Bénin - Q&R - Extrait du point de presse du 29 mars 2017

Q - Selon le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) la France a refusé d’accéder à la demande du Bénin de lui restituer ses biens culturels pillés pendant la colonisation et qui se trouvent exposés au Quai Branly à Paris. Quelle est votre réaction ?

R - Les principes juridiques d’inaliénabilité, imprescriptibilité et insaisissabilité des collections publiques en vigueur en France sont constants et bien connus.

La protection et la valorisation des biens culturels font, de longue date, l’objet de coopérations entre la France et le Bénin. Nous sommes désireux de les approfondir.

Un dialogue est engagé à ce sujet entre les ministères de la culture français et béninois.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE