Arménie-Azerbaïdjan - Q&R - Extrait du point de presse (20 février 2018)

Q - Lors du congrès de son parti le 8 février à Bakou, le président Ilahm Aliev a de nouveau publiquement affirmé : « Erevan et le Zanguezour sont nos territoires historiques » et « nous Azerbaïdjanais, devrions retourner sur cette terre historique », « c’est notre objectif politique et stratégique, nous devons progressivement nous en approcher ». Quelle est la position de la France par rapport à ces propos qui non seulement contreviennent aux principes du Groupe de Minsk mais constituent aussi des menaces sur l’existence de l’Arménie ?

R - La France demeure pleinement engagée dans la recherche d’une solution négociée au conflit du Haut-Karabagh.

Elle appelle les parties au conflit à travailler de bonne foi en ce sens, en s’abstenant notamment de toute déclaration ou action susceptible d’exacerber les tensions.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE