Bahreïn - Q&R - Extrait du point de presse (29 juillet 2019)

Q : Le Royaume-Uni et l’Union européenne se sont exprimés sur les exécutions qui ont eu lieu au cours du week-end au Bahreïn. Quelle est la réaction de la France ?

R : La France s’associe pleinement aux déclarations faites par ses partenaires européens et le Service européen d’action extérieure concernant l’exécution, samedi 27 juillet, de trois ressortissants bahreïniens par les autorités du royaume de Bahreïn.

La France réitère son opposition constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances et son engagement en faveur de l’abolition universelle de ce châtiment injuste, inhumain et inefficace. Nous appelons tous les Etats appliquant encore la peine de mort à établir un moratoire en vue d’une abolition définitive.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE