Présentation du Canada

Partager

Données générales

CANADA {JPEG}

Nom officiel : Canada
Nature du régime : monarchie constitutionnelle à régime parlementaire bicaméral, fédération de 10 provinces et trois territoires
Chef de l’Etat : la reine du Canada Elisabeth II est représentée par une Gouverneure générale, Mme Mary Simon.
Premier ministre : M. Justin Trudeau (Parti Libéral du Canada), depuis le 4 novembre 2015.

Données géographiques

Superficie : 9 984 670 km²
Capitale fédérale : Ottawa
Principales villes : Toronto, Montréal, Vancouver, Calgary, Ottawa-Gatineau, Edmonton
Langues officielles : anglais et français pour le gouvernement fédéral (depuis 1969) ; Québec : français ; Nouveau-Brunswick : anglais et français ; autres provinces et territoires : anglais
Monnaie : dollar canadien. 1 CAD = 0,67€ (04/2021)
Fête nationale : 1er Juillet (1867) « Fête du Canada »

Données démographiques

Population (estimation juillet 2021) : 38,3 millions d’habitants
Densité (2020) : 4,24 hab. / km²
Croissance démographique (2015) : 1,0%
Espérance de vie (2019) : 80 ans (H), 84 ans (F)
Taux d’alphabétisation : 99%
Religions (2011) : chrétiens 67,3% (dont catholiques 39,0%, protestants 16,0%, orthodoxes 1,7%) ; musulmans 3,2% ; hindouistes 1,5% ; sikhs 1,4% ; bouddhistes 1,1% ; juifs 1%. Sans religion : 23,9%
Indice de développement humain (PNUD, 2019) : 0,929 (16e mondial)

Relations France-Canada

Communauté française résidente au Canada : 100 263 Français sont inscrits au Registre au Canada (+1% par rapport à 2019), 33 % d’entre eux sont binationaux. Consulats de France présents à : Québec, Montréal, Toronto, Vancouver, Moncton.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Canada est une monarchie constitutionnelle. La reine Elisabeth II est représentée par un Gouverneur général, dont les pouvoirs sont symboliques. Le système politique, régie par une constitution composée des deux lois constitutionnelles de 1867 et 1982 (Charte des droits et libertés), est une démocratie parlementaire de type britannique.

Le parlement est bicaméral. La Chambre des Communes est composée de 338 députés élus pour un maximum de 5 ans au scrutin uninominal à un tour (majorité absolue : 170 sièges). Le Sénat du Canada est composé de 105 sénateurs, nommés par le gouverneur général sur proposition du Premier ministre et inamovibles jusqu’à leurs 75 ans.

Cinq partis fédéraux sont représentés à la Chambre des communes : le Parti Libéral (centre), à la tête d’un gouvernement minoritaire, le Parti Conservateur (première force d’opposition), le Nouveau Parti Démocratique (gauche), le Bloc Québécois (de tendance indépendantiste) et le Parti Vert. Depuis les élections fédérales du 20 septembre 2021, la répartition des sièges s’établit comme suit (la majorité étant fixée à 170) :

  • Parti Libéral du Canada (Justin Trudeau), 160 sièges (32.6% des voix) ;
  • Parti Conservateur du Canada (Erin O’Toole), 119 sièges (33.7% des voix) ;
  • Bloc Québécois (Yves-François Blanchet), 32 sièges (7,6% des voix)
  • Nouveau Parti Démocrate (Jagmeet Singh), 25 sièges (17.8% des voix) ;
  • Parti Vert (Annamie Paul), 2 sièges (2.3% des voix).

Situation économique

Le Canada est la 9e économie mondiale. Le pays appartient au G7, au G20 et à l’OCDE. L’économie canadienne présente deux particularités :

  • Elle est riche en matières premières (le Canada possède les troisièmes réserves mondiales d’hydrocarbures) ;
  • Elle est fortement articulée avec l’économie américaine (75% des exportations) et l’intégration est renforcée par l’Accord commercial Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) en application depuis juillet 2020.

Dans les années 1990, l’économie canadienne a renoué avec une croissance soutenue, un taux de chômage et une inflation maîtrisés. Les finances publiques fédérales avaient alors été assainies à la suite d’une décennie d’efforts budgétaires, accompagnés d’une profonde réforme de l’administration fédérale.

Sur la période 1998-2008, le Canada a enregistré les meilleurs résultats du G7 avec une croissance moyenne de 3,3%. Depuis 2008, le Canada a plutôt bien résisté à la crise. Un programme de stimulus de 40 Mds CAD a été associé à des mesures d’austérité maintenant le déficit sous contrôle.

Durant la crise pandémique, le Canada a poursuivi une stratégie de soutien massif aux ménages et aux entreprises. Le budget 2021 présenté par le gouvernement canadien met en place un plan de relance de 100 Mds CAD (4,2% du PIB, 67 Mds €) sur trois ans afin d’accompagner la reprise de l’activité économique. Le budget 2021 met par ailleurs l’accent sur la relance verte et la transition écologique de l’économie canadienne, dans la continuité du Plan climatique renforcé (15 Mds CAD/10 Mds € d’investissements) présenté fin 2020.

Politique étrangère

Promoteur historique du multilatéralisme, le Canada est notamment membre du G7, du G20, de l’OTAN, de l’OCDE, de l’OSCE, du Commonwealth, de l’Organisation internationale de la Francophonie et de la Cour pénale internationale.

Le Premier ministre Justin Trudeau, arrivé au pouvoir en 2015, a souhaité réengager le Canada sur la scène internationale, en particulier dans les enceintes multilatérales (mise en place d’une politique étrangère féministe, engagement sur le financement du développement à l’heure de la COVID-19, soutien au multilatéralisme de la santé à travers l’initiative ACT-A).

L’une des priorités de la politique extérieure comme intérieure canadienne est la lutte contre le changement climatique. Justin Trudeau a annoncé l’établissement d’un prix sur le carbone ainsi que l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Contestée par certaines provinces, la Cour Suprême a jugé que le système de tarification du carbone imposé était bien constitutionnel.

Plusieurs axes de la politique étrangère canadienne restent stables comme l’importance de la relation bilatérale avec les Etats-Unis, le soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine (en raison notamment du poids de la diaspora ukrainienne au Canada, forte d’environ 1,3 millions de personnes), ou encore la valorisation du libre-échange et du multilatéralisme.

Le Canada et l’Union européenne partagent une relation étroite, renforcée par l’entrée en vigueur provisoire de l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada (le CETA) et l’Accord de partenariat stratégique (APS) en 2017. Entre 2016 et 2019, les échanges entre l’UE et le Canada ont connu une hausse de 27%.

Mise à jour : 03.11.21

Informations complémentaires