz sont soutenus dans le cadre des partenariats établis avec les festivals danois et aussi dans le cadred’Aarhus 2017, capitale européenne de la culture. Enfin, les partenariats avec l’Université de Copenhague, la Bibliothèque Royale, Cristiania, le festival Golden Days couvrent les volets de la culture scientifique et du débat d’idées. Ils permettent de faire une place importante aux intellectuels et scientifiques français dans leurs programmations.

https://dk.ambafrance.org/-Institut-francais-du-Danemark

Autres types de coopération

Coopération militaire

Une coopération militaire franco-danoise dans le domaine de la gestion des crises s’est développée en 2011 en Libye et, depuis plusieurs années, dans les Balkans : déploiement d’un contingent danois sous commandement opérationnel français en Albanie - opérations « Alba » en 1997 et « Abri allié » en 1999 ; 188 militaires danois sous commandement français au Kosovo (KFOR)… Sont également menées des actions en faveur du développement de l’interopérabilité (réunions sur la surveillance maritime et les capacités amphibies, accroissement global du nombre d’officiers stagiaires danois formés). La réorientation de la politique africaine danoise (interdépendance de la sécurité et de l’aide au développement) a permis plusieurs coopérations avec la France, telles que la participation régulière aux exercices RECAMP (programme de renforcement des capacités africaines au maintien de la paix).Cette coopération active sur le terrain (Kosovo, Libye, Mali…) s’est traduite par la signature d’une lettre d’intention pour le renforcement de notre coopération bilatérale entre les deux ministres de la Défense, MM. Le Drian et Wammen, le 18 juin 2014 à Paris.

Mise à jour : 30.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE