Kosovo

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

La situation sécuritaire est globalement bonne. Des règles de prudence élémentaires doivent néanmoins être respectées, en particulier la nuit, ou à l’occasion de manifestations, principalement dans la capitale, Pristina.

Risque routier

Le réseau routier est bon, surtout sur les grands axes. Il peut se trouver fortement dégradé dans certaines zones rurales, en particulier en période hivernale en raison des brouillards et des chutes de neige.

Sur les routes secondaires, il est fréquent de croiser des véhicules à vitesse réduite (tracteurs, charrettes, motoculteurs) susceptibles d’engendrer des dépassements dangereux. Il arrive que du bétail traverse les axes routiers (y compris les autoroutes). Il est également fréquent que des personnes traversent à pied un axe autoroutier.

Le comportement à risques de certains conducteurs, l’absence de marquage au sol et d’éclairage la nuit augmentent les risques dans certaines zones. Le code de la route n’est pas toujours respecté par les conducteurs comme par les piétons, ce qui implique de maintenir une vigilance renforcée à tout instant.

Il est également important de signaler le niveau aléatoire des services d’urgence en cas d’accident.

Risque sismique

Le Kosovo, comme tous les pays des Balkans, se situe sur une faille géologique. Les tremblements de terre demeurent cependant rares et sont généralement de faible amplitude. Toutefois, compte tenu du risque régional, un tremblement de terre de grande amplitude ne peut être exclu. En cas de secousse, il convient de se mettre à l’abri, notamment des chutes d’objets.

Manifestations

Des manifestations contre les institutions ou à caractère politique sont régulièrement organisées dans la capitale Pristina ou, plus rarement, dans les villes de province.
Plusieurs rassemblements ont dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre dans le centre de la capitale. En raison de ce risque de violence physique et de dégradation des biens, il est recommandé de se tenir à l’écart des rassemblements de foule, en particulier ceux qui revêtent un caractère politique.

Des tensions sporadiques peuvent apparaître entre communautés mais également intra-communautaires, notamment en période électorale.

Présence éventuelle de mines en montagne

Un important travail de déminage a été conduit depuis la fin du conflit de 1999, mais des engins non explosés peuvent rester présents dans certains endroits isolés, et notamment sur les zones frontalières. Il est conseillé, en région de montagne, d’emprunter les voies principales, ou d’être accompagné d’un guide.

Zones des vigilance

Zone de vigilance renforcée


Communes de Mitrovica nord, de Zvecan, de Zubin Potok et de Leposavic

Ces quatre communes du nord du Kosovo sont particulièrement touchées par les réseaux de criminalité et il est donc nécessaire d’être particulièrement vigilant dans ces communes.
Il est par ailleurs déconseillé de faire de la randonnée dans la zone située à l’extrême nord du Kosovo, à la frontière avec la Serbie (après la ville de Leposaviq et jusqu’à la frontière). Il existe en effet des zones d’abattage de bois illégales et gardées par des hommes armés. Ce phénomène n’impacte pas l’axe routier central qui relie Mitrovica à la frontière, en passant par Leposaviq.

JPEG - 93.9 ko
Recommandations générales
  • Ne pas circuler seul la nuit dans des rues peu fréquentées.
  • En cas d’agression pour vol, il est conseillé de ne pas opposer de résistance. Il convient de déposer plainte auprès du commissariat et d’alerter au plus tôt le service consulaire de l’ambassade.
  • Etre très vigilant sur la route, en particulier en période hivernale. Il est obligatoire de d’équiper son véhicule de pneus neige du 15 novembre au 21 mars.
  • Numéros des services locaux à contacter en cas de problème
    Urgence : 112
    Police : 192
    Pompiers : 193
    Ambulance : 194

Entrée / séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visas

Pour les séjours inférieurs à 90 jours, aucun visa n’est requis pour les ressortissants français.

Pour les séjours supérieurs à 90 jours, il convient de solliciter un visa de long séjour auprès de l’ambassade du Kosovo compétente, puis, après l’arrivée dans le pays, de demander un titre de séjour auprès du service des étrangers de la police du Kosovo (Commissariat central, rue Luan Haradinaj à Pristina).

Pour de plus amples informations, merci de vous référer au site du ministère kosovar des affaires étrangères.

Pour transiter ou séjourner au Kosovo, les ressortissants français doivent disposer d’un passeport biométrique en cours de validité. Il convient de s’assurer que cette validité est suffisante pour couvrir la totalité du séjour au Kosovo. En principe, il est d’usage d’avoir un passeport dont la validité couvre au minimum 3 mois après la date de départ du Kosovo envisagée.

La carte nationale d’identité sécurisée (CNIS) ne permet pas l’entrée au Kosovo.

Les mineurs non accompagnés doivent être en possession, en plus du passeport, d’une autorisation parentale légalisée par une administration française.
Lors du passage de la frontière, les justificatifs de séjour (hébergement, invitation, ressources) peuvent être demandés par la police locale.

A l’attention des voyageurs binationaux ou qui se rendraient au Kosovo avec un conjoint ou un enfant titulaire d’un passeport serbe portant la mention « Koordination Uprova » : ce document de voyage n’est pas reconnu par le Kosovo. Tout voyageur présentant ce titre de voyage aux postes de contrôles des frontières terrestres ou aéroportuaires risque de se voir refuser l’entrée au Kosovo.

Circulation entre le Kosovo et la Serbie

Dans la mesure où la Serbie ne reconnaît pas le Kosovo, la présence dans le passeport d’un cachet de la police aux frontières kosovare pourra entraîner des difficultés, et même un refus d’entrée en Serbie, sauf si le voyageur est en mesure de présenter également une CNIS.

Les voyageurs qui souhaiteraient se rendre au Kosovo et en Serbie sont donc invités à détenir à la fois un passeport biométrique, pour entrer au Kosovo, et une CNIS, pour entrer en Serbie.

En cas de refus des autorités serbes d’une entrée directe depuis le Kosovo, en raison de la présence d’un tampon kosovar dans le passeport, le voyageur qui ne détient pas de CNIS n’aura d’autre choix que de transiter par un autre pays (Macédoine ou Monténégro), pour se rendre en Serbie.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Il est conseillé de consulter suffisamment longtemps avant la date de départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Par ailleurs, les personnes effectuant des voyages ou séjours supérieurs à 3 mois sont invitées à vérifier précisément avec leur compagnie d’assurance les conditions applicables. Il est en effet fréquent que les assurances considèrent les séjours supérieurs à 90 jours comme une expatriation et que, de ce fait, les contrats de rapatriement et de soins médicaux soient caducs une fois ce délai de 3 mois dépassé.

Le système de santé au Kosovo comprend des structures publiques et plusieurs cliniques privées, dont l’équipement et la qualité des soins dispensés sont variables. En cas de problème de santé grave, un rapatriement est préférable à une prise en charge locale.

Recommandations pour votre Santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.
En raison de la présence de médicaments contrefaits ou de l’irrégularité d’approvisionnement, il est nécessaire de voyager avec sa propre trousse à pharmacie et, en cas de traitement particulier, d’emporter les quantités pour toute la durée du séjour.

Pour plus d’informations, consultez la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite en incluant Rubéole, Oreillons et plus particulièrement la Rougeole.
La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée, de même que la vaccination contre la fièvre typhoïde, ou le méningocoque, selon la durée et les conditions du séjour. Selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra être conseillée (séjour en zone rurale ou forestière). Il est conseillé de prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

Risques sanitaires

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. Les symptômes associent de la fièvre avec des troubles digestifs, et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque). Des troubles neurologiques divers peuvent être associés. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin.
Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

La Fièvre de Crimée Congo

La fièvre hémorragique de Crimée Congo est transmise par les tiques, et peut être contractée dans les zones rurales, d’avril à septembre. Le virus se transmet à l’homme soit par les piqûres de tiques, soit par contact avec du sang ou des tissus d’animaux infectés. Cette maladie peut être mortelle, et le traitement est symptomatique ; il n’existe pas de vaccin. Les mesures de prévention contre les piqûres de tiques sont recommandées. En cas de symptômes, il convient de consulter en urgence un médecin.

Prévention contre les piqûres de tiques

La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire, l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes et la recherche de la présence de tiques sur le corps.
Plus d’information sur http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme en cas de morsure ou léchage d’une muqueuse par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.
Dossier thématique "rage" sur le site du ministère en charge de la Santé : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/rage

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. ci-dessous).

Infection par le virus VIH – MST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Pollution atmosphérique

Des pics de pollution sont fréquents en période hivernale au Kosovo, notamment à Pristina. Les niveaux élevés s’avèrent dangereux pour la santé.

En cas de forte pollution, il est conseillé de réduire toutes les activités à l’extérieur et de s’hydrater autant que possible. Les personnes souffrant de maladies respiratoires, d’asthme, de problèmes cardiaques, les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont invitées -en cas de pic de pollution- à maintenir fermées les portes et fenêtres de leur domicile et à ne pas sortir, sauf en cas de nécessité.
Les personnes souffrant d’asthme souhaitant séjourner au Kosovo doivent veiller à emporter leur traitement pour la totalité du séjour, certains médicaments n’étant pas disponibles sur place.


Quelques règles simples
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) et ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Il est recommandé de ne pas boire l’eau du robinet. II est très facile de se procurer de l’eau en bouteille dans tous les magasins alimentaires ;
  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ; Les coupures d’électricité peuvent affecter le stockage des denrées alimentaires dans les supermarchés et dans certains restaurants. Aussi, il convient lors des achats de surgelés de bien regarder l’état de conservation.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport

Assurance
Le Kosovo n’étant pas membre du système européen d’assurance, la carte internationale d’assurance automobile (carte verte) n’est pas valable au Kosovo. Il est donc nécessaire de souscrire une assurance spécifique pour circuler en voiture dans le pays. L’assurance locale permettant de couvrir le Kosovo peut être achetée lors du passage de la frontière.

Permis de conduire
Le permis de conduire français permet de conduire au Kosovo.

Taux d’alcoolémie
Les chauffeurs professionnels (chauffeurs routiers, de transport en commun, de poids lourds, etc..) ne sont pas autorisés à conduire s’ils ont consommé de l’alcool. Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est de 0,5 g/l pour les particuliers. La consommation de drogues douces et dures est interdite et punie, assortie de peines d’emprisonnement ou d’amendes très sévères.

En cas d’accident
Il convient d’appeler immédiatement la police (tél. : 112), car sa présence est obligatoire pour faire établir le constat.

Taxis
De nombreuses compagnies de taxis, y compris illégales, opèrent. Pour éviter tout problème, il est fortement recommandé d’utiliser uniquement les taxis dûment enregistrés, avec un nom de compagnie bien visible.

Divers

Moyens de paiement
La monnaie officielle du Kosovo est l’euro. Le dinar serbe est également utilisé dans les zones où la population est à majorité serbe. Les cartes bancaires sont acceptées dans les centres commerciaux et dans la plupart des restaurants des grandes villes. Dans les commerces et restaurants de petite taille, les paiements s’effectuent en espèces. Il est recommandé de privilégier les distributeurs de billets situés à l’intérieur des établissements bancaires, et de procéder de préférence aux retraits pendant la journée.

Voyages d’affaires

Il n’existe pas de modalités spécifiques applicables aux voyageurs d’affaires. Il convient donc de se référer aux conditions générales d’entrée et de séjour au Kosovo.

Données économiques

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Kosovo.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades, rattachés à la Direction générale du Trésor du ministère français de l’économie, sont chargés du suivi, de l’analyse et des conseils sur les questions économiques.

Le Service Économique Régional Danube Balkans (SER de Sofia), basé à Sofia, est compétent pour le Kosovo. Il a pour missions le suivi et l’analyse de la situation économique et de la stabilité financière du Kosovo.
Le SER intervient également sur l’appui aux grands projets, et contribue à l’information des entreprises françaises intéressées par un investissement ou des échanges au Kosovo.

Bureau de Sofia – BULGARIE
Adresse : 15 rue Oborichte 1504 Sofia, Bulgarie
Tél. : +359 2 960 79 79
Télécopie : +359 2 960 79 80
Courriel : sofia chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : http:https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/kosovo

  • Conseillers du commerce extérieur de la France

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Choisis pour leur expérience dans leur pays de compétence, ils ont pour mission de conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Le conseiller du Commerce extérieur pour le Kosovo est M. Roger FORNERIS.
Contact : roger.forneris chez lyonaeroports.com.

Annuaire pour le Kosovo.

  • FMI

Sites internet :

Bureau du représentant résident du FMI au Kosovo.

Le Kosovo et le FMI.

PLAN DU SITE