Peine de mort : un bilan contrasté

Dans son action internationale de promotion des droits de l’homme et de l’état de droit, la France accorde une attention particulière à l’abolition universelle de la peine de mort.

La zone Asie-Océanie demeure une région de conquête sur ce sujet. 21 pays et territoires sur 40 conservent la peine de mort en droit et 14 pays et territoires l’appliquent toujours parmi lesquels des démocraties comme l’Inde, le Japon, Taïwan, la Malaisie, l’Indonésie et Singapour notamment.

Dans ce domaine encore, l’Océanie se distingue de l’Asie : la peine de mort y a presque totalement disparu. Seule la Papouasie-Nouvelle Guinée et Tonga l’ont maintenu en droit mais ne l’appliquent quasiment plus (dernière exécution en Papouasie-Nouvelle Guinée en 1954 et à Tonga, la peine capitale est suspendue mais reste néanmoins applicable en cas de meurtre ou de trahison envers l’Etat).

A ce jour deux ressortissants français sont condamnés à la peine capitale et attendent en prison que les autorités compétentes statuent sur leurs cas, respectivement en Chine et en Indonésie. La France est pleinement mobilisée dans la défense de nos compatriotes et pour empêcher leur exécution.

Mise à jour : juin 2018

PLAN DU SITE