Signature de la convention de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études (Paris, 21 juin 2018)

Le 21 juin 2018, à l’Ambassade de Bolivie à Paris, la convention de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études de l’enseignement supérieur entre la France et la Bolivie a été signée par la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des présidents d’universités (CPU). Cette convention a été signée au préalable par le Secrétaire général du Comité exécutif des universités boliviennes (CEUB) le 26 avril dernier à la Paz.

A gauche : M. Juan Gonzalo Duran Flores, Ambassadeur de Bolivie en France
Au milieu : Marc Remer, Président du CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs)
A droite : Jean-Luc Nahel, Conseiller auprès de la CPU (Conférence des Présidents d’Université) pour les relations internationales

La signature de cette convention achève un processus de négociation entamé en 2012 et mené en étroite concertation, pour la partie française, avec le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et le Centre International d’Etudes Pédagogiques (Centre ENIC-NARIC), et pour la partie bolivienne, avec le ministère de l’Education.

La mobilité étudiante entre la France et la Bolivie recèle un fort potentiel : la France est le 4ème pays d’accueil des étudiants boliviens (plus de 400 inscrits dans les établissements français) et le 6ème partenaire scientifique de la Bolivie (plus de 100 co-publications par an). Le programme de bourses « souveraineté scientifique », financé intégralement par le gouvernement bolivien, constitue par ailleurs un levier important pour le développement de la mobilité étudiante (une quarantaine de boursiers boliviens sont venus se former en France depuis 2016, dans le cadre d’un accord entre les autorités boliviennes et l’agence Campus France).

Informations complémentaires

PLAN DU SITE