Biélorussie

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

En règle générale la Biélorussie est une destination paisible pour le voyageur respectant les consignes de vigilance normale.

Risques industriels

Des usines chimiques et pétrochimiques, parfois vieillissantes, sont présentes à proximité de grandes agglomérations. Plusieurs incidents ayant causé des victimes se sont produits au cours des dernières années.

En cas d’accident il convient de se tenir informé de la situation et de suivre les consignes des autorités locales.

Risques liés aux transports

En 2015, 658 personnes ont été tuées sur le réseau routier biélorusse (source : Ministère biélorusse de l’Intérieur) (soit 69 victimes par million d’habitants).

Les grands axes routiers sont bien entretenus. Ils doivent être privilégiés au réseau secondaire, souvent vétuste. En raison des conditions climatiques, la conduite hivernale requiert une grande prudence. Il en va de même de la conduite de nuit, en particulier sur le réseau secondaire, du fait des risques de collision avec des véhicules agricoles mal éclairés ou avec du gros gibier sur les routes bordées de forêts.

Une singularité des autoroutes biélorusses est d’être traversées par des passages pour piétons. Il faut être très attentif à leur signalisation.

Les pneus neige sont obligatoires du 1er décembre au 1er mars.

Risques politiques

Un régime présidentiel fort dirige la Biélorussie. Les manifestations organisées par les mouvements d’opposition sont régulièrement réprimées, comme ce fut le cas notamment à Minsk le 25 mars 2017. Il est donc recommandé de demeurer à l’écart de ces rassemblements.

Risques naturels

Outre des conditions climatiques parfois extrêmes en hiver, la Biélorussie connaît, souvent en été, des épisodes de fortes pluies accompagnées de violentes tempêtes pouvant causer des dégâts matériels importants et, parfois, des victimes.

Il convient d’être attentif aux alertes et consignes des services météorologiques.

Terrorisme

Le risque terroriste est une menace prise en compte par les autorités.
Deux attentats terroristes ont été commis dans le métro de Minsk en 2008 et 2011, faisant plusieurs dizaines de morts.

Délinquance

Il y a peu de délinquance en Biélorussie, ce qui n’exonère pas le voyageur des précautions d’usage dans les lieux publics.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire biélorusse est en vigilance normale.

Au sud, dans la région de Gomel, la Biélorussie comprend une zone d’exclusion, située à 12 km de Tchernobyl, liée la contamination radioactive.
Ce périmètre, nommé « Réserve radioécologique d’Etat de Polésie » est interdit aux personnes non-résidentes et son accès est strictement contrôlé.

JPEG - 190.8 ko

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour
Visas

Sont soumis à l’obligation de visas :

  • les voyageurs séjournant en Biélorussie plus de 5 jours ;
  • les voyageurs en provenance de Russie, quelle que soit la durée de leur séjour ;
  • les voyageurs se rendant en Biélorussie par voie routière ou par voie ferroviaire, quelle que soit la durée de leur séjour ;
  • les titulaires de passeports diplomatiques ou de service.
Exemption de visa pour un séjour inférieur ou égal à cinq jours

Depuis le 12 février 2017, les titulaires de passeports français sont exemptés de visa pour un séjour d’une durée maximale de cinq jours, sous réserve :
• qu’ils arrivent en Biélorussie par avion à l’aéroport international de Minsk 2 ;
• qu’ils n’arrivent pas par un vol en provenance de Russie et qu’ils ne prolongent pas leur voyage vers la Russie ;
Le 1er jour décompté est celui de la date du passage au contrôle des passeports, quelle qu’en soit l’heure (une arrivée 23h59 le 1er janvier permet un séjour se terminant au plus tard le 4 janvier à minuit).

A leur arrivée à l’aéroport de Minsk, les voyageurs devront être en mesure de présenter à leur entrée en Biélorussie :
• un passeport valable au minimum trois mois après la date du retour ;
• une attestation d’assurance médicale et rapatriement nominative (avec un montant de couverture s’élevant au moins à 10 000€) ; à défaut, une assurance locale peut être contractée à l’aéroport de Minsk ;
• une somme équivalente à 46 roubles biélorusses (BYR) par jour de séjour sur le territoire biélorusse.

En cas de dépassement de la durée de séjour autorisé de cinq jours le contrevenant s’expose à une amende et à une interdiction de séjour sur les territoires biélorusse et russe pouvant atteindre trois ans. En cas de difficultés imprévues obligeant à prolonger le séjour, il est possible de s’adresser aux autorités biélorusses avant la fin de la période des cinq jours afin d’obtenir la délivrance d’un visa permettant de demeurer sur le territoire.

Demandes de visas biélorusses

Les voyageurs soumis à une obligation de visas doivent déposer leurs demandes auprès du service consulaire de l’Ambassade de Biélorussie en France.

Pour de plus amples informations à ce sujet, consultez le site du Ministère biélorusse des Affaires étrangères (http://mfa.gov.by/en/visa/typesofvisa/) (site en anglais).
Il est également possible de se voir délivrer un visa biélorusse directement à l’aéroport international de Minsk 2 en ayant préalablement transmis sous certains délais un dossier de demande de visa aux autorités biélorusses compétentes.

Pour plus d’informations : http://france.mfa.gov.by/fr/consular_issues/aeroport/ (site en français).

Enregistrement

A leur arrivée, les voyageurs étrangers se voient remettre une carte d’immigration qu’ils doivent conserver jusqu’à leur départ. Ils sont soumis à un enregistrement obligatoire à effectuer dans un délai de cinq jours calendaires (à l’exclusion des dimanches, fêtes nationales et jours fériés). Les hôtels, sanatoriums et établissements de santé sont habilités à enregistrer leurs hôtes. Les touristes ayant choisi la location d’appartement devront effectuer cette formalité accompagnée de leur loueur dans un établissement chargé de l’enregistrement des étrangers, service du Ministère des affaires intérieures (en russe : « Отдел по гражданству и миграции » ou OGUIM) du lieu du séjour temporaire réel.

Lors du séjour, les étrangers sont obligés de résider à l’adresse de leur enregistrement. Le changement d’adresse donne lieu à un nouvel enregistrement.

Les touristes étrangers qui se déplacent en Biélorussie dans le cadre d’un circuit organisé par une agence de voyage ne s’enregistrent qu’une seule fois pour l’intégralité du séjour.

Les touristes se déplaçant en Biélorussie de façon indépendante (camping-car, vélos …) doivent également respecter la procédure d’enregistrement dans un lieu fixe (ex : après un enregistrement pour cinq jours à l’arrivée sur le territoire biélorusse, ils seront autorisés à circuler dans le pays durant cette période à l’issue de laquelle ils devront s’enregistrer pour une nouvelle période de cinq jours).

Le non-respect de la formalité d’enregistrement peut être sanctionné d’un avertissement, d’une amende allant jusqu’à 575 euros et/ou d’une expulsion du pays.

Une autorisation de résidence temporaire peut être délivrée pour un délai d’un an au maximum aux :
• étudiants inscrits dans un établissement biélorusse ;
• époux étrangers de ressortissants biélorusses ;
• entrepreneurs et employés étrangers exerçant leur activité en Biélorussie ;
• propriétaires d’un logement en Biélorussie ;

Une autorisation de résidence permanente peut être délivrée aux étrangers suivants :
• parents proches de Biélorusses résidant en Biélorussie ;
• époux étrangers de ressortissants biélorusses ;
• étrangers résidant en Biélorussie depuis plus de 7 ans.

Sortie du territoire biélorusse des enfants mineurs binationaux (franco-biélorusses)

La législation biélorusse interdit à un ressortissant biélorusse disposant d’une autre nationalité d’entrer sur le territoire national avec un autre document qu’un passeport biélorusse. Il ne sera pas délivré de visa biélorusse sur passeport français pour un citoyen biélorusse.
L’entrée et la sortie du territoire biélorusse avec un enfant mineur binational sont très strictement règlementées.

1) Dans le cas où le mineur franco-biélorusse ne dispose pas encore d’un passeport biélorusse, les représentants légaux doivent solliciter la délivrance d’un laissez-passer auprès de l’Ambassade de Biélorussie en France (en russe « Свидетельство на возвращение в Республику Беларусь »). Ce document est indispensable pour l’entrée en Biélorussie. Un passeport biélorusse devra être établi durant le séjour afin de permettre un retour en France. Les délais de délivrance sont variables.

2) Si le mineur binational, en possession d’un passeport biélorusse, voyage en Biélorussie accompagné de l’un ou de ses deux parents (ou représentant légal), il lui faudra présenter les documents suivants pour ressortir du pays :
• Passeport biélorusse de l’enfant
• Copie de l’acte de naissance de l’enfant : si l’enfant est né en France, le document doit être apostillé (auprès de la cour d’appel du lieu de résidence de l’enfant) puis traduit auprès d’un traducteur notarié (cette formalité ne peut s’effectuer que sur le territoire biélorusse ou auprès de l’Ambassade de Biélorussie en France).
• Dans le cas du décès d’un ou des deux parents, copie de l’acte de décès (si acte français, apostillé et traduit auprès d’un traducteur notarié) ainsi que tout document prouvant le statut du représentant légal (apostillé et traduit en russe auprès d’un traducteur notarié)

3) Si le mineur binational, en possession d’un passeport biélorusse, voyage en Biélorussie seul ou accompagné d’un autre adulte que ses parents (ou représentant légal), il lui faudra présenter les documents suivants pour ressortir du pays :
• Passeport biélorusse de l’enfant
• Autorisation de sortie du territoire biélorusse des deux parents (ou représentant légal) :

  • - En France, ce document ne peut être délivré que par l’Ambassade de Biélorussie en France sur la présentation des passeports des représentants légaux (les cartes nationales d’identité ne seront pas acceptées) ;
  • - En Biélorussie, cette autorisation peut être établie par un notaire biélorusse en présence des deux parents ;
  • - cette autorisation peut être délivrée jusqu’à la majorité de l’enfant
    • Copie de l’acte de naissance de l’enfant : si l’enfant est né en France, le document doit être apostillé (auprès de la cour d’appel du lieu de résidence de l’enfant) puis traduit auprès d’un traducteur notarié (cette formalité ne peut s’effectuer que sur le territoire biélorusse ou auprès de l’Ambassade de Biélorussie en France).
    • Dans le cas du décès d’un ou des deux parents, copie de l’acte de décès (si acte français, apostillé et traduit auprès d’un traducteur notarié) ainsi que tout document prouvant le statut du représentant légal (apostillé et traduit en russe auprès d’un traducteur notarié)
    L’enfant devra bien évidemment être en possession de son passeport français valide pour son retour en France. Un passeport périmé (pour rappel, le passeport d’un mineur a une validité de 5 ans) ne permettra pas un retour en Union Européenne.
Règlementation douanière
Importation de médicaments

La réglementation biélorusse réprime très sévèrement la détention et le trafic de stupéfiants, y compris le cannabis pour usage personnel.
Certaines substances contrôlées contenues dans des médicaments délivrés sur ordonnance en Europe, et notamment en France, ne sont pas autorisées à l’import par des particuliers en Biélorussie. D’autres médicaments sont autorisés dans des conditions très limitées et en respectant une procédure stricte.
Une information sur la liste des substances et la procédure à suivre est disponible sur le site de l’Ambassade de France en Biélorussie (https://by.ambafrance.org/Entree-des-medicaments-en-Bielorussie-4391).

Importation de devises étrangères

Toute importation de devises d’un montant supérieur à 10 000 USD (ou équivalent) doit faire l’objet d’une déclaration écrite.

Déclarations douanières

Les voyageurs peuvent importer en Biélorussie des biens à usage personnel une fois tous les trois mois, sans déclaration, à condition que la valeur totale des marchandises à importer soit égale ou inférieure à 1 500 euros (égal ou inférieur à 10 000 euros pour une arrivée par voie aérienne) et que le poids total ne dépasse pas 50 kg. Au-delà, une déclaration doit être souscrite.

Dans le cas de trajets plus fréquents, les biens ne sont plus considérés comme destinés à un usage personnel si leur valeur dépasse 300 € et leur poids 20 kg. Ils devront alors faire l’objet d’une déclaration auprès des autorités douanières.
Seuls les adultes sont autorisés à importer alcool et tabac.
Sont à déclarer :
• l’alcool (bière incluse) à partir de 3 litres
• le tabac à partir de 250 g
(http://www.customs.gov.by/uploads/gtk/files/document/fizicheskim-litsam/Tamozhennaja-deklaratsija-na-frantsuzskom-jazyke-1.pdf)

Importation des animaux et des plantes

1) Il n’est pas possible de voyager en Biélorussie accompagné d’un animal domestique que si l’animal est âgé de plus de 4 mois et valablement identifié (tatouage ou tout autre système d’identification électronique répondant à la norme ISO 11784) ;

Vous devrez pouvoir présenter :

• un certificat de vaccination antirabique en cours de validité (soit primo vaccination depuis plus d’un mois et moins d’un an ; soit vaccination de rappel de moins d’un an – la date de validité figure sur le certificat) ;
• un carnet de vaccination (carré, hépatite, leptospirose, parvovirose) à jour ;
• un certificat sanitaire de transport international délivré par un vétérinaire dans les 5 jours avant le voyage.

Par ailleurs, en raison de l’évolution épidémiologique de la rage en Biélorussie, il est toujours possible que la réglementation européenne change et que la vaccination antirabique soit exigible lors du retour dans l’Union Européenne.
Il est donc conseillé avant l’arrivée de l’animal en Biélorussie, ou lors d’un retour temporaire de l’animal en France, d’effectuer les démarches suivantes :
• demander à un vétérinaire de délivrer le nouveau passeport européen pour carnivores de compagnie,
• demander à un vétérinaire de faire effectuer un titrage d’anticorps antirabiques dans un laboratoire agréé UE (si les résultats de ce titrage sont supérieurs à 0,5 UI/ml, il sera valable toute la vie de l’animal à condition que les vaccinations antirabiques ultérieures soient effectuées dans les temps).

2) L’importation des plantes (fruits, baies, matériel de plantation, plantes en pots, fleurs coupées et autres graines) en Biélorussie n’est autorisée que sur présentation des certificats nécessaires. Toutes les plantes sont soumises au contrôle phytosanitaire de quarantaine et elles ne doivent pas présenter d’infections. L’importation de plantes de la famille des Rosacées (rose, aubépine, spirées, cotoneaster, pyracantha, stranveziya, cerisier, néflier du Japon, Prinsep) ainsi que des semences de pommes de terre est interdite.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

AVANT LE DEPART
Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et, de manière générale, aux dépenses de santé qui peuvent être très élevées, notamment auprès des établissements privés qui offrent parfois des services plus adaptés en Biélorussie, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement).

Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’Ambassade de France en Biélorussie. Faute de pouvoir justifier d’une couverture sociale, vous vous exposez au risque de ne pas avoir accès aux soins y compris en cas d’urgence vitale.

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccination international pour faire une évaluation de votre état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées.
Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence, en prenant soin d’éviter les médicaments contenant des substances prohibées en Biélorussie, et emportez dans vos bagages les médicaments nécessaires.

Vaccinations

Assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles.
En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
La vaccination contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale est conseillée en cas de séjour printanier ou estival en zone rurale ou forestière en Biélorussie, pour les adultes et les enfants à partir de un an.
La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

RISQUES SANITAIRES
Recommandations liées aux conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl

La Biélorussie a été le pays le plus touché par la catastrophe de Tchernobyl du 26 avril 1986 : 70% des retombées radioactives ont concerné son territoire. Les régions de Gomel et Moguilev sont celles où la contamination a atteint les taux les plus élevés.
A ce jour, la contamination radioactive n’a pas disparu et demeure localement significative (cf. carte de la contamination radioactive).
Des informations exhaustives et actualisées sur la situation radiologique sont publiées par le Centre républicain d’hydrométéorologie, de contrôle de la pollution radioactive et de surveillance de l’environnement (http://rad.org.by/?ln=en) (site en anglais et en russe).
Les denrées alimentaires vendues dans le commerce font l’objet d’un contrôle de conformité aux normes radioactives. Il est néanmoins prudent d’éviter de consommer des poissons d’eau douce, du gibier, des baies et des champignons et de s’abstenir absolument de consommer les produits alimentaires en provenance de la région de Gomel, proche de la frontière ukrainienne, et de l’est au sud-est de Moguilev.
Il est également recommandé d’éviter d’acheter des denrées alimentaires en dehors des circuits commerciaux.

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques est une maladie virale transmise notamment par la piqûre de tiques. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin. Plus d’informations sur :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//encephalite_tiques_27-4-06.pdf

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les maladies sexuellement transmissibles et notamment le risque lié au VIH, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES

• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
• Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues).
• Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue.
Préservez-vous des contaminations digestives ou de contact :
• Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
• Il est recommandé de ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Transport

Le réseau routier principal est de bonne qualité. L’entretien est parfois plus aléatoire sur les réseaux secondaires.

Les voyageurs souhaitant entrer en Biélorussie avec leur véhicule privé doivent être en mesure de présenter
• leur permis de conduire
• le Certificat d’immatriculation du véhicule (Carte grise)
• la police d’assurance : si votre contrat d’assurance automobile ne couvre pas la Biélorussie (à vérifier avant votre départ), vous devrez souscrire un contrat d’assurance transfrontalière avec l’une des compagnies d’assurances du pays à l’entrée sur son territoire.

Les conducteurs de passage en Biélorussie ou détenteurs d’un titre de résidence temporaire (un an) titulaires d’un permis de conduire français délivré avant le 16 septembre 2013 (ancien modèle) doivent être en mesure de présenter également, lors des contrôles routiers, un permis de conduire international, ou une traduction en russe, ou en biélorusse, certifié par un notaire biélorusse.
Les vérifications de police et de douane peuvent être longues au passage des frontières à bord d’un véhicule privé.

Un système de péage électronique nécessitant de se munir d’un boîtier spécial a été mis en place sur certaines routes. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de l’Ambassade de Biélorussie en France :
(http://france.mfa.gov.by/fr/visit_Belarus/travel_car/pay/) (site en français).

L’approvisionnement en carburant est satisfaisant, à l’exception de l’essence sans plomb qui est peu distribuée en dehors de la capitale. La qualité du gazole et du "sans plomb" est variable.

Les contrôles de police routière sont nombreux et font strictement respecter les limitations de vitesse (sauf signalisation différente, 90 km/h sur route , 60 km/h en zone urbaine et 110 km/h sur les autoroutes) et l’alcoolémie (taux zéro obligatoire).

Le réseau de transport ferroviaire est dense, de bonne qualité, même si parfois un peu vétuste, et fiable.

La compagnie aérienne nationale Belavia assure, l’été, des liaisons quotidiennes Minsk-Paris-Minsk. L’hiver, ces liaisons sont effectuées trois fois par semaine. Depuis 2014, une desserte de l’aéroport de Nice est également assurée par cette même compagnie trois fois par semaine.

Législation locale
Stupéfiants

La réglementation biélorusse réprime très sévèrement la détention (y compris le cannabis pour usage personnel), la consommation dans les lieux publics et le trafic de stupéfiants.

Photographies

Un décret du Ministère biélorusse de l’Intérieur en date du 25 février 2015 stipule qu’il est interdit de photographier des monuments officiels (Maison du gouvernement ; Académie des Sciences ; Bâtiment du KGB ; tribunaux) sans toutefois en donner le liste exhaustive, les installations stratégiques (bases militaires ; gares ; aéroports ; métros ; gazoducs ; ponts).
De la même façon, il est interdit de prendre des clichés dans les bibliothèques et les musées. Contrevenir à cette interdiction est constitutif d’une infraction et passible d’une amende, et en cas de récidive, d’une peine de détention administrative.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les autorités biélorusses délivrent deux types de visa d’affaires biélorusse : visa court séjour (type C) et visa long séjour (type « D »).
Ces visas peuvent être délivrés par l’Ambassade de Biélorussie à Paris ou à l’arrivée à l’aéroport international « Minsk-2 » (les tarifs sont alors différents).

Visa d’affaires court séjour

Un visa d’affaires court séjour d’une entrée, de deux entrées ou d’entrées multiples (type C) est délivré pour un délai de trois mois au maximum et autorise un séjour de 90 jours par an.

Visa d’affaires long séjour

Un visa d’affaires multiples entrées long séjour (type D) est délivré pour un délai d’un an et autorise un séjour de 90 jours dans l’année calendaire.
Ce visa (type D) est le seul ouvrant droit à un titre de séjour temporaire (« Dazvol na tchasovae prajyvanne ») d’un an, matérialisé par une vignette collée sur le passeport. Les démarches sont à effectuer sur place auprès de l’un des offices d’immigration (OGUIM). L’intéressé peut alors résider sur le sol biélorusse pour la durée de son choix.

Que les voyageurs d’affaires aient sollicité ou non un titre de séjour temporaire, un visa d’affaires à multiples entrées valable deux ou trois ans peut être délivré aux hommes d’affaires ayant déjà bénéficié à trois reprises d’un visa d’un an.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques Biélorussie.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

La Biélorussie relève du Service économique de Kiev :

Service économique de Kiev
Adresse : 39, rue Reytarska, 01901 Kiev, Ukraine
Tél. : +38 044 590 22 00 – Télécopie : +38 044 278 87 51
Courriel : kiev chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet :http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/ukraine

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Annuaire pour la Biélorussie.

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/bielorussie

  • FMI

Sites Internet :

Bureau du représentant résident du FMI en Biélorussie.

La Biélorussie et le FMI.

PLAN DU SITE