Cambodge - Q&R - Extrait du point de presse (23 novembre 2017)

Q - Suite aux derniers developpements au Cambodge, pensez vous que l’Union européenne devrait envisagez des sanctions ciblées contre le pays ?


R -La France et ses partenaires européens ont exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes sur la situation politique et des droits de l’Homme au Cambodge. Nous avons appelé les autorités cambodgiennes à prendre les mesures nécessaires pour s’inscrire de nouveau dans le cadre d’un processus démocratique et permettre à l’opposition, aux médias et à la société civile de fonctionner sans entrave.

En marge de la réunion ministérielle de l’ASEM à Naypyidaw le 20 novembre, Jean-Yves Le Drian s’est entretenu à ce sujet avec son homologue cambodgien, Prak Sokhonn, à qui il avait déjà exprimé la préoccupation de la France lors de leur rencontre le 25 septembre. L’Union européenne continuera d’aider le gouvernement cambodgien dans ce processus et restera attentive à la situation des droits de l’Homme dans le pays.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE