Cameroun - Q/R - Extrait du point de presse (13 février 2019)

Q – L’opposant camerounais Maurice Kamto a été inculpé de « rébellion » et « insurrection » plus de deux semaines après son arrestation le 28 janvier. Vous vous disiez alors attentifs à sa situation. Quelle est votre réaction aujourd’hui ?

R – Nous sommes préoccupés par ce développement judiciaire et restons attentifs à la situation de M. Kamto et à celle d’environ 200 de ses partisans qui sont détenus.

L’opposition camerounaise, dont il est l’une des figures, doit pouvoir s’exprimer librement, dans le respect de la loi.

Informations complémentaires