Panorama démographique et économique de l’Asie-Océanie

Une région dynamique sur les plans démographiques et économiques

Avec une population estimée à 4,1 milliards de personnes en 2016, et un PIB cumulé supérieur à 25 000 Milliards de dollars, l’Asie-Océanie est devenue l’un des principaux centres de gravité des échanges économiques mondiaux. Ce phénomène devrait s’amplifier durant les années à venir, qui verront certaines populations d’Asie continuer de progresser en nombre et en pouvoir d’achat. Cinq des dix pays les plus peuplés de la planète se trouvent d’ores et déjà en Asie-Océanie : la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan et le Bangladesh. A partir de 2022, l’Inde sera le pays le plus peuplé de la planète, devant la Chine, avec 1,4 milliard d’habitants.

La croissance des économies asiatiques se poursuit à un rythme qui figure parmi les plus soutenus au monde. Celui-ci s’établissait à 5,6 % en 2017 pour l’ensemble de la zone, tandis que la croissance mondiale se situait aux alentours de 2,5 %. Cette tendance, qui devrait se maintenir au cours des prochaines années, marque la bonne insertion de l’Asie dans les échanges mondiaux, la région ayant rejoint l’Union européenne en 2015 au premier rang des régions exportatrices au monde (réalisant chacune 36,1 % des exportations mondiales).

Plus d’informations sur la croissance des économiques asiatiques : consulter le site de la Banque Mondiale

Un défi majeur : l’urbanisation

L’essor économique et démographique de l’Asie soulève également de nombreux défis, à commencer par la réorganisation d’économies auparavant largement agraires autour des activités industrielles et des services, ce qui a notamment pour effet de drainer les populations vers les villes. Sur les vingt villes les plus peuplées au monde, onze se situent aujourd’hui en Asie. Près de 50 villes indiennes et 100 villes chinoises ont une population qui dépasse 1 million d’habitants. Ce mouvement de développement urbain sans précédent a de multiples implications.

Illust:346.2 ko, 1500x1000

Tokyo - 2013 © F. de La Mure / MEAE

Une population vieillissante

L’évolution de la démographie asiatique laisse entrevoir d’importants défis en termes de vieillissement de la population et de santé. D’ici 2050, le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans va en effet doubler dans le monde, deux tiers de cette hausse étant dus à l’Asie. Enfin, si l’émergence d’une classe moyenne asiatique est susceptible de créer de nouveaux débouchés pour les entreprises exportatrices, les changements d’habitudes de consommation de centaines de millions de personnes, tout comme l’augmentation de leurs déplacements, font peser de nouvelles contraintes sur les ressources planétaires et appellent un ensemble de solutions innovantes.

Des opportunités pour la France

L’urbanisation est à l’origine de la multiplication des projets de villes durables et intelligentes (smart cities) à l’instar des programmes développés notamment en Chine, en Inde ou plus récemment dans l’ASEAN sous présidence singapourienne. La thématique de la ville durable qui regroupe l’urbanisme, l’architecture et la planification, l’ingénierie, la construction, l’efficacité énergétique, les éco-industries et les services urbains, la mobilité et les technologies numériques, fait l’objet d’une mobilisation spécifique des pouvoirs publics français dans le cadre de la constitution des « familles prioritaires à l’export ». Gérard Wolf, qui a été reconduit en tant que Fédérateur à l’export pour la ville durable en février 2018, accorde dans ce contexte une importance particulière à l’Asie où ont été créés plusieurs Clubs « Ville durable » dans lesquels les entreprises françaises sont associées à de nombreux projets.

Il en va de même de l’économie du vieillissement, prise en compte dans la mobilisation de la famille « Mieux se soigner par la santé » dont Jean-Patrick Lajonchère, reconduit en février 2018 en tant que Fédérateur à l’export pour la santé, est l’animateur. Comme illustré lors de la visite du Président de la République en Chine en janvier 2018, l’économie du vieillissement fait partie des « nouveaux secteurs » de coopération que la France a à cœur de développer dans la région.

Mise à jour : juin 2018

PLAN DU SITE