Antarctique : la plaque commémorative du Pourquoi-Pas ? remise en place sur le cairn de l’Ile Petermann par l’Austral, navire de la Compagnie du Ponant (18 janvier 2016)

Antarctique : la plaque commémorative du Pourquoi-Pas ? remise en place sur le cairn de l’Ile Petermann par l’Austral, navire de la Compagnie du Ponant.

Lors de son deuxième voyage en Antarctique, Jean-Baptiste Charcot hiverna sur l’ile Petermann, en péninsule Antarctique, de janvier à novembre 1909.

Il érigea sur cette île, au sommet d’une colline un cairn de pierres sur lequel il apposa une plaque de plomb avec les noms des 30 officiers et membres d’équipage du Pourquoi-Pas ? L’original de cette plaque est conservé au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, mais une réplique, fabriquée par la France et mise en place par le Royaume-Uni, l’a remplacé. L’ensemble, cairn et plaque, ont fait l’objet d’un classement en tant que Monument Historique de l’Antarctique en 1972.

En 2015, un tour operateur en visite sur l’Ile Petermann a constaté que la plaque s’était détachée de son socle en bois et gisait à terre. Il en a informé l’IAATO (International Association of Antarctica Tour Operators), qui a alerté l’Institut polaire français Paul-Emile Victor et la sous-direction du droit de la mer, des fleuves et des pôles du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International. Ils ont demandé à la Compagnie du Ponant, compagnie française organisant des voyages touristiques en Antarctique, de remettre la plaque en place, au nom de la France, lors d’un passage de l’Austral.

Cette belle réalisation en partenariat public-privé permettra aux très nombreux touristes qui fréquentent annuellement le site (il est le 6ème site le plus fréquenté de la péninsule Antarctique), de se souvenir de ces hommes d’exception qui ont participé à l’aventure humaine de la France en Antarctique, au début du XXème siècle.

Par Yves Frenot, Directeur de l’IPEV

La sous-direction du droit de la mer, des fleuves et des pôles, au sein de la Direction des Affaires juridiques du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International, coordonne les positions interministérielles de la France vis-à-vis des pôles, en étroite coopération avec l’IPEV. Dans le domaine polaire, la sous-direction du droit de la mer, des fleuves et des pôles dirige les délégations françaises à la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marine de l’Antarctique, à la Réunion consultative du traité sur l’Antarctique, et au Conseil arctique.