Santé

Votre Santé en voyage

Souscrivez une assurance et assistance rapatriement : consulter ce lien

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et dotez-vous d’une trousse à pharmacie en fonction de votre destination et des conditions locales de voyage.

Durant tout votre séjour, et en fonction des destinations et conditions de voyage, respectez impérativement  : les mesures d’hygiène générales, les mesures de prévention contre les diarrhées et les mesures de protection contre les piqures de moustiques et de tiques

Voyager avec des médicaments

Il convient de transporter ses médicaments avec leur emballage d’origine (incluant la notice) afin d’éviter toute confusion (ne pas transporter les comprimés isolés, sans blister, en grande quantité dans des sachets) et de répartir les médicaments entre le bagage à main et la valise afin de ne pas manquer de médicaments en cas de perte ou de vol de vos bagages.

Il convient de prévoir une quantité de médicaments très légèrement supérieure à celle nécessaire à durée de du voyage (si votre retour est retardé de 48 heures, vous ne serez pas à cours de traitement). Attention néanmoins à ne pas emporter de fortes quantités de médicaments qui pourraient être problématiques aux douanes.

Pour toutes les informations concernant les contrôles de sécurité à l’aéroport, les règles de transport des médicaments, des liquides et des dispositifs médicaux en cabine, il convient de se renseigner auprès de sa compagnie aérienne ou via le site de la Direction générale de l’Aviation civile

Concernant le passage aux douanes, il est recommandé de voyager avec l’ordonnance pour traitement régulier rédigée avec la Dénomination Commune Internationale (DCI) et si possible en anglais. Un certificat médical -rédigé si possible en anglais- est souhaitable pour le matériel d’injection d’un traitement (seringues, aiguilles, injecteurs) ;

Pour un déplacement au sein de l’espace de Schengen avec des médicaments dits « courants », la quantité transportée de médicaments doit généralement correspondre à la durée du traitement prescrit par le médecin ou, à défaut, à trois mois de traitement maximum.
En dehors de l’espace de Schengen, il n’y a pas d’harmonisation des réglementations et chaque pays applique ses propres dispositions. Outre l’ordonnance du médecin traitant, chaque patient doit avant son départ se renseigner auprès de l’ambassade (ou consulat) en France du pays de destination afin de connaître la réglementation en vigueur.

Pour un déplacement avec des médicaments stupéfiants (morphiniques et dérivés) ou psychotropes :

Au sein de l’espace Schengen, la quantité transportée doit généralement être limitée à celle nécessaire pour un usage personnel et pour la durée du séjour ; une demande spécifique d’autorisation est impérativement requise (auprès de son Agence Régionale de Santé et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Plus d’informations sur https://www.iledefrance.ars.sante.fr/index.php/voyager-avec-ses-medicaments et sur en cliquant ici

En dehors de l’espace de Schengen, chaque pays appliquant ses propres dispositions, il est en outre fortement recommandé de se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat en France du pays de destination. Pour connaitre les dispositions des différents pays, consulter le site de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS).

Contrefaçons des médicaments

Il est préférable de ne pas acheter de médicaments à l’étranger sans avis médical. Prenez garde aux contrefaçons de médicaments, en vente libre de plus en plus fréquemment dans la rue ou sur les marchés d’un grand nombre de pays. Ces médicaments, souvent bien imités, ne présentent aucune garantie de sécurité et peuvent même parfois contenir des substances toxiques. Si vous deviez acheter des médicaments au cours de votre séjour, il est préférable de consulter localement un professionnel de santé qui pourra vous indiquer où acheter des médicaments de bonne qualité.

Risques liés aux transports

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Les accidents de la circulation représentent une des principales causes de rapatriement sanitaire et de mortalité à l’étranger. Les règles de prévention (ceinture de sécurité, casque et sièges auto pour les enfants ; se montrer prudent de nuit) doivent être respectées.
Concernant les transports aériens, Il peut exister des contre-indications médicales(femme enceinte, maladies chroniques, etc…) : consultez votre médecin avant le départ pour une évaluation du risque et des mesures nécessaires.

Le transport aérien apparait comme un facteur de risque de thrombose veineuse. Des mesures peuvent alors être recommandées au cours du vol (s’hydrater régulièrement, bouger fréquemment les jambes, se déplacer dans l’avion). Parlez-en avec votre médecin.

Pour les transports maritimes, les problèmes de santé les plus fréquents sont le mal de mer, les infections respiratoires, les traumatismes et les affections gastro-intestinales.

Le mal des transports est plus fréquent en bateau mais peut aussi survenir en voiture et dans les autres modes de transports. Si vous êtes au sujet au mal des transports, consultez votre médecin avant de voyager.
Plus d’informations

Risques liés au milieu naturel : Excursions et randonnées en altitude (supérieure à 2 500 mètres) ; Plongée sous-marine avec bouteilles ; baignades ; morsures d’animaux

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Les excursions et randonnées en altitude doivent faire l’objet d’un avis médical spécialisé avant le départ. Il faut quelques jours à l’organisme pour s’adapter à ces conditions environnementales particulières ; un défaut d’acclimatation se traduira par le mal aigu des montagnes. La prévention repose sur une ascension progressive et une adaptation à l’altitude de quelques jours, au repos. Certains médicaments peuvent être prescrits à titre : demandez conseil à votre médecin. Plus d’informations

La pratique de la plongée sous-marine avec bouteilles doit faire l’objet d’un avis médical spécialisé avant le départ. Par ailleurs, il ne faut pas voyager en avion ou voyager en altitude dans les 24 h qui suivent ou précèdent une plongée avec bouteille.

Quel que soit le lieu de baignade, il existe des risques d’hydrocution, de noyade et -en mer- d’envenimation par contact avec des méduses, des poissons venimeux ou des coraux. Il convient donc de se renseigner localement, de respecter strictement les consignes de sécurité lorsqu’elles existent et d’éviter les baignades à partir de plages désertes. Dans de nombreux pays il n’existe pas de norme pour l’utilisation des piscines et notamment pas de dispositifs permettant d’interdire l’accès à de jeunes enfants non accompagnés, ou pas de dispositifs d’alarme en cas de chute dans l’eau. Pour éviter la noyade de jeunes enfants, la vigilance est essentielle. Pour plus d’informations

Enfin où que vous voyagiez, vous pouvez être confrontés à des piqures ou morsures d’animaux autres que des insectes : plus d’informations

Risques liés aux conditions climatiques : Exposition à la chaleur, au soleil et au grand froid

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Le coup de chaleur est une urgence médicale. Les nourrissons, les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement à risque. Les mesures de prévention sont essentielles : éviter de s’exposer au soleil ; bien s’hydrater et se rafraichir (douches) ; préférer les lieux ventilés, voire climatisés ; limiter les activités physiques y compris pour les sportifs réguliers.

Les effets délétères du soleil sont principalement responsables de coups de soleil et de cancers cutanés à long terme. Les mesures de prévention sont essentielles : vêtements couvrants ou anti UV ; lunettes de soleil, chapeau large ; écran solaire appliqué régulièrement.

Le grand froid peut mettre en danger les personnes fragilisées, notamment les personnes âgées, les enfants. Les mesures de prévention sont essentielles. Plus d’informations

Recommandations spécifiques : enfants, femmes enceintes, personnes âgées et personnes atteintes d’affections chroniques

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Voyager avec un enfant en bas âge nécessite des précautions particulières notamment en ce qui concerne l’exposition au soleil, aux températures élevées, au froid ou à l’environnement de l’enfant : plus d’informations

Une vigilance accrue doit être exercée pour les femmes enceintes lors de leur voyage à l’étranger (risque de phlébite, long voyage en voiture, activités physique et risques infectieux). Plus d’informations. Par ailleurs, des recommandations spécifiques existent pour les voyages des femmes enceintes dans des zones atteintes par le virus Zika.

L’âge en tant que tel n’est pas une contre-indication aux voyages. Compte tenu de l‘augmentation nette des pathologies chroniques au-delà de 65 ans et des risques liés au voyage, une consultation médicale est recommandée avant le départ afin de faire le point sur la compatibilité entre l’état de santé et le type de voyage.

Plus d’informations concernant les voyages concernant les personnes âgées et les personnes atteintes d’affection chronique

Risques liés à des soins : injections, actes invasifs, hospitalisation, tatouages ou piercings

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Le développement du tourisme médical (soins dentaires, chirurgie programmée, chirurgie plastique) expose à des risques particuliers. Dans la plupart des pays aux structures sanitaires insuffisantes, les transfusions sanguines, les soins médicaux (injections, incision, endoscopie, acupuncture,…) et la pratique de tatouages et de piercing (dont perçage des oreilles) exposent à des risques infectieux (hépatites B et C et VIH). Les infections nosocomiales sont particulièrement fréquentes avec des bactéries souvent multi résistantes. Plus d’informations

Risques liés aux comportements sexuels et aux drogues

Extrait Recommandations sanitaires pour les voyageurs, BEH 2017

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) peuvent être contractées partout dans le monde, et le voyage peut induire des comportements à risque ou inhabituel. Certaines IST engagent le pronostic vital (VIH, hépatite B), d’autres sont curables mais hautement contagieuses ou à risques de complications (syphilis, gonococcie, herpes, ..). Les mesures habituelles de prévention sont fortement recommandées. Plus d’informations

L’usage de drogues au cours d’un voyage expose à un certain nombre de risques (parfois mortels) : risque infectieux, risque juridique (législation locale), troubles du comportement pouvant favoriser des prises de risque (accident, relations sexuelles, noyade…), intoxications ou surdosages.

PLAN DU SITE