Action du ministère de l’Europe et des affaires étrangères pour la sécurité de la communauté française au Burkina Faso (8 mars 2018)

Après les attaques terroristes perpétrées à Ouagadougou le 2 mars, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères poursuit son action de protection et d’assistance à la communauté française résidente et de passage, en lien avec les autres ministères français concernés et les autorités burkinabé.

Nous avons pris les mesures suivantes pour l’information et la protection des ressortissants français :

  • des consignes de sécurité ont été diffusées, en temps réel sur les réseaux sociaux et par SMS, à la communauté française au Burkina Faso, qui compte environ 3500 personnes, ainsi qu’aux Français de passage inscrits sur Ariane. Ce service, conçu en concertation avec la CNIL et qui offre toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des données personnelles, permet à nos compatriotes qui se déplacent ou résident à l’étranger de recevoir en temps réel des recommandations de sécurité (https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html) ;
  • des réunions de sécurité ont été organisées avec des représentants de la communauté française ;
  • le centre de crise et de soutien a été et reste en contact permanent avec les entreprises françaises et les opérateurs publics ayant des personnels sur place ;
  • une mission de soutien psychologique pour la communauté française a été envoyée en lien avec le ministère de la santé ;
  • des personnels de soutien ont été dépêchés à l’ambassade ;
  • des missions de vérification de sécurité des emprises françaises ont débuté hier à Ouagadougou ;
  • après concertation avec tous les partenaires, les établissements scolaires français au Burkina Faso ont été fermés et le resteront au moins jusqu’au 11 mars inclus ;
  • l’institut français a été fermé jusqu’à nouvel ordre.

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, se rendra dans les prochains jours au Burkina Faso pour évaluer ce dispositif et exprimer sa solidarité avec les personnels de notre ambassade à Ouagadougou, la communauté française, les autorités et la population locales.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE