Arabie saoudite - Q&R - Extrait du point de presse (3 juillet 2019)

Q : La justice britannique a suspendu les licences de ventes d’armes à l’Arabie Saoudite en citant la possibilité que les armes pourraient avoir été utilisées dans le conflit au Yémen. Est-ce qu’une telle décision pourrait remettre en cause la politique de vente d’armes de la France ?

R : La France ne commente pas les décisions de la justice britannique.

La France reste pour sa part très vigilante sur ce dossier. Nous étudions au cas par cas chaque vente de matériel.

Comme l’a exprimé le ministre à de nombreuses reprises, les ventes d’armes de la France, notamment à l’Arabie saoudite, respectent nos engagements internationaux en particulier le Traité sur le commerce des armes et la position commune de l’Union européenne de 2008.

Informations complémentaires