Golfe - Q&R - Extrait du point de presse (6 août 2019)

Q : Comment réagissez-vous à la décision de l’Angleterre qui se joindra à la mission américaine de sécurité maritime dans le Golfe ? La France pourrait-elle être amenée à suivre ses alliés dans cette mission ?

R : La France prend note de la décision britannique de rejoindre la mission internationale de sécurité maritime lancée par les Etats-Unis, afin d’assurer dans l’immédiat la protection de ses intérêts de sécurité.

Elle rappelle que la liberté de navigation dans le Golfe est un élément essentiel de la sécurité régionale et du commerce mondial et appelle notamment les autorités iraniennes à libérer dans les meilleurs délais le bâtiment britannique Stena Impero et son équipage.

Nous poursuivons en parallèle nos discussions avec nos partenaires européens, dont les Britanniques, pour trouver des solutions concrètes, diplomatiques et opérationnelles, afin d’engager une action visant à éviter une escalade dans la région et à renforcer les conditions de sécurité dans le Golfe.

Ceci passe : sur le plan politique, par nos efforts pour aboutir à une désescalade des tensions et au retour de l’Iran en pleine conformité avec ses obligations au titre de l’accord de Vienne ; sur le plan diplomatique, par nos réflexions avec nos partenaires européens et en liaison avec nos partenaires régionaux, pour créer les conditions d’un dialogue régional inclusif sur la sécurité maritime ; sur le plan opérationnel, par notre disponibilité à poursuivre les travaux sur une initiative européenne pour accroître notre connaissance de la situation en mer et faciliter le passage sûr des bâtiments dans la région avec le déploiement de moyens appropriés.

PLAN DU SITE