Bosnie-Herzégovine

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées
Contexte politique

Le pays étant caractérisé par la coexistence de trois communautés (bosniaque musulmane, croate catholique, serbe orthodoxe) et par la persistance d’antagonismes hérités de la guerre de 1992-95, les voyageurs sont invités à faire preuve de retenue dans leurs éventuelles prises de position sur la politique.

Présence de mines

Les inondations de mai 2014, les glissements de terrain et les crues qui les ont accompagnées, ont considérablement modifié le paysage faisant parfois disparaître les panneaux signalant la présence de mines.

Une carte répertorie ces zones avec précision (http://www.bhmac.org/mapa.jpg ; site internet Mine Action Centre (en anglais) http://www.bhmac.org/?page_id=747&lang=en).

De manière générale, les voyageurs sont invités à circuler sur les routes goudronnées ou les chemins régulièrement fréquentés, en évitant soigneusement les abords des fleuves. La plus grande prudence est à observer lors des déplacements en dehors des villes, notamment le long des anciennes lignes de front.

Les zones qui ne sont encore que partiellement déminées se situent en Posavina, dans les régions de Zenica et de Doboj et dans les cantons de Tuzla et Sarajevo.

Petite délinquance et criminalité

La Bosnie-Herzégovine demeure, dans l’ensemble, une destination sûre.
Néanmoins quelques cas de petite délinquance (pickpockets dans les tramways) sont à signaler
Durant la période estivale, il existe un risque accru d’effractions sur les véhicules des touristes : il est donc fortement recommandé de ne pas laisser d’effets personnels apparents sur les sièges et plages arrière des véhicules en stationnement. Dans la ville de Mostar, les vols de portefeuilles des spectateurs assistant aux sauts de plongeurs du haut du Stari most sont fréquents. Une certaine prudence est également requise lors des pèlerinages à Medugorje.

Il est également recommandé aux touristes et randonneurs se rendant à Trebevic sur le site des anciennes pistes olympiques de bobsleigh d’être vigilants.

Sécurité routière

Le nombre d’accidents de la route en Bosnie-Herzégovine est l’un des plus élevés d’Europe. Le mauvais état des routes, le manque d’éclairage, les véhicules mal entretenus et les conducteurs imprudents en sont la cause. Il convient de limiter sa vitesse, d’éviter de conduire de nuit, de s’assurer de l’état du véhicule et disposer d’une bonne assurance.

Zones de vigilance

La Bosnie-Herzégovine est placée en vigilance normale (vert sur la carte sécuritaire) sur la quasi-totalité de son territoire. Les régions minées sont indiquées en vigilance renforcée (jaune sur la carte sécuritaire).

Recommandations générales


Il est conseillé de ne pas se déplacer avec l’ensemble de ses documents d’identité et de voyage et son argent dans un seul sac et de sortir avec le strict minimum.

Activités sportives à risques

Les bords des rivières ne sont pas stabilisés, en particulier le long de la Neretva. Les cavités souterraines sont nombreuses et dangereuses. Les activités nautiques « sauvages » sont formellement déconseillées : les noyades sont fréquentes, même parmi les professionnels aguerris.

Outre les mines, les forêts et massifs montagneux peuvent abriter des animaux sauvages (ours, loups). En conséquence, il est prudent de faire appel à un guide professionnel pour les randonnées.

Par ailleurs, la réserve de Perucica qui abrite l’une des dernières forêts primaires d’Europe est interdite d’accès sans guide. Certaines activités sportives comme le parapente sont à pratiquer avec la plus grande prudence en raison de la présence de zones minées.

L’attention des visiteurs est aussi appelée sur la présence de chiens errants en ville, mais aussi en dehors des grands axes routiers.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Pour un séjour inférieur à 3 mois, il convient d’être muni d’un passeport en cours de validité après la fin du séjour. Il est conseillé de s’assurer, en particulier lors d’un franchissement de la frontière par la route, que le passeport a été correctement visé par les autorités et qu’il comporte la date d’entrée sur le territoire bosnien. A défaut, une amende, payable sur le champ, pourra être exigée lors de la sortie du territoire. La présentation d’un passeport périmé pendant le séjour rend impossible la sortie du territoire.

Il est également possible d’entrer sur le territoire en présentant une carte nationale d’identité en cours de validité suffisante pour la durée du séjour. Les autorités locales ne sont pas tenues d’accepter l’entrée sur le territoire national des voyageurs munis de cartes d’identité délivrées entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso.

Entrée et sortie du territoire des mineurs

La présentation d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité en cours de validité est requise pour un mineur comme pour tout autre voyageur.
Les mineurs de moins de 14 ans doivent produire une attestation de sortie du territoire, signée des parents ou du représentant légal, qu’ils voyagent seuls ou accompagnés de leur parents. Il en est de même des mineurs de plus de 14 ans voyageant seul. Les mineurs de plus de 14 ans sont dispensés de cette attestation s’ils sont accompagnés de leur/leurs parent(s) ou de leur représentant légal.

Pour plus d’informations : site de la Police aux Frontières de Bosnie-Herzégovine : http://www.granpol.gov.ba/Faq/Read?pageId=21 (en anglais)

Règlementation douanière

Tous les biens (même les dons humanitaires) en provenance d’une association non immatriculée en Bosnie-Herzégovine et n’ayant, de ce fait, pas de numéro d’enregistrement douanier, sont soumis à des droits de douane à l’entrée du territoire bosnien. Les organisations non immatriculées en Bosnie-Herzégovine peuvent faire une donation de biens humanitaires à un organisme humanitaire local. Le donataire se charge des transactions administratives et de l’acheminement des biens.

L’introduction de produits alimentaires et médicaux fait l’objet de restrictions vétérinaires et sanitaires. Leur importation est de ce fait vivement déconseillée.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre les rappels de vaccins).

AVANT LE DÉPART
Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’Ambassade de France.

Recommandations pour votre Santé

Consulter si besoin son médecin traitant pour faire une évaluation de son état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires.

Pour plus d’informations : consulter la fiche Infos Pratiques

Vaccinations

Il est conseillé de mettre à jour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite en incluant la rubéole, les oreillons et plus particulièrement la rougeole. Dans tous les cas, prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.

La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée, de même que la vaccination contre la fièvre typhoïde, ou le méningocoque, selon la durée et les conditions du séjour.

Selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra être conseillée (séjour en zone rurale ou forestière).

RISQUES SANITAIRES
Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. Les symptômes associent de la fièvre avec des troubles digestifs, et des signes méningés (maux de tête, raideur de nuque).

Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

Prévention contre les piqures de tiques

La prévention contre les autres infections transmises par les tiques inclut la couverture vestimentaire, l’application de répulsifs cutanés sur les parties découvertes et la recherche de la présence de tiques sur le corps.

Plus d’information sur : http://www.ameli-sante.fr/morsures-de-tiques/la-conduite-a-tenir-en-cas-de-morsure-de-tique.html

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par un chien, renard ou chauve-souris atteints du virus par morsure ou léchage d’une muqueuse. La vaccination préventive (en préexposition) avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.
Pour plus d’informations : http://invs.santepubliquefrance.fr//fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Zoonoses/Rage

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Pollution

De décembre à février, la capitale Sarajevo connaît l’une des plus fortes pollutions d’Europe (cf. http://www.who.int/phe/health_topics/outdoorair/databases/cities/en/), en raison du chauffage au charbon., Elle peut lors atteindre des seuils élevés (300 microgrammes/m3).

En cas de forte pollution, il est conseillé de réduire toutes les activités à l’extérieur, de rester dans un bâtiment équipé de purificateurs et de s’hydrater autant que possible. Les personnes souffrant de maladies respiratoires, d’asthme, de problèmes cardiaques, les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont invitées à maintenir fermées les portes et fenêtres de leur domicile et à ne pas sortir, sauf en cas de nécessité.

Il est fortement recommandé de porter un masque anti-pollution durant cette période.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport
Infrastructures routières

Il est déconseillé de s’écarter des routes goudronnées ou des chemins régulièrement fréquentés en raison de la présence de mines.

L’état des routes n’est pas satisfaisant et il convient de rester prudent (présence de nids de poule, tronçons non goudronnés, absence de marquage au sol, revêtement vite glissant et glissements de terrain nombreux et importants). La présence d’animaux sur les routes n’est pas rare.

Le relief montagneux du pays rend les conditions de circulation souvent difficiles en hiver, les routes n’étant pas forcément dégagées, et de nombreux cols restant fermés.

Il convient de respecter scrupuleusement les règles du code de la route. Les forces de police sont très actives en milieu rural et urbain. Les limitations de vitesse sont de 50km/h en ville, de 80 km/h sur route, de 100 km/h sur les routes 2 x 2 voies et 130 km/h sur les autoroutes. Les amendes doivent être réglées sous 8 jours à la poste ou à la banque.

Un triangle, une trousse de secours et des ampoules de réserve sont obligatoires dans les véhicules.

En cas d’accident, il convient de ne déplacer en aucun cas le véhicule.

Le taux d’alcoolémie autorisé est de 0,3g par litre dans le sang.

Permis de conduire

Le permis de conduire national français est accepté.

Assurance

La carte verte internationale est exigée à l’entrée du pays. La plupart des compagnies d’assurances intègrent la Bosnie-Herzégovine. À défaut, il conviendra de contracter une assurance temporaire à la frontière.

Transport aérien

L’essentiel du trafic international passe par les aéroports de Sarajevo et de Tuzla. Les vols les plus fréquents se font à destination de Vienne, Ljubljana, Zagreb, Munich et Belgrade. Les conditions climatiques empêchent parfois les avions d’atterrir à Sarajevo pendant le long hiver bosnien, en raison en particulier de la présence de brouillard ou de neige.

Législation locale
Avertissement concernant le trafic d’armes et de stupéfiants

Les autorités de Bosnie-Herzégovine peuvent faire preuve d’une grande sévérité envers les ressortissants étrangers accusés de trafic d’armes et de stupéfiants : les peines encourues vont jusqu’à 10 ans d’emprisonnement, assortis d’une interdiction du territoire et d’une forte amende.

Les conditions d’incarcération, variables d’une prison à une autre, peuvent se révéler particulièrement pénibles, dans un environnement linguistique strictement bosnophone. Le mode de détention est indépendant de la nature de la condamnation et des voleurs à la tire peuvent être amenés à partager leur cellule avec des criminels de guerre.

Us et coutumes

Il convient de respecter en toutes circonstances les différentes communautés ethniques.

Divers
Devises

Les distributeurs de billets sont très répandus dans les villes principales de Bosnie-Herzégovine. Le paiement par carte de crédit est de plus en plus développé.

Climat

Le climat bosnien est de type continental modéré : les étés sont chauds et les hivers longs et rigoureux, avec d’abondantes chutes de neige dans la partie nord du pays et des températures pouvant descendre jusqu’à -25°C dans la capitale. Pendant le dégel, les inondations et les glissements de terrain ne sont pas rares. La Herzégovine a un climat de type méditerranéen.

Voyages d’affaires

Pour un séjour de moins de 90 jours en Bosnie-Herzégovine, les Français et les ressortissants de l’Union européenne ne sont pas soumis à l’obligation de visa. Le passeport ou la simple carte nationale d’identité en cours de validité faciale suffisent pour entrer sur le territoire bosnien.

Les voyageurs d’affaires doivent veiller à ce que la police aux frontières appose un cachet d’entrée sur leur passeport. A défaut, une amende pourrait leur être infligée à la sortie du territoire.

Pour un séjour non touristique de plus de 90 jours, les voyageurs d’affaires doivent s’adresser aux services consulaires de l’ambassade de Bosnie-Herzégovine à Paris.

Les voyageurs d’affaires qui sont déjà sur place et qui souhaitent prolonger leur séjour au-delà de 90 jours doivent s’adresser au Service des étrangers du ministère bosnien de la Sécurité :
MINISTARSTVO SIGURNOSTI
Služba za poslove sa strancima
Piajčna 6/II - 71000 Sarajevo
Tél. : +387 33 772 950
Site Internet : http://sps.gov.ba/?lang=en (en anglais)

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Bosnie-Herzégovine.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

La Bosnie-Herzégovine relève du Service économique de Zagreb :

Bureau de Zagreb – CROATIE
Adresse : Hebrangova 2, 10000 Zagreb (Croatie)
Tél. : +385 1 489 36 00
Télécopie : +385 1 489 36 78
Courriel : zagreb chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/croatie

  • FMI

Sites Internet :

Bureau du représentant résident du FMI en Bosnie-Herzégovine.

La Bosnie-Herzégovine et le FMI.

PLAN DU SITE