Présentation

Relations politiques

La France et l’Autriche entretiennent des relations politiques amicales

L’Autriche a proclamé sa neutralité permanente et perpétuelle par la Loi constitutionnelle du 26 octobre 1955, renonçant ainsi à adhérer à toute alliance militaire, à autoriser l’établissement de bases militaires étrangères sur son territoire et à participer à tout conflit armé. L’envoi de troupes à l’étranger ne peut être décidé que dans le cadre de missions placées sous l’égide d’organisations internationales et avec l’accord des députés. La neutralité est un élément constitutif de l’identité nationale.

Il n’en reste pas moins que l’Autriche applique le principe de solidarité européenne et internationale par une participation active aux opérations de maintien de la paix de l’ONU (6ème contributeur européen), au développement de la PSDC et à la récente coopération structurée permanente. Environ 1100 Autrichiens sont engagés dans des opérations de l’UE et des Nations unies dans le cadre de la doctrine autrichienne de « neutralité active ». Une présence militaire autrichienne importante est notamment maintenue au Kosovo, en Bosnie et au Liban (dans le cadre de la FINUL).

Le Centre franco-autrichien (CFA) constitue un instrument du dialogue bilatéral

Le Centre franco-autrichien pour le rapprochement en Europe a été créé à l’initiative de Bruno Kreisky et Jacques Chirac pour promouvoir, à partir de 1978, les contacts entre Europe occidentale et Bloc de l’Est. Basé à Vienne, le CFA est financé à parité par les deux gouvernements. Il organise des colloques et des séminaires, donnant lieu à des publications, sur des thèmes relatifs aux relations bilatérales et aux grandes problématiques européennes avec un accent particulier porté sur l’Europe centrale, orientale et balkanique (http://oefz.at/dev/fr/).

Relations économiques

La présence française en Autriche était constituée fin 2013 de 331 implantations françaises employant 16 117 personnes. La France est le 6ème investisseur en Autriche en 2014. Les investissements français se dirigent très majoritairement vers le secteur des services aux entreprises (60 %). Les services financiers concentrent 11 % des investissements. De nombreuses entreprises ont une dimension régionale et se servent de l’Autriche comme tête de pont vers les pays d’Europe centrale et orientale et au-delà. C’est notamment le cas d’entreprises telles que Air Liquide, Alcatel Lucent, JC Decaux, Vinci Energies.

La France est le 7ème fournisseur de l’Autriche (après l’Allemagne, l’Italie, la Chine, la Suisse, les Etats-Unis et la République tchèque), avec une part de marché de 2,7 %. Les exportations françaises sont principalement constituées de biens intermédiaires, de biens d’équipement professionnels et de produits de l’industrie automobile. Les produits de luxe et les produits alimentaires sont très appréciés des consommateurs autrichiens.

La France est le 5ème client de l’Autriche (après l’Allemagne, l’Italie, les Etats-Unis, la Suisse). Sur les dix dernières années, les importations ont davantage progressé, ce qui a entraîné une disparition progressive de notre excédent récurrent : le solde est désormais déficitaire (-1,1 Mrds€ dont 0,5Mrd€ de produits pharmaceutiques).

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le français demeure la langue étrangère la plus étudiée en Autriche après l’anglais (9,6 % des élèves l’apprennent). Compte tenu de l’importance qu’attachent les autorités autrichiennes au français dans leur système éducatif, l’Autriche a accédé en 2006 au statut d’observateur de l’OIF.
Nos relations culturelles sont particulièrement riches. De nombreux artistes, musiciens et intellectuels français sont accueillis régulièrement en Autriche.
Notre coopération culturelle est mise en œuvre par l’Institut français d’Autriche à Vienne (http://institut-francais.at) dont l’action est basée sur les priorités de la diplomatie culturelle française : partenariats avec les institutions autrichiennes, actions hors les murs à Vienne et dans les Länder, renouvellement des outils d’enseignement et de communication…
Le Lycée français de Vienne, fondé en 1946, scolarise plus de 1900 élèves (de la maternelle à la classe préparatoire) dont 39 % d’Autrichiens, 41% de Français et 20 % d’élèves de pays tiers.
Les programmes de coopération éducative et universitaire sont importants et diversifiés. La France est la cinquième destination des étudiants autrichiens après l’Allemagne, la Suisse, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
Dans le domaine scientifique, la coopération se développe de manière directe entre laboratoires et organismes de recherche (CNRS, INSERM et CEA) ainsi que dans le cadre du PAI Hubert-Curien Amadeus. La France est le 5ème partenaire scientifique de l’Autriche./.

Mise à jour : 12.04.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE