Union des Comores - Elections (24.03.19)

La France est attentive à la situation qui prévaut aux Comores depuis les scrutins du 24 mars. Elle déplore les violences et les tensions qui ont été constatées le jour du scrutin et les jours suivant la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante, sur lesquels la Cour suprême doit se prononcer d’ici le 3 avril.

La France a pris note de la déclaration conjointe des missions d’observation électorale africaines de l’Union africaine, du marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et de l’Eastern Africa Standby Force (EASF), qui regrettait les tensions et les dysfonctionnements observés le 24 mars qui ne leur ont pas permis de se prononcer « de façon objective sur la transparence et la crédibilité du scrutin ». La France, comme le Président de la commission de l’UA, invite les autorités comoriennes, ainsi que l’ensemble des autres acteurs politiques, à faire preuve de la plus grande retenue et à régler leur différend par un dialogue inclusif. La France salue la disponibilité de l’Union africaine à jouer un rôle pour aider les parties comoriennes à trouver une solution à la situation.

Informations complémentaires