Coopération et développement

Une politique d’aide au développement durable partenariale

La politique de développement de la France s’inscrit dans le cadre international du nouvel Agenda 2030. Les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) associent lutte contre la pauvreté et développement durable dans leurs trois composantes : économique, sociale et environnementale.

Afin d’assurer son efficacité, la politique de développement et de solidarité internationale s’adapte aux diversités des situations et des besoins de ses pays partenaires. Ainsi la France décline-t-elle son action selon des partenariats différenciés qui tiennent compte des réalités géographiques des pays partenaires, des instruments (dons et/ou prêts, aide-projet, aide budgétaire, expertise technique) et des secteurs d’intervention les plus adaptés aux besoins des pays. La France participe également, dans chacune de ses interventions, à la promotion du nouveau cadre international de développement durable et de ses principes, par le biais de l’influence économique et culturelle.

Dans le même esprit d’efficacité, la France concentre son effort sur 18 pays africains et Haïti qui sont considérés comme prioritaires.

En savoir plus sur l’aide publique au développement (APD) française

En Asie et en Océanie, la France mène une politique d’aide au développement durable partenariale et s’appuie sur ses opérateurs du développement : l’Agence française de développement et Expertise France.

Illust:201.6 ko, 1500x1000

Vietnam - 2018 © F. de La Mure / MEAE

Une présence accrue de l’Agence française de développement (AFD)

L’AFD a considérablement étendu son champ d’intervention en Asie au cours des 10 dernières années, passant d’une couverture de 5 pays en 2004 à 18 pays en 2018, via 10 agences locales et 5 bureaux De 2015 à 2017, l’AFD a engagé en moyenne 1,2 milliards d’euros en Asie-Océanie par an, majoritairement en prêts souverains. L’agence a adopté fin 2017 son Cadre d’Intervention Régional Asie 2017-2021 (CIR) qui prévoit de passer son niveau annuel d’engagements à l’horizon 2021 à 2Md€.

La stratégie proposée en Asie pour cette période vise la convergence entre les domaines où la France a développé des compétences et un savoir-faire reconnus et les attentes de nos partenaires. Dans l’esprit des ODD, les domaines d’intervention suivants ont été retenus : ville durable (cible 40 % d’engagements sur 2017-2021), gestion de l’eau (20%), accompagnement de l’aménagement du territoire et décentralisation (5 %), protection et mise en valeur du patrimoine naturel et culturel (5 %), gouvernance et efficacité de l’Etat (5 %), protection sociale et travail décent (5%).
De surcroît, un objectif transversal de 70 % de projets à co-bénéfices climat dans la zone est retenu, cohérent avec l’orientation « climat » volontariste des secteurs de concentration de l’activité de l’Agence. À terme, en 2021, un objectif de 50 % de projets à co-bénéfices genre est visé sur la région. Des projets emblématiques comme le parc de Xianju en Chine (échanges avec les parcs naturels français) ou le métro de Koch’ en Inde (échanges sur les politiques de mobilité urbaine à la française ayant positionné naturellement les entreprises et le savoir-faire français) illustrent le positionnement de l’AFD en Asie.

L’AFD se développe aussi dans le Pacifique. Longtemps limitée dans ses interventions au seul Vanuatu et à nos territoires d’outremer, l’agence a vu son mandat élargi aux petits Etats insulaires du Pacifique en marge du CICID du 8 février 2018, sur des actions d’adaptation au changement climatique et de protection de la biodiversité, notamment au travers de l’Initiative adaptation- biodiversité, lancée un peu plus tôt par le président de la République lors du One Planet Summit (décembre 2017).

L’AFD intervient également en Asie par l’intermédiaire de sa filiale Proparco, dédiée au secteur privé, à travers le développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse, hydroélectricité), le développement d’une microfinance responsable, ou encore l’amélioration de la production agro-industrielle dans les pays les moins avancés (Bangladesh, Cambodge, Laos…).

La promotion de l’expertise française au service des ODD en Asie-Océanie avec Expertise France

L’Asie est avec l’Europe continentale la troisième zone d’intervention d’Expertise France. Avec une vingtaine de projets en cours, dont plusieurs de portée régionale au profit de l’ASEAN et de ses pays-membres, l’Asie, et notamment l’Asie orientale et du sud-est, concentrent 7% de l’activité d’Expertise France dans le monde. Présente dans une dizaine de pays, l’agence intervient principalement dans les secteurs de la gouvernance, du développement durable et de la santé.

La recherche scientifique au service du développement en Asie et dans le Pacifique avec l’IRD et le CIRAD

La France place la recherche scientifique au cœur de sa politique de développement. L’institut français de recherche pour le développement(IRD) est, à ce titre, un acteur français majeur de l’agenda international pour le développement durable. Son modèle original repose sur le partenariat scientifique équitable avec les pays en développement, principalement ceux des régions intertropicales et de l’espace méditerranéen.
Les équipes de l’IRD sont présentes au Cambodge, en Indonésie, au Laos, en Thaïlande, au Vietnam et au Vanuatu.
En Asie et dans le Pacifique, l’IRD intervient dans ses quatre domaines d’action : la santé, la biodiversité, l’étude des changements globaux (risques et aléas), la gestion des ressources océaniques.

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) est l’organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes. Ses activités relèvent des sciences du vivant, des sciences sociales et des sciences de l’ingénieur appliquées à l’agriculture, à l’alimentation, à l’environnement et à la gestion des territoires. Avec ses partenaires du Sud, le Cirad produit et transmet de nouvelles connaissances pour accompagner l’innovation et le développement agricole. Le Cirad intervient essentiellement dans les pays d’Asie du Sud-Est.

(Mise à jour : juin 2018)

PLAN DU SITE