Moldavie

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Avertissement

Le personnel et les missions de l’ambassade de France en Moldavie ayant été réduits, les Français sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade de France en Moldavie ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade pourra vous délivrer un laissez-passer permettant de rentrer en France.
La section consulaire de l’ambassade de France en Roumanie est compétente pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage en Moldavie.

En cas d’urgence, l’ambassade de France en Moldavie peut être jointe pendant les horaires d’ouverture (du lundi au vendredi – 9h-13 h et 14h30-18h15) au +373 22 200 400 et au +373 22 200 406.

En dehors de ces horaires, et en cas d’absolue et impérieuse nécessité, le numéro d’urgence pourra être composé : +373 69 120 368.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, la section consulaire de l’ambassade de France à Bucarest peut être jointe au +40 213 031 022.

En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Délinquance

Le taux de délinquance est faible en Moldavie mais des vols peuvent se produire dans la capitale Chisinau et dans les endroits très fréquentés (transports en commun, bars, restaurants).

Lors de sortie dans les clubs, restaurants et casinos, il convient de ne pas laisser ses boissons et aliments sans surveillance ni d’en accepter de la part d’inconnus car ils sont susceptibles de contenir de la drogue.

Risque routier

Les accidents de la route sont fréquents en Moldavie en raison de l’imprudence des conducteurs, de l’état des routes et de leur mauvais éclairage.

Risque sismique

La Moldavie se situe dans une zone sismique. En cas de séjour dans le pays il convient donc de consulter les recommandations de base.

En cas de séisme, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leurs proches, ou avec l’ambassade si les communications avec l’étranger sont impossibles.

Zones de vigilance

Région de Transnistrie

Les voyages en Transnistrie (région sécessionniste, située à l’est de la Moldavie) sont déconseillés sauf raison impérative, y compris les transits entre la Moldavie et l’Ukraine. Cette région n’est pas contrôlée par le gouvernement moldave. Il arrive que des voyageurs - pourtant en possession des documents appropriés - qui ont traversé la Transnistrie depuis la Moldavie ou l’Ukraine signalent avoir rencontré des difficultés auprès des gardes-frontières transnistriens (refus de passage, exigence de paiement d’une amende). Quelques rares cas de violences ont également été signalés. L’ambassade de France ne peut assurer l’assistance aux Français de passage dans cette région et n’a pas la possibilité d’intervenir lors d’incidents.

Recommandations générales

Il est recommandé de :
• Ne pas porter d’objets et bijoux de valeur.
• Éviter de porter de manière ostensible un appareil de photographie ou une caméra.
• Ne pas se déplacer avec d’importantes sommes d’argent.
• Éviter de vous déplacer seul la nuit.
• N’utiliser que les taxis professionnels ou, le cas échant, de louer une voiture avec chauffeur.
• Se tenir éloigné des manifestations.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Les voyageurs munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel français en cours de validité sont dispensés de visa pour un séjour d’une durée maximale de 90 jours sur un semestre. Le titre de voyage doit être valable 6 mois à compter de la date d’entrée en Moldavie.

Les autorités moldaves ne reconnaissent pas la prolongation de 5 ans de la carte nationale d’identité. Les voyageurs qui utiliseraient une carte nationale d’identité dont la date de fin de validité indiquée au verso est dépassée ne seront pas admis en Moldavie.

Avant de voyager, il est recommandé de vérifier les exigences de votre compagnie de transport pour ce qui concerne les conditions de validité des documents de voyage, qui peuvent être plus strictes que les règles appliquées par la Moldavie.

En cas de dépassement de la durée de séjour autorisée, une amende est infligée au voyageur et une interdiction de territoire de trois ans lui est signifiée. Pour de plus amples informations sur les formalités à remplir pour un séjour prolongé, il est recommandé, avant le départ, de prendre l’attache des services consulaires de l’ambassade de la République de Moldavie à Paris.

La date d’entrée sur le territoire moldave doit être attestée par un justificatif d’entrée, lors du passage à la frontière. L’absence de justificatif peut exposer à un refoulement immédiat à la frontière.

D’une manière générale, les agents d’immigration peuvent décider d’un refoulement à la frontière sans que les services consulaires français ne puissent intervenir dans le cadre de cette procédure, qui relève de la seule compétence des autorités locales.

Les titulaires de passeports officiels (de service et diplomatiques) devront s’informer auprès de l’ambassade de la République de Moldavie ou de l’un de ses consulats sur les conditions d’entrée.

Cas particuliers des mineurs

Les conditions d’entrée et de séjour en Moldavie pour les mineurs sont les mêmes que pour les adultes. Toutefois, la police aux frontières prête une attention spéciale aux mineurs, qu’ils voyagent seuls ou accompagnés d’un adulte (qui exerce ou non l’autorité parentale). Tout mineur, lors du passage aux frontières, doit être muni d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel en cours de validité délivré à son nom.

Lorsqu’un mineur voyage avec un accompagnateur, la police aux frontières peut vérifier si ce dernier détient ou non le droit de garde de l’enfant, et, uniquement en cas de suspicions, qu’il n’y a pas eu d’enlèvement d’enfant.

Lorsqu’un mineur voyage seul, la police aux frontières s’assurera :
• que l’enfant possède un titre de voyage valable,
• qu’il n’a pas quitté le territoire de son pays de résidence contrairement à la volonté des parents, ou de la (des) personne(s) exerçant l’autorité parentale,
• qu’il n’a pas la nationalité moldave (s’il voyage avec un passeport étranger).

Transnistrie

En cas d’entrée en Moldavie depuis l’Ukraine et via la Transnistrie, aucun justificatif d’entrée ne sera délivré à la frontière avec l’Ukraine. Les visiteurs n’ayant pas régularisé leur situation auprès des autorités moldaves dans un délai de 72 heures risquent de rencontrer des difficultés le jour de leur départ de Moldavie et sont passibles d’une amende.

La régularisation peut avoir lieu dans les bureaux territoriaux de l’Office des migrations et de l’asile, présents le long de la ligne de démarcation (Hirbovet, Hadjimus, Vadul Lui Voda, Criuleni, Rezina, Sanatauca), ainsi qu’à l’Office des migrations et de l’asile à Chisinau, au n°124 boulevard Stefan cel Mare.
Pour s’enregistrer, il est nécessaire de présenter un passeport en cours de validité. La procédure est gratuite.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’Ambassade ou les consulats généraux de France sur place. Il est, d’une manière générale, préférable de se faire soigner hors de la Moldavie.

• Recommandations pour votre santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Éviter de boire l’eau du robinet, dont la qualité ne correspond pas aux normes sanitaires européennes. Mieux vaut acheter de l’eau en bouteille, que l’on trouve facilement.

Avertissement : équipements médicaux et produits pharmaceutiques

La législation douanière moldave est sévère en matière de transport d’équipements médicaux et produits pharmaceutiques, dont l’écoulement sur place est assuré par l’État.

Suite à une décision commune du ministère de la Santé et du département de la police aux frontières moldave, un poste douanier compétent dans le domaine de l’importation d’équipements et produits médicaux a été ouvert auprès du service des douanes de Chisinau.

Il est donc conseillé aux voyageurs suivant un traitement de conserver systématiquement l’ordonnance du médecin prescripteur, avec les doses nécessaires à la durée de leur séjour en Moldavie.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

• Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite en incluant rubéole, oreillons et plus particulièrement la rougeole. Dans tous les cas, prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée, de même que la vaccination contre la fièvre typhoïde selon la durée et les conditions du séjour.

Selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra être conseillée (séjour en zone rurale ou forestière).

Risques sanitaires

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. Les symptômes associent de la fièvre avec des troubles digestifs, et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque).
Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

Prévention contre les piqûres de tiques
La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire, l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes et la recherche de la présence de tiques sur le corps.
Plus d’information sur http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par la salive ou par une morsure d’un animal atteint du virus (chien, renard, chauve-souris, …). La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.
Pour plus d’informations : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/rage

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.
Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport

Infrastructures routières

L’état médiocre des routes doit inciter le conducteur à la plus grande prudence. Le code de la route n’est pas toujours respecté et les contrôles de police inopinés sont fréquents. En cas d’accident en ville, il convient d’appeler la police (Tél. : 902) et si nécessaire une ambulance (Tél. : 903). Vérifier auprès de son assureur que sa "carte verte" est bien valable pour la Moldavie.

Les autorités moldaves exigent la présentation de l’original du certificat d’immatriculation lors du passage de la frontière. Les mêmes dispositions s’appliquent aux voyageurs circulant dans une voiture de location.

Transport ferroviaire

Les liaisons entre Bucarest et Chisinau sont très lentes (entre 13 et 14 heures pour relier les deux capitales).

Les voyages vers l’Ukraine passant par la Transnistrie sont déconseillés (voir onglet "Sécurité").

Transport aérien

Air Moldova et Flyone assurent des liaisons directes Paris-Chisinau : pour la périodicité des vols, il convient de se renseigner auprès de votre agence de voyages.

Transport en autocar

La société Eurolines assure des liaisons vers Chisinau au départ de plusieurs villes françaises. Pour la périodicité des trajets, vous renseigner auprès de la société.

Législation locale

Alcoolémie

Il est formellement interdit de prendre la route après avoir consommé de l’alcool, même en très faible quantité. La police applique la politique de tolérance zéro. Lors d’un contrôle policier, la consommation d’alcool d’un conducteur est évaluée à son haleine, sans recours au "ballon". Si l’agent estime que le conducteur a consommé de l’alcool, même en faible quantité, une prise de sang est effectuée sur-le-champ au commissariat, et ce quelle que soit l’heure de l’arrestation.

Stupéfiants

La législation sur les stupéfiants est très stricte en Moldavie. La vente, la consommation et la détention, même en faible quantité, de substances illicites peuvent entraîner de lourdes peines d’emprisonnement et des amendes élevées (1 à 6 ans d’emprisonnement et jusqu’à 14 000 euros d’amende, confiscation du véhicule et amende douanière calculée selon la quantité saisie). Les contrôles aux frontières et sur la voie publique sont systématiques et rigoureux.

Homosexualité

L’homosexualité n’est pas interdite en Moldavie mais n’est pas tolérée socialement.

Divers

Les distributeurs automatiques sont nombreux et les retraits se font généralement sans difficulté, avec les cartes Visa et Mastercard. Si les retraits se font habituellement en monnaie locale, il existe des distributeurs où il est possible d’effectuer des retraits en euros, notamment dans le centre-ville de Chisinau, à la gare et à la gare routière du Nord.

Le paiement par carte est accepté dans de nombreux restaurants et magasins de Chisinau et d’autres grandes villes du pays.

La carte American Express est utilisable dans certains hôtels.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants français, munis d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité, quel que soit le type de visite prévu (affaires, professionnelle, privée, tourisme), sont dispensés de visa de court séjour pour une durée maximum de 90 jours sur un semestre. Le titre de voyage doit être valable 6 mois à compter de la date d’entrée en Moldavie. Les travailleurs étrangers, détachés en République de Moldavie pour une période de 90 jours civils, doivent faire l’objet d’une déclaration auprès de l’Office des migrations et de l’asile (Biroul Migrație și Azil).

Pour plus d’informations, veuillez consulter l’onglet Entrée/Séjour de la présente fiche.

Transnistrie
En cas d’entrée en Moldavie depuis l’Ukraine et via la Transnistrie, aucun justificatif d’entrée ne sera délivré à la frontière avec l’Ukraine. Les voyageurs d’affaires doivent régulariser leur situation auprès des autorités moldaves dans un délai de 72 heures après leur arrivée sinon ils seront passibles d’une amende le jour de leur départ.

La régularisation peut avoir lieu dans les bureaux territoriaux de l’Office des migrations et de l’asile, présents le long de la ligne de démarcation (Hirbovet, Hadjimus, Vadul Lui Voda, Criuleni, Rezina, Sanatauca), ainsi qu’à l’Office des migrations et de l’asile à Chisinau, au n°124 boulevard Stefan cel Mare.

Il est nécessaire de présenter un passeport en cours de validité.

D’une manière générale, les agents d’immigration peuvent décider d’un refoulement à la frontière sans que les services consulaires français ne puissent intervenir, cette procédure relevant de la seule compétence des autorités locales.

Pour un séjour supérieur à 90 jours, l’obtention d’un visa de long séjour est obligatoire, pour affaires ou pour raisons professionnelles.

Ce visa peut être sollicité avant le départ, auprès des représentations diplomatiques ou consulaires moldaves en France, et il permettra l’obtention ultérieure d’un permis de résidence (délivré par le ministère des Technologies de l’information et de la communication, service "Registru"), ou pendant la durée du séjour, auprès des bureaux territoriaux de l’Office des migrations et de l’asile (Biroul Migrație și Azil).

En cas de dépassement de la durée de séjour autorisée, une amende est infligée au voyageur et une interdiction de territoire de trois ans lui est signifiée.

Pour recevoir de plus amples informations sur les formalités à remplir pour un séjour prolongé, il est recommandé, avant le départ, de prendre l’attache des services consulaires de l’ambassade de la République de Moldavie à Paris.

La date d’entrée sur le territoire moldave doit être attestée par un justificatif, donné lors du passage à la frontière. L’absence de justificatif peut exposer à un refoulement immédiat à la frontière.

Pour plus d’informations, les voyageurs sont invités consulter sur les sites suivants :

Données économiques

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Moldavie.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

La Moldavie relève du Service économique de Moscou :

Service économique de Moscou
Adresse : 45, Bolchaïa Yakimanka, 115 127 Moscou - Russie
Télécopie : +7 495 937 24 01
Courriel : moscou chez dgtresor.gouv.fr

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Annuaire pour la Moldavie.

  • CCI

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) Françaises à l’International sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de Commerce et d’Industrie France Moldavie (CCIFM)
18, rue Sfatul Tarii, 2012 Chisinau, Moldavie
Tél. : +373 22 23 32 98
Courriel : contact chez ccifm.md
Site Internet : http://www.ccifm.md/

  • Attaché douanier

Attaché douanier en résidence à Sofia

  • FMI

La Moldavie et le FMI.

PLAN DU SITE