Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

La France et la Corée ont signé un traité d’amitié et de commerce le 4 juin 1886,marquant le début de leurs relations diplomatiques. Lors de la guerre de Corée, la France, au sein du Commandement des Nations-Unies, a fourni un contingent de plus de 3400 hommes, dont 270 soldats français ont trouvé la mort entre 1950 et 1953.

La relation bilatérale est dense et embrasse l’ensemble des domaines politique, économique, culturel et scientifique. Elle s’inscrit dans le cadre du Partenariat global franco-coréen pour le XXIème siècle initié en 2004 et du Plan d’action adopté par les deux Chefs d’Etat en novembre 2015.

Visites

France-Corée :

  • 4 novembre 2015 : visite d’Etat du Président de la République, M. François HOLLANDE
  • 19 au 21 février 2016 : visite du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, M. Patrick KANNER
  • 23 au 25 mars 2016 : visite du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, M. Jean-Marc AYRAULT
  • 6 au 8 mai, 8 au 9 novembre 2016 et 20 au 22 mars 2017 : visites du secrétaire d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la Simplification, M. Jean-Vincent PLACE.
  • 20-21 septembre : visite de M. Benjamin GRIVEAUX, Secrétaire d’Etat.

Corée-France :

  • 16-19 septembre 2015 : visite du Premier ministre coréen, M. HWANG Kyo-ahn
  • 1er au 4 juin 2016 : visite d’Etat de la Présidente PARK Geun-hye
  • Juin 2016 : visite du ministre de la Défense, M. HAN Min-koo

Relations économiques

Le volume des échanges commerciaux entre la France et la Corée, bénéficiant de l’accord de libre-échange signé entre l’UE et la Corée du Sud entré en vigueur en 2011, a doublé en 10 ans. Le solde est positif pour la France et en forte croissance
(0,6 Md EUR en 2016, contre 1,7 Md en 2015 après le record historique d’1,9 Md EUR en 2014).

La Corée du Sud est devenue le 4e client de la France en Asie et son 5ème excédent commercial au plan mondial. L’aéronautique constitue le moteur des exportations françaises (34% du total) suivi de la chimie, de la métallurgie, de la mode et maroquinerie, de l’électronique, de l’agroalimentaire et des exportations automobiles. La France est leader dans le luxe, 2ème en parfums et cosmétiques, 4ème en pharmaceutique.

La Corée du Sud est devenue le 4e client de la France en Asie et son 7ème excédent commercial au plan mondial au premier semestre 2017. La France est le 4ème investisseur européen en Corée du Sud en 2016. Le stock d’IDE français, concentré dans les services financiers (50%), atteint 3,5 Md EUR. Les investissements coréens en France demeurent en revanche modestes (37e investisseur avec 0,9 Md EUR de stocks d’IDE).

La présence française en Corée du Sud est significative et diversifiée avec près de 200 filiales d’entreprises, dans les secteurs des services, de l’automobile, des transports, de l’industrie de pointe, de la chimie et pétrochimie, de l’hôtellerie, de la pharmacie, des cosmétiques et du luxe.

La coopération dans le domaine de l’innovation présente des perspectives importantes en raison de la qualité de la recherche fondamentale et du tissu de start-ups innovantes (French Tech) en France et compte tenu de la priorité accordée par la Corée à accélérer le développement des technologies numériques (« 4ème révolution industrielle ») et de mieux soutenir les PME et les start-ups.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Plan d’action adopté en novembre 2015 ainsi que les Années France-Corée 2015-2016 organisées dans le contexte du 130e anniversaire des relations diplomatiques bilatérales ont donné un nouvel élan à notre coopération dans les domaines culturel, scientifique et technique. Plus de 7 millions de Français et Coréens ont participé aux 500 événements organisés dans les deux pays de septembre 2015 à décembre 2016 et de nombreux projets de coopération ont été initiés.

En matière de coopération culturelle, les relations entre nos deux pays couvrent toutes les formes artistiques : arts visuels, arts de la scène, littérature, musiques, cinéma, édition etc.

En matière de coopération universitaire, les six accords signés lors de la visite d’Etat du Président de la République le 4 novembre 2015 dans le domaine éducatif et scientifique – dont l’arrangement administratif de reconnaissance mutuelle des diplômes et des études – ont vocation à renforcer la coopération éducative, universitaire, ainsi qu’en matière de formation professionnelle et de recherche entre nos deux pays. La construction en cours d’une Maison de la Corée au sein de la Cité Internationale Universitaire de Paris devrait également favoriser la venue d’étudiants coréens en France. En 2014, 6 500 étudiants coréens ont effectué des études en France. En Corée du Sud, les étudiants français sont désormais un millier par an, grâce aux près de 400 partenariats entre établissements d’enseignement supérieur français et coréens.

Avec la fin du caractère obligatoire de la LV2 dans l’enseignement secondaire, le nombre d’apprenants de français a fortement chuté Il s’élève actuellement à environ 40 000 apprenants, soit le taux le plus élevé, en Asie du Nord-Est, par rapport à la population. La création locale du Conseil de promotion de la francophonie accompagne l’entrée de la Corée comme membre observateur de l’OIF, depuis novembre 2016.

Mise à jour : 17.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE