Chine - Q&R - Extrait du point de presse (04.06.19)

Q - 30 ans après Tienanmen, beaucoup de nos partenaires européens se sont exprimés pour condamner ces évènements. Quelle est la position de la France ?

R - La Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Federica Mogherini, a rendu hommage, trente ans après les événements du 4 juin 1989, aux victimes tombées lors de ces manifestations pacifiques.

La France s’associe naturellement à cette déclaration. Elle marque son attachement à la poursuite d’échanges constructifs avec la Chine, notamment dans le cadre du dialogue UE-Chine sur les droits de l’Homme, au regard des engagements internationaux souscrits par la Chine depuis lors.

La France continuera à défendre et à promouvoir, partout dans le monde, les valeurs universelles des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, y compris la liberté de manifestation, d’opinion et d’association.

Informations complémentaires