Culture

Le réseau des ambassades et des antennes de l’Institut français en Afrique veillent à promouvoir partout sur le continent la jeune scène artistique émergente, par différents projets permettant d’ores et déjà de faire émerger les jeunes créateurs contemporains.

La culture c’est aussi ce qui doit permettre de changer les regards que nous portons l’un sur l’autre et c’est avec cette ambition que j’ai décidé de lancer en 2020 une Saison des cultures africaines en France (…) [qui] doit permettre de faire connaître à la France, aux jeunes Français la création des jeunes générations africaines dans la mode, dans la musique, dans le cinéma, dans le design.
Emmanuel Macron, discours de Ouagadougou, 27 novembre 2017.

Le discours prononcé à Ouagadougou mettait également en exergue la francophonie comme vecteur de culture et d’ouverture.

C’est cette volonté de dire nous avons des formidables opportunités de richesses culturelles, de création, d’imaginaire en commun mais aussi d’opportunités économiques parce que nous aurons un espace linguistique d’une puissance inédite .

C’est dans ce sens que les projets visant à promouvoir le français et le multilinguisme sont également portés comme facteurs d’opportunités pour le continent africain.

Sénégal : Villa Saint-Louis Ndar

Annoncée par le président de la République le 3 février 2018, ce lieu ouvrira au printemps 2019 et sera la première Villa de recherche et de création en Afrique subsaharienne. L’objectif est de permettre aux artistes et chercheurs sénégalais et africains de dialoguer avec leurs pairs français et européens. Trois résidents pourront être accueillis simultanément, pour des durées entre 1 et 3 mois, sélectionnés notamment pour leur aptitude à aller à la rencontre des populations comme des artistes locaux. Le concept architectural, confié à l’architecte Gilles Perraudin, privilégie les matériels naturels et locaux, mais aussi le caractère pratique d’une résidence contemporaine.

Soudan : soutien aux jeunes artistes émergents

L’ambassade de France à Khartoum et l’Institut français valorisent la culture soudanaise en soutenant les jeunes artistes et créateurs de ce pays dans tous les domaines. En 2018, 9 projets ont ainsi été montés dans des secteurs artistiques qui restent à développer et à structurer, tels que le cinéma ou le design. Ce programme comporte également des résidences d’artiste au Soudan et en France, ainsi que des collaborations entre artistes soudanais et français.

En 2018, deux expositions ont été soutenues plus particulièrement : « Héroïnes du Soudan » autour du thème des violences faites aux femmes et « Saison de la misère » sur la problématique de l’immigration clandestine.

Tchad : soutien à la création en faveur de l’égalité de genre

Réalisé par deux artistes locales, l’ouvrage « Portraits de femmes tchadiennes » regroupe plus d’une centaine de portraits photos et témoignages de femmes tchadiennes de tous horizons socio-professionnels et de toutes les régions du pays. Ce projet, présenté pour la première fois en décembre 2017 et mis en ligne gratuitement en 2018 sur le site de l’ambassade, entend ainsi renforcer les actions de sensibilisation en faveur des femmes au Tchad en les valorisant et en valorisant auprès de tous les Tchadiens les perspectives, les modèles et les opportunités de développement personnel et professionnel qui existent dans le pays.
Plus d’information sur le site internet de l’ambassade de France

Afrique du Sud : soutien à la jeune scène théâtrale et au dialogue des cultures

Depuis juin 2018, la troupe de théâtre Kwasha a parcouru le pays et joué plus d’une trentaine de fois sa représentation du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Le but de ce projet est de soutenir la carrière de comédiens en herbe et de donner des cours d’art dramatique à des jeunes du centre d’art de Windybrow. Cette pièce est en outre la concrétisation d’un mémoire d’entente signé en 2016 entre la Fondation Market Theatre et l’IFAS.

Togo : soutien aux artistes féminines contemporaines

Dans le cadre du programme « Visas pour la création » de l’Institut Français du Togo, deux artistes togolaises, Adjo’a Sika, chanteuse de jazz et gospel, et Lady Apoc, artiste afro-rock, ont pu réaliser trois mois de résidence artistique à la Cité Internationale des Arts de Paris. Elles y ont noué des liens avec des professionnels français et permis de faire connaitre au public en France leurs créations déjà célèbres en Afrique, dans l’esprit de partage voulu par la saison Africa2020 qui aura lieu en France dans un an et demi.
En savoir plus sur le programme « Visas pour la création »

Mise à jour : 30.11.18

PLAN DU SITE