Accord sur le retour des réfugiés Rohingyas entre la Birmanie et le Bangladesh (25 novembre 2017)

La France salue l’accord intervenu le 23 novembre entre la Birmanie et le Bangladesh. C’est un premier pas, afin de permettre le retour volontaire des réfugiés Rohingyas en Birmanie lorsque les conditions seront réunies.


Face à ce drame majeur sur le plan humanitaire et des droits de l’Homme, Jean-Yves Le Drian a insisté auprès de ses homologues birman et bangladais en marge de la réunion ministérielle de l’ASEM, sur l’urgence de mettre fin aux violences et aux discriminations dans l’Arakan, de permettre un accès humanitaire entier, sûr et sans entrave aux populations qui en ont besoin et de faciliter le retour volontaire et sûr des réfugiés, conformément aux standards internationaux.

Afin de créer les conditions favorables au retour des réfugiés, il est essentiel que des mesures soient prises, dans l’Arakan, en faveur de la reconstruction, de la réconciliation et des droits de l’Homme. La mise en place du comité d’experts pour le suivi de la mise en œuvre complète des recommandations de la commission Kofi Annan, en faveur de laquelle Aung San Suu Kyi s’est également engagée, doit y contribuer.

Dans ce contexte, la France continue d’apporter son soutien à la transition démocratique birmane et aux efforts du gouvernement civil en vue de faire progresser l’Etat de droit et le respect des droits de l’Homme. Elle salue par ailleurs les efforts déployés par les autorités bangladaises pour l’accueil des réfugiés sur leur territoire.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE