La France et les régions antarctiques et subantarctiques

Les territoires antarctiques et subantarctiques français

Les territoires antarctiques et subantarctiques français sont regroupés dans la collectivité territoriale des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) depuis 1955. Cette administration a son siège à Saint-Pierre-de-la-Réunion. Elle est dirigée par un Administrateur supérieur ayant rang de Préfet, qui a autorité sur les chefs des 5 districts administratifs du territoire que sont : les îles Eparses de l’Océan indien, les îles Saint-Paul et Amsterdam, les îles Kerguelen, les îles Crozet et, dans le respect du Traité sur l’Antarctique, la Terre Adélie. Ces territoires sont occupés par environ 160 personnes en hiver et près de 380 en été.

Les activités économiques françaises en Antarctique

Les activités économiques françaises dans les régions subantarctiques et antarctiques se limitent à la pêche, au tourisme et à quelques activités annexes des TAAF. Elles représentent un chiffre d’affaire annuel total d’environ 120 millions d’€, dont 100 millions issus de la pêche, 13,5 millions du tourisme et 6,5 millions des activités commerciales des TAAF.

Pêche

La France est aujourd’hui 1er Etat pêcheur (hors krill) dans l’Océan austral (35% des captures totales) – 7ème si l’on inclut le krill. Elle est notamment active dans la pêche à la légine, et la pêche à la langouste. L’essentiel de cette pêche est réalisé dans la ZEE des îles Kerguelen et Crozet et représente environ 250 emplois directs et 70% de la valeur annuelle de la pêche réunionnaise.

Tourisme

Plusieurs entreprises de tourisme françaises sont actives en Antarctique. Cette activité semble représenter environ 300 emplois et un chiffre d’affaire total d’environ 13,5 millions d’€ par an. Les TAAF accueillent également environ 80 touristes par an sur le Marion-Dufresne (lien vers : http://www.taaf.fr/Rotation-australe) lors de ses 4 rotations annuelles à destinations des îles subantarctiques françaises.

Activités commerciales des TAAF

Elles correspondent à la vente de souvenirs, la philatélie (lien vers : http://www.taaf.fr/Postes-et-philatelie-des-TAAF), l’embarquement de touristes sur ses navires, les droits de mouillage dans les îles subantarctiques et Eparses, les droits de pêche acquittés par les navires opérant dans leur zone économique exclusive etc. Elles représentent une ressource d’environ 6,5 millions d’€ par an.

Les activités scientifiques et techniques françaises en Antarctique

Entretien et logistique des stations

Les TAAF sont responsables du ravitaillement des 3 bases subantarctiques, dans les îles Crozet (Alfred-Faure), Amsterdam (Martin-de-Viviès), et Kerguelen (Port-aux-Français). En Antarctique, les TAAF délèguent cette responsabilité à l’IPEV pour le ravitaillement de la base Dumont d’Urville (Terre Adélie) et, en partenariat avec le Programme national de recherche antarctique italien, de celle franco-italienne de Concordia. Pour remplir ces missions, les TAAF et l’IPEV utilisent 2 navires : l’Astrolabe (lien vers : http://www.taaf.fr/Presentation,36), qui effectue les rotations (lien vers : http://www.institut-polaire.fr/ipev/infrastructures/les-navires/lastrolabe/) vers l’Antarctique, et le Marion-Dufresne (lien vers : http://www.taaf.fr/Presentation), qui réalise les rotations (lien vers : http://www.institut-polaire.fr/ipev/infrastructures/les-navires/le-marion-dufresne/) vers les îles subantarctiques et assure des missions océanographiques. En Antarctique, la logistique à courte distance est assurée par hélicoptère. La logistique vers la base Concordia, à 1 100 km à l’intérieur des terres, est assurée par convois terrestres).

Projets scientifiques réalisés en Antarctique

La France est très active en matière de recherche dans la région. Près de 60 programmes scientifiques par an sont conduits dans les îles subantarctiques (environ 15), en Antarctique (environ 35) ou les deux régions à la fois (environ 10) grâce au soutien de l’IPEV (lien vers : http://www.institut-polaire.fr/ipev/soutien-a-la-science/les-programmes-soutenus/). Ils portent sur des disciplines diverses (sismologie, géologie, géomagnétisme, astronomie, météorologie, climatologie, glaciologie, océanographie, chimie, ornithologie, biologie, virologie, psychologie, sociologie etc.) et qui couvrent une large partie des disciplines représentées en Antarctique. Une part importante de ces projets est réalisée en coopération avec d’autres Etats. Parmi les projets de grande envergure, il faut citer le forage glaciologie EPICA (Antarctique), les radars Super DARN (îles Kerguelen et Antarctique), l’implantation en cours d’un complexe astronomique à Concordia, les réseaux d’observatoires sismologiques et géomagnétiques, les campagnes océanographiques annuelles des navires des TAAF etc.

La France dans les enceintes internationales relatives à l’Antarctique

A la RCTA

L’intérêt français pour l’Antarctique se traduit par un fort engagement, depuis 1961, à la RCTA (lien vers : http://www.ats.aq/f/ats_meetings_atcm.htm), dont elle assuré 2 fois la présidence (1968 et 1989) et a accueilli 4 de ses réunions exceptionnelles (1985, 1988 et 2 fois en 1989). La France présidera à nouveau la RCTA en 2021. Etat possessionné du fait de sa revendication sur la Terre Adélie et comptant parmi les principaux Etats ayant des activités dans la région, la France est demeurée depuis 1961 un acteur dynamique de la RCTA. Elle y promeut le développement de la recherche scientifique, le renforcement de la coopération internationale logistique et scientifique, l’échange d’informations, ainsi que l’élaboration d’une règlementation ambitieuse pour assurer la protection de l’environnement et la sûreté des personnes et des biens.

La France est à l’origine, avec l’Australie, de la négociation et de l’adoption, le 4 octobre 1991, du Protocole au Traité sur l’Antarctique relatif à la protection de l’environnement (Protocole de Madrid). Entré en vigueur le 14 janvier 1998, il érige l’Antarctique en « réserve naturelle, dédiée à la paix et à la science » et conditionne les activités à des évaluations d’impact environnemental préalables, réalisées par chaque partie. Le Protocole crée également un Comité pour la protection de l’environnement (lien vers : http://www.ats.aq/f/cep.htm) (CPE), composé d’experts des Etats parties et qui se réunit en même temps que la RCTA pour lui apporter une expertise scientifique et technique. Il est actuellement (mai 2010 à mai 2014) présidé par la France – par le directeur de l’IPEV.

A la CCAMLR

La France a été une partie originaire de la Convention pour la protection de la faune et de la flore marine de l’Antarctique (1980), qui a créé la CCAMLR (lien vers : http://www.ccamlr.org). Comme à la RCTA, elle est très active dans cette enceinte du fait de sa position d’Etat pêcheur important dans l’Océan antarctique. Elle y défend l’adoption de règlementations environnementales strictes, comme l’a illustrée le projet soumis en 2012 avec l’Australie de créer un réseau d’aires marines protégées autour de l’Antarctique.

Travailler ou faire du tourisme en Antarctique ou dans les îles subantarctiques françaises

Travailler en Antarctique ou dans les îles subantarctiques françaises
Travailler pour les TAAF (lien vers : http://www.taaf.fr/-Recrutement-)
Travailler pour l’IPEV (lien vers : http://www.institut-polaire.fr/ipev/recrutement/)
Répondre aux marchés publics des TAAF (lien vers : http://www.taaf.fr/Appels-d-offre-publics)
Règlementation applicable à la pêche dans l’Océan austral (lien vers : http://www.taaf.fr/Cadre-juridique-des-activites-de-peche)
Lancer un projet de recherche scientifique en Antarctique ou dans les îles subantarctiques (lien vers : http://www.institut-polaire.fr/ipev/soutien-a-la-science/appels-a-projets/)

Faire du tourisme en Antarctique ou dans les îles subantarctiques françaises

Se rendre en Antarctique (lien vers : http://www.taaf.fr/Acces-a-l-Antarctique)
Se rendre dans les îles subantarctiques françaises (lien vers : http://www.taaf.fr/Acces-aux-iles-australes)
Conseils aux voyageurs en Antarctique (lien vers : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/antarctique-21201/)

Documents de référence

Traités internationaux
Traité sur l’Antarctique (lien vers : http://www.ats.aq/documents/ats/treaty_original.pdf)
Protocole de Madrid et ses annexes (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att006_f.pdf)
Annexe I au Protocole (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att008_f.pdf)
Annexe II au Protocole (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att438_f.pdf)
Annexe III au Protocole (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att010_f.pdf)
Annexe IV au Protocole (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att011_f.pdf)
Annexe V au Protocole (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att004_f.pdf)
CPPA (lien vers : http://www.ats.aq/documents/recatt/Att076_f.pdf)
CCAMLR (lien vers : http://www.ats.aq/documents/ats/ccamlr_f.pdf)

Règlementation internationale applicable à l’Antarctique
Liste des ZSPA et ZGSA (lien vers : http://www.ats.aq/documents/ATCM36/WW/atcm36_ww005_f.pdf )
Liste des SMH (lien vers : http://www.ats.aq/documents/ATCM36/WW/atcm36_ww004_f.pdf )
Base de données des ZSPA, ZGSA et SMH (lien vers : http://www.ats.aq/devPH/apa/ep_protected.aspx?lang=f)
Base de données des recommandations, mesures, décisions et résolutions de la RCTA applicables en Antarctique (lien vers : http://www.ats.aq/devAS/info_measures_list_filtered.aspx?lang=f&cat=1)
Base de données des sites antarctiques soumis à des Lignes directrices pour les visites de sites (lien vers : http://www.ats.aq/f/ats_other_siteguidelines.htm)

Règlementation française applicable aux activités conduites en Antarctique
Dispositions communes (lien vers : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B4F6306767ADF63CF11E89D4C1E07172.tpdjo02v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006159324&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20130206)
Déclarations et autorisations (lien vers : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B4F6306767ADF63CF11E89D4C1E07172.tpdjo02v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006159324&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20130206)
Contrôles et sanctions administratifs (lien vers : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B4F6306767ADF63CF11E89D4C1E07172.tpdjo02v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006176634&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20130206)
Sanctions pénales (lien vers : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=B4F6306767ADF63CF11E89D4C1E07172.tpdjo02v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006176635&cidTexte=LEGITEXT000006074220&dateTexte=20130206)

Liens utiles

Site des TAAF : www.taaf.fr

Site de l’IPEV : http://www.institut-polaire.fr

Site du Secrétariat du Traité sur l’Antarctique : www.ats.aq

Site de la CCAMLR : http://www.ccamlr.org

Site du COMNAP : https://www.comnap.aq

Site de l’IAATO : http://iaato.org/home

Mise à jour : 17.02.16

PLAN DU SITE