Libéria

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière Minute

Date de publication :

Mesures préventives contre la maladie Ebola

Des cas de maladie à virus Ebola ont été rapportés en République démocratique du Congo. A ce jour, aucun cas n’a été rapporté au Libéria.

Les autorités locales du Libéria ont mis en place des actions de prévention et de dépistage afin d’éviter la transmission de la maladie : la prise de température demeure systématique à l’aéroport de Monrovia.

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France au Libéria dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise. Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade ne délivre pas de titres d’identité ou de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade ne pourra pas émettre de laissez-passer. Le consulat général de France à Abidjan est compétent pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Libéria. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’ambassade de France à Abidjan.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’ambassade de France à Monrovia peut être jointe au +231 770 599 373 (localement 0770 599 373). En dehors de ces horaires, contactez le +231 770 260 948 (localement 0770 260 948).

En cas d’urgence en dehors des horaires de bureau, le consulat général de France à Abidjan peut être joint au +225 20 20 74 17.

En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Criminalité

Le taux de criminalité reste d’intensité moyenne au Libéria et touche plus particulièrement la capitale, Monrovia. Des cas d’agressions violentes (vols à main armée, viols, car-jackings) ont été rapportés. Si la population locale est la première visée, les étrangers peuvent aussi constituer une cible. Des cambriolages et des vols visant spécifiquement les lieux fréquentés par les expatriés ont été constatés, notamment à Mamba Point et Sinkor.

Il convient de ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse et de circuler portes verrouillées et vitres fermées. Les voyageurs sont particulièrement vulnérables la nuit, les rues étant peu éclairées. Il est recommandé d’éviter les déplacements de nuit et de ne pas circuler seul ou à pied.

Risques liés aux transports

Les habitudes de conduite peuvent être imprévisibles et la signalisation est quasi-inexistante. La présence de piétons le long des routes et d’animaux errants peut constituer un danger supplémentaire. Il est déconseillé de circuler de nuit, les routes n’étant généralement pas éclairées et les voitures circulant tous feux éteints. De nuit, les voyageurs sont aussi plus susceptibles d’être confrontés à des barrages ou des points de contrôle illégaux.

Des accidents graves impliquant des taxis-motos ainsi que des véhicules de transport collectif sont régulièrement rapportés. Il est déconseillé d’emprunter les transports publics.

Les accidents de la route peuvent rapidement attirer la foule et engendrer des dérapages violents. Il est recommandé d’engager un chauffeur local de confiance.

Risques sanitaires

Les autorités sanitaires locales et l’OMS ont annoncé en 2016 la fin de l’épidémie d’Ebola qui a affecté le pays pendant deux ans. Toutefois, une résurgence de l’épidémie reste envisageable et d’autres maladies graves sont présentes de manière endémique au Libéria. Les infrastructures médicales disposent de capacités de prise en charge très limitées à Monrovia et inexistantes en dehors de la capitale. Il est donc impératif de souscrire à une assurance rapatriement avant le départ.

Pour plus d’informations, consultez la rubrique « Santé » de la présente fiche.

Risques naturels

Les pluies torrentielles entre mai et novembre peuvent causer des crues, des inondations et des glissements de terrain. Les routes deviennent régulièrement impraticables et les services essentiels peuvent être perturbés. Durant le reste de l’année, un vent chargé de poussière (l’harmattan) peut réduire les conditions de visibilité. Il est recommandé de s’informer sur les prévisions météorologiques.

Risque terroriste

Compte tenu du contexte régional, le risque terroriste ne peut être écarté au Libéria. Les attentats de Grand Bassam en 2016 en Côte d’Ivoire voisine et les récents évènements au Burkina Faso ont montré que les groupes terroristes de la région ciblent les lieux de divertissement et hôtels où séjournent les étrangers. Il est recommandé d’observer la plus grande vigilance et de s’assurer que les accès à ces lieux sont sécurisés.

Zones de vigilance

Zones déconseillées sauf raison impérative

La situation sécuritaire dans les régions frontalières entre le Libéria et la Côte d’Ivoire demeure instable. Des escarmouches entre groupes armés peuvent y survenir. Il convient d’observer la plus grande vigilance, particulièrement dans les comtés du Nimba, du Grand Gedeh, de River Gee et du Maryland.

De même, la situation à la frontière avec la Sierra Léone reste instable, malgré des améliorations.

Zones de vigilance renforcée

Le reste du pays est en zone de vigilance renforcée.

A Monrovia, il convient d’éviter les quartiers de West Point, Somalia Drive et Red Light, en raison des risques d’agression.

Dans les zones rurales, des incidents violents résultant de disputes territoriales ou de l’exploitation illégale de mines peuvent avoir lieu. Les moyens des forces de sécurité du pays sont limités pour venir en aide aux voyageurs. Il convient de s’informer auprès de ses contacts locaux avant de prendre la route en dehors de la capitale et d’emprunter uniquement les grands axes routiers.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse, éviter de transporter des sommes d’argent importantes, laisser les objets de valeurs en lieu sûr (ex : les coffres des hôtels).
• Laisser les documents d’identité et de voyage dans des lieux sécurisés et se munir de photocopies.
• S’assurer des conditions générales de sécurité du séjour (accueil organisé à l’aéroport, lieu de séjour sécurisé, structure encadrante disposant d’un plan de sécurité).
• Ne pas emprunter de taxis-motos, les accidents étant fréquents.
• Emprunter uniquement des taxis licenciés, généralement mis à disposition dans les hôtels.

Activités sportives à risque

La côte atlantique du Libéria est dangereuse pour les baigneurs. Les courants y sont puissants. Il est déconseillé de s’éloigner du bord de la plage, les courants pouvant faire dériver les nageurs et les empêcher de regagner le rivage.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visa

Les ressortissants français sont soumis à une obligation de visa pour entrer au Libéria. Les démarches nécessaires doivent être effectuées en amont, en ligne ou auprès de l’ambassade du Libéria à Paris. Les voyageurs doivent notamment disposer d’un passeport valable au moins six mois après la date de retour prévue et d’un billet retour.

Il est rappelé que le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer sur le territoire libérien.

Pour plus d’informations, prendre l’attache de l’ambassade du Libéria à Paris.

Règlementation douanière

L’ importation de devises est autorisée, sans déclaration, à concurrence de 10 000 dollars américains.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires. Il est formellement déconseillé de consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consultez la fiche "Infos pratiques".

Vaccinations

La fièvre jaune étant endémique au Libéria, la vaccination est une condition d’entrée sur le territoire. Il est recommandé de se faire vacciner dans un centre agréé avant le départ.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou d’un centre de vaccinations internationales.

En fonction des conditions et lieux de séjour, la vaccination contre la rage peut être souhaitable. Demandez conseil à votre médecin ou auprès d’un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

  • Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement mortelle) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Il est recommandé d’appliquer les mesures de protection contre les moustiques (cf. ci-après), de jour comme de nuit.

Concernant le traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, pour une durée variable selon le produit utilisé.

Pendant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

  • Chikungunya - Dengue

Des cas de transmission par piqûres de moustiques du chikungunya et de la dengue ont été rapportés. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Mesures générales de prévention contre les moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques.
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (les récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs).

Ebola

Les autorités sanitaires locales et l’OMS ont annoncé en 2016 la fin de de la transmission du virus Ebola au Libéria. Toutefois, une résurgence de l’épidémie reste envisageable. Dans ce contexte, il est fortement recommandé de suivre, y compris à Monrovia, les consignes de prévention et d’hygiène suivantes :

• Se tenir informé de l’évolution de l’épidémie en consultant le site de l’OMS.
• Respecter scrupuleusement les règles d’hygiène exposées sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.
• Éviter les lieux à forte densité de population (comme les marchés ou les stades).
• Ne pas consommer ni manipuler de viande de brousse.
• Se laver les mains fréquemment au savon ou avec des solutions hydro-alcooliques.
• Éviter les contacts directs avec les secrétions des malades atteints de fortes fièvres, de troubles digestifs ou d’hémorragies externes (saignements de nez, sang dans les selles etc.)

Fièvre de Lassa

La fièvre de Lassa sévit de manière endémique au Libéria, essentiellement dans les comtés de l’intérieur mais quelques cas ont été relevés dans la capitale, Monrovia. Depuis le début de l’épidémie, les autorités locales ont fait état de plusieurs décès.

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë d’une durée d’une à quatre semaines. Le virus se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de rongeurs. Les symptômes de la maladie associent notamment de la fièvre à une faiblesse généralisée et une altération de l’état général.

Il n’existe aucun vaccin contre la fièvre de Lassa. En cas de suspicion, il convient de consulter en urgence un médecin afin d’établir le diagnostic et d’optimiser les chances de réussite du traitement.

Afin de prévenir toute contamination, il convient de :

• se laver régulièrement les mains ;
• protéger les restes et les réserves de nourriture dans les maisons ;
• ne pas manipuler et consommer de viandes de brousse ;
• éviter tout contact avec une personne atteinte par la fièvre de Lassa.

Fièvre typhoïde

Cette maladie infectieuse est de plus en plus fréquente à Monrovia. La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs. Une consultation médicale urgente s’impose car des complications graves sont possibles. La prévention repose sur la vaccination, qui est recommandée avant de venir au Libéria, et sur les précautions liées à l’hygiène alimentaire (cf ci-après).

Choléra

Le choléra est une infection digestive bactérienne qui se transmet par ingestion d’aliments mal cuits (par exemple les fruits de mer) ou souillés (fruits et légumes) et ingestion d’eau contaminée. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence.

Méningite à méningocoque

Plusieurs cas de méningite à méningocoque au Libéria ont été rapportés en 2017. L’infection à méningocoque débute brutalement et peut se présenter sous la forme d’une méningite ou d’une septicémie avec dégradation de l’état de santé général. Sans traitement, la maladie peut être fatale. Dès suspicion il convient de consulter un médecin en urgence. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables. Il est vivement recommandé de consulter un médecin avant votre voyage pour envisager une vaccination.

Pour plus d’informations, consulter : www.info-meningocoque.fr/index.html.

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale, il est recommandé de :

• Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
• Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
• Se tenir à distance des animaux, de leurs cadavres, ainsi que de leurs déjections.
• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues).
• Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon).
• Éviter les contacts avec des personnes malades.
• Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement au savon ou à l’aide de solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments et à leur bonne cuisson ; éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits.
• Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
• Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau en bouteille, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Éviter les glaçons, glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais.
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
• Ne pas consommer de viande de brousse

Pour plus d’informations :

• Institut Pasteur
• Santé publique France
• Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

Il est obligatoire de disposer d’un permis international pour circuler au Libéria. Il convient de se faire établir ce document avant le départ auprès de sa préfecture.

Les grands axes routiers (entre Monrovia et l’aéroport, le port de Buchanan et la frontière avec la Sierra Leone) sont asphaltés et en bon état. Le reste du réseau routier est principalement constitué de pistes. Durant la saison des pluies (de mai à novembre), les conditions se détériorent considérablement et de nombreuses routes deviennent impraticables. Il est recommandé de disposer d’un véhicule à quatre roues motrices.

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire. Les points de contrôles policiers sont nombreux ; il convient de suivre les consignes des autorités locales.

Les pénuries en carburant sont fréquentes. Il est recommandé de prendre toutes les dispositions nécessaires.

Transport aérien

Le niveau de sécurité de l’aéroport international de Monrovia-Roberts (RIA) est désormais jugé suffisant par l’ensemble des compagnies aériennes qui s’y posent. Il n’y a pas de compagnie nationale.

L’aéroport est situé à 58 km de Monrovia, à laquelle il n’est relié par aucun moyen de transport public. Seuls quelques taxis y prennent des passagers. Assurez-vous d’être pris en charge à l’arrivée par des personnes de confiance.

Législation locale

La possession, l’usage et le trafic de stupéfiants sont sévèrement réprimés.

Il est illégal de posséder ou d’importer des documents pornographiques.

Il est interdit de photographier ou de filmer les abords des bâtiments officiels ou les convois de véhicules du gouvernement. Il est recommandé de recueillir préalablement l’accord des personnes concernées ou du gouvernement.

Le commerce et le transport de diamants bruts sont strictement réglementés au Libéria et nécessitent une autorisation spéciale.

Les relations homosexuelles sont pénalement sanctionnées.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Il n’existe pour l’instant pas de visa d’affaires spécifique au Libéria. Les salariés étrangers et les entrepreneurs souhaitant créer une société au Libéria doivent être munis d’un "permit visa" dès lors que le projet d’installation est justifié. Le délai d’obtention est variable. Des mesures de facilitation des investissements étrangers sont en discussion.

Réseaux de communication

Les connections (mobile et internet) sont bien assurées dans la capitale. La couverture sur le reste du territoire s’étend progressivement.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques du Libéria.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Le Libéria relève du Service économique régional d’Abuja :
Service économique régional d’Abuja
37 Udi Hills Street, Maitama, Abuja, Nigéria
Tél. : +234 9 460 23 25 (et 24) et +234 803 408 80 05
Courriel : abuja chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/nigeria

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Le Libéria relève de l’agence d’Abidjan :
Agence d’Abidjan
Bd. F. Mitterrand
01 BP 1814 Abidjan 01
Côte d’Ivoire
Tél. : +225 22 40 70 40
Télécopie : +225 22 44 21 78
Courriel : afdabidjan chez afd.fr
Site Internet : http://cotedivoire.afd.fr

  • French Business Club

Les entreprises qui souhaitent investir ou prospecter le marché local sont encouragées à prendre contact avec l’ambassade.

Il existe par ailleurs un Club d’affaires des opérateurs français au Libéria (« French business club »), dont le secrétaire général est le représentant de la société UMARCO (African Logistics Bollore), M. Jean-Michel Macia.
Ses coordonnées sont :
Courriel : jean-michel.macia chez bollore.com
Tél. : +231 777 579 805

  • CEDEAO

Le Libéria est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/?lang=fr.
La page du Libéria est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/etats-membres/liberia/?lang=fr.

  • BAD

Le Libéria est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.
La page du Libéria est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/west-africa/liberia/.

  • FMI

Bureau du représentant résident du FMI au Libéria.
Tel : +231 777 139 807 ou +231 777 139 808
Email : RR-LBR chez imf.org

PLAN DU SITE