Comores - Q&R - Extrait du point de presse (30.03.18)

Q – Les Comores ont annoncé que la France suspendait « les visas diplomatiques et de service » avec ce pays. Pouvez-vous confirmer ?

R - La France regrette l’initiative que les autorités comoriennes ont prises, le 21 mars dernier, d’interdire aux compagnies aériennes et maritimes le retour de Mayotte vers les Comores des ressortissants comoriens qui y sont entrés irrégulièrement. Cette interdiction de circulation prise par les Comoriens à l’encontre de leurs propres ressortissants, y compris ceux qui ont émis le souhait de rentrer volontairement de Mayotte, est jugée préoccupante. Nous l’avons souligné lors de la convocation de l’ambassadeur des Comores à Paris lundi dernier.

Dans ce contexte, il a été temporairement décidé de ne plus recevoir les dossiers de demande de visa des titulaires de passeport diplomatique ou de service comoriens et d’en suspendre la délivrance, sauf exception.

Naturellement, cette mesure n’affecte pas les visas délivrés aux officiels comoriens avant le 28 mars 2018 qui restent valides jusqu’à leur date d’expiration.

Mayotte n’a plus les capacités pour accueillir tous les Comoriens à la recherche d’emplois ou de soins.

La France réitère sa pleine disponibilité à reprendre immédiatement un dialogue constructif avec l’Union des Comores, en vue de promouvoir la circulation régulière des populations. Nous voulons marquer notre détermination à faire progresser une coopération régionale, mutuellement bénéfique, dans la dynamique des orientations fixées lors de la Commission mixte qui s’est tenue à Moroni les 15 et 16 décembre 2017 et lors du dernier Comité interministériel pour la coopération et le développement (CICID).

Informations complémentaires

PLAN DU SITE