Relations bilatérales

La relation bilatérale avec l’Australie, qui remonte au premier conflit mondial, repose sur une communauté de valeurs (défense du multilatéralisme et du droit, règlement pacifique des différends). Elle s’est intensifiée ces dernières années : première visite d’État française à Canberra en 2014, visite d’État du gouverneur général australien et défilé des militaires australiens sur les champs Élysées en 2016, déplacement du Président de la République à Sydney en mai 2018, nombreuses visites ministérielles réciproques visite du Premier ministre australien dans le cadre des commémorations du centenaire en avril 2018, puis du Gouverneur général pour le 11 novembre. Le Premier ministre australien a été invité à participer au G7 de Biarritz (août 2019) par le Président de la République.
Nos relations ont connu un développement majeur avec l’annonce du choix de Naval Group pour la construction de douze sous-marins océaniques (marché de 34 mds d’euros). Ce programme a donné lieu à deux traités intergouvernementaux et un Partenariat stratégique rehaussé a été signé par les ministres des affaires étrangères des deux pays à Melbourne, en mars 2017. Couvrant tous les champs de la relation, ce partenariat est une feuille de route qui se traduit en actions concrètes, notamment en matière de coopération scientifique et d’innovation à travers la Australia France Initiative (AFIniti). Dans le Pacifique, la présence de la France et de ses trois collectivités (Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, Wallis-et-Futuna) que l’Australie a soutenu pour leur accession en tant que membre plein au sein du Forum des Iles du Pacifique (FIP -principale organisation politique régionale) est aujourd’hui perçue comme un élément important de stabilité. Canberra dispose d’un consulat général à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et a annoncé l’ouverture prochaine d’un Consulat général à Papeete (Polynésie française).
La relation de défense est empreinte de confiance. Au-delà du dialogue politico-militaire et de l’existence d’une coopération militaire et d’armement significative et en pleine expansion, la France et l’Australie échangent sur une large variété de sujets et notamment sur l’évolution des différents théâtres (Afghanistan, Irak, Syrie). La proximité de la Nouvelle-Calédonie a par ailleurs conduit à une coopération accrue avec Forces Armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC).

La Coopération culturelle, scientifique et technique est dynamique ainsi qu’en atteste l’intensification de nos échanges scientifiques et universitaires. En matière scientifique, les chercheurs français présents en Australie sont organisés autour du réseau FRAN (French Researchers in Australia Network) qui comporte plus de 560 membres. Le français est la troisième langue la plus étudiée en Australie (250 000 élèves ; 5 écoles françaises homologuées ; réseau de 30 Alliances françaises). Les Visas « Vacances-Travail » (VVT), destinés aux 15-30 ans, permettent chaque année à plus de 20 000 jeunes français de travailler ou de séjourner en Australie pour une durée maximum d’un an. La France est l’un des premiers partenaires culturels de l’Australie. La coopération est menée en partenariat et financée en grande partie par des opérateurs australiens (succès historique du 29ème festival du film français, avec près de 185.000 spectateurs en 2018).

Les échanges commerciaux et les investissements directs sont un vecteur essentiel du dynamisme de notre relation bilatérale. L’Australie est notre 7e excédent commercial (1,3 Md€ en 2017). Plus de 600 entreprises françaises (employant 70 000 personnes) y sont implantées dont 35 du CAC 40. En constante progression, les investissements australiens en France présentent encore un réel potentiel.

L’ambassade de France en Australie accompagne une communauté française de près de 100 000 personnes (dont 25 203 seulement enregistrés sur la liste consulaire). Plus de 100.000 visiteurs et touristes français se rendent chaque année en Australie.

Relations avec l’Union européenne

L’Australie est liée à l’Union européenne par un accord-cadre (EU-Australia Framework Agreement), signé le 7 août 2017, qui renouvelle le cadre juridique de la relation en ouvrant la voie au développement d’une relation globale entre l’UE et l’Australie. Les échanges avec l’Australie sont également réguliers sur les enjeux relatifs au Pacifique (une Déclaration relative à la coopération déléguée UE-Australie a été adoptée le 15 avril 2014, permettant à l’UE de financer ou de mener des projets de développement en lien avec l’Australie. Des projets à Fidji, au Sud-Soudan et au Laos ont ainsi été agréés dans ce cadre). L’UE et l’Australie ont par ailleurs signé le 22 avril 2015 un accord de gestion de crise (Framework Participation Agreement) qui facilite la participation de l’Australie à des missions de PSDC (lutte contre la piraterie dans l’Océan indien, Corne de l’Afrique etc).

L’Union européenne est le 2ème partenaire commercial de l’Australie (derrière la Chine). Canberra fait de la conclusion d’un accord de libre-échange (ALE) avec l’Union européenne l’une de ses priorités.

Mise à jour : 08.19

Informations complémentaires