Chili - Q&R - Extrait du point de presse (6 novembre 2018)

Q - Le Chili demande à la France, dans une lettre adressée à l’ambassadeur Roland Dubertrand à Santiago, d’annuler l’asile politique accordé à l’ancien guérillero Ricardo Palma Salamanca condamné dans son pays pour l’assassinat d’un des principaux idéologues de la dictature d’Augusto Pinochet. Que répondez-vous ?

R - La France et le Chili entretiennent des relations bilatérales d’une grande richesse, en particulier sur les plans économique et scientifique, et un dialogue politique suivi sur les principaux enjeux internationaux d’intérêt partagé, notamment la lutte contre le changement climatique et la défense du système commercial multilatéral. Lors de leur entretien le 8 octobre dernier, le président de la République et son homologue chilien, Sebastián Piñera, ont adopté une déclaration conjointe qui renforce encore nos relations, en particulier sur les enjeux du futur.

Le cas de Ricardo Palma Salamanca renvoie à l’histoire du Chili sous la dictature d’Augusto Pinochet. C’est dans ce contexte que l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a statué en toute indépendance, dans le cadre de la loi française, sur la demande d’asile qui lui était soumise.

La justice française a été saisie par ailleurs d’une demande d’extradition de Palma Salamanca émise par le juge chilien. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères ne commente pas les procédures en cours.

En savoir plus :

Informations complémentaires

PLAN DU SITE