Relations avec l’Union européenne

L’Union européenne entretient des relations diplomatiques avec la RPDC depuis 2001. Un dialogue politique bilatéral UE-RPDC s’est tenu de 1998 à 2011. Aucune session n’a eu lieu depuis juin 2015, dans le contexte des essais nucléaires et tirs balistiques effectués par la Corée du Nord.

L’ensemble des Etats-membres de l’UE, à l’exception de la France et de l’Estonie, entretiennent des relations diplomatiques avec la RPDC. Sept Etats ont une ambassade à Pyongyang (Allemagne, Bulgarie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède), et y représentent l’UE, qui ne dispose pas de délégation sur place, selon une présidence tournante. La politique de l’Union européenne en Corée du Nord est basée sur l’approche dite de « l’engagement critique ». Elle est caractérisée par la fourniture d’une aide humanitaire et le maintien de contacts diplomatiques tout en restant ferme sur les enjeux tels que la non-prolifération (régime de sanctions autonomes de l’UE) et les droits de l’Homme (parrainage des résolutions à l’ONU). La Corée du Nord ne bénéficie d’aucun des instruments financiers traditionnels de l’UE consacré au développement ni du dispositif SPG. L’Union européenne intervient dans le domaine humanitaire depuis 1995, sous la forme d’aide alimentaire, d’assistance médicale et sanitaire, ainsi qu’agricole (environ 6 millions d’euros chaque année). L’aide humanitaire apportée par l’UE s’est élevée à 135,6 millions d’euros répartis sur plus de 130 projets pour la période 1995-2017 ./.

Mise à jour : 17.06.19

PLAN DU SITE