Tir d’un missile sur l’Arabie saoudite en provenance du Yémen (19 décembre 2017)

La France condamne le tir d’un missile sur la capitale de l’Arabie saoudite par les rebelles houthis le 19 décembre.

Il s’agit d’une nouvelle atteinte à la sécurité de l’Arabie saoudite, à laquelle nous réaffirmons notre solidarité face aux menaces auxquelles elle est confrontée.

Il est essentiel que les parties yéménites reprennent, sans condition, les négociations de paix menées sous l’égide des Nations unies et de son envoyé spécial, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed. Seule une solution politique est à même de ramener durablement la paix et la sécurité et de mettre un terme à la situation humanitaire dramatique.

Dans l’immédiat, la France appelle toutes les parties à assurer un accès complet, inconditionnel et sans entrave de l’aide humanitaire aux populations dans le besoin, ainsi qu’à procéder à la réouverture de l’ensemble des ports et aéroports aux livraisons commerciales, sans laquelle la crise ne peut être résolue.

Q - L’Iran a-t-elle à votre connaissance un lien avec le tir de missile mardi au-dessus de l’Arabie saoudite ? Plus généralement, les Gardiens de la Révolution arment-ils les rebelles houthis ?

R - Je vous renvoie à la déclaration que nous venons de faire.

Nous procédons à l’examen des informations à notre disposition. S’agissant des allégations de transfert de technologies balistiques aux rebelles houthis, il est important que les informations pertinentes fassent l’objet d’un examen rigoureux par le secrétariat des Nations unies.

En matière de transferts d’armes, la France appelle l’Iran à respecter pleinement toutes les dispositions de la résolution 2231 du Conseil de sécurité.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE