Cameroun - Q&R- Extrait du point de presse (02.02.18)

Q – Encore trois gendarmes ont été tués au Cameroun hier. Il y a des affrontements dans plusieurs villes et villages et un nombre inconnu de civils ont été tués. La situation dégénère lentement. Est-ce qu’il y a des tentatives de la France et de la communauté internationale de faire pression sur le président Biya pour commencer un dialogue inclusif ?

R – La France condamne les nouveaux assassinats de représentants des forces de l’ordre survenus le 1er février au Cameroun.

Nous réitérons notre appel à l’arrêt des violences et appelons l’ensemble des acteurs à la retenue.

Seul le dialogue permettra de répondre, de manière pacifique et concertée, aux préoccupations de toutes les parties, dans le respect de l’unité et de l’intégrité du pays. C’est un message que nous passons également aux autorités camerounaises, en étroite concertation avec nos partenaires européens et internationaux.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE