Afghanistan - Q&R - Extrait du point de presse (27 novembre 17)

Q - Quelle protection le gouvernement français envisage-t-il pour les anciens auxiliaires de l’armée française menacés par les talibans en Afghanistan et dont les demandes de visa ont été rejetées ? Une concertation est-elle engagée entre ministère des affaires étrangères et des armées et à quelles fins ?

R - La France est soucieuse de garantir la sécurité des personnes ayant travaillé en Afghanistan avec nos forces entre 2002 et 2014. La sécurité de leurs familles nous tient aussi à cœur.

La commission interministérielle mise en place à cet effet a reçu en entretien chacun des demandeurs pour vérifier les faits et apprécier la légitimité de leurs requêtes. Ceux-ci ont ensuite été invités à déposer des demandes de visa.

A ce jour, plus de 100 anciens personnels civils de recrutement local accompagnés de leurs familles (soit en tout 377 personnes) ont été accueillis en France où ils ont été pris en charge. Certaines demandes de visa ont été refusées car elles ne correspondaient pas aux cas de délivrance prévus par le droit applicable.

Nous restons attentifs à la situation individuelle de ceux qui ont concouru à l’action des forces françaises en Afghanistan.

Informations complémentaires

PLAN DU SITE