Chine - Droits de l’Homme - Condamnation de M. Tashi Wangchuk (22 mai 2018)

La France regrette la condamnation à 5 ans de prison de Tashi Wangchuk, annoncée le 22 mai par le tribunal intermédiaire de Yushu, pour « incitation au séparatisme ». Tashi Wangchuk a joué un rôle essentiel dans la protection de la langue tibétaine dans le cadre des lois de la République populaire de Chine.

La France est attachée à la défense des droits de l’Homme. Elle considère que le dialogue entre les autorités chinoises et les populations locales est essentiel pour parvenir à une solution durable aux tensions au Tibet, respectant pleinement l’identité culturelle et spirituelle tibétaine, dans le cadre de la République populaire de Chine.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE