Algérie – Q&R – Extrait du point de presse (22 septembre 2020)

Partager

Q : La chaîne française M6 a été interdite en Algérie au lendemain de la diffusion d’un documentaire sur le mouvement de protestation populaire "Hirak" dans ce pays.
Le président algérien Abdelmadjid Tebbounne a aussi accusé Reporters sans Frontières (RSF), qui a lancé une campagne de solidarité en faveur de son correspondant emprisonné Khaled Drareni, de vouloir "déstabiliser" l’Algérie. "Les États ne nous attaquent pas frontalement mais chargent des organisations non gouvernementales de cette mission", a-t-il ajouté. Quelle est la réaction de la France, qui semble clairement visée par ces propos, à ces derniers développements ?

R : Nous avons pris connaissance de cette décision. La France réaffirme son attachement à la liberté de la presse, à la sécurité des journalistes et de tous ceux dont l’expression concourt au débat public partout dans le monde. La liberté d’informer est un droit fondamental, qui doit être protégé.

Informations complémentaires