Vietnam

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19 (18/11/2022)

S’agissant des conditions d’entrée, de séjour et de sortie du territoire national, il convient de consulter l’Alerte Covid ainsi que le site du ministère de l’Intérieur.

Dispositions en vigueur au Vietnam

La situation de l’épidémie de la COVID au Vietnam s’est normalisée. Le virus circule mais les mesures restrictives ne sont plus en vigueur. En cas de symptômes, il est néanmoins conseillé de se faire tester et, en cas de résultat positif, de s’isoler.

L’exemption de visa pour les ressortissants français est valable dans le cas de séjours inférieurs à 15 jours. Attention, cette exemption n’est pas prolongeable ou renouvelable sur place.

Pour un séjour touristique d’une durée supérieure à 15 jours il est possible de demander en ligne un visa via le site du portail national de l’immigration du Vietnam. Cet « e-visa » est limité à une période de 30 jours maximum avec une seule entrée. Le e-visa n’est pas renouvelable sur place

La présentation de résultats de tests pour la COVID 19 n’est plus exigée à l’arrivée sur le territoire vietnamien.

Les liaisons aériennes sont rétablies mais avec une fréquence inférieure à la période pré-Covid.

Il est conseillé de manière générale de suivre les recommandations des autorités locales et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Vietnam ou du consulat général à Hô Chi Minh-Ville.

Dengue (18/11/2022)

Le nombre de cas recensés cette année est en recrudescence par rapport à l’année dernière. Pour rappel, la dengue sévit chaque année pendant et après la saison des pluies et sa transmission s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête).
Pour s’en protéger, il convient avant tout d’adopter des mesures de protection contre les moustiques :

  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé et de l’Institut Pasteur.
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).
    En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. La prise en charge est avant tout symptomatique : prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat

Pour rappel, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Risques liés aux transports terrestres

L’état des transports et des infrastructures est inégal sur l’ensemble du territoire, mais en nette amélioration. La circulation dans les centres urbains est dense et dangereuse, notamment à cause du non-respect du code de la route. Ces conditions génèrent un risque d’accidents individuels et collectifs (déplacements en deux-roues, en voiture ou en autobus) dans les villes mais aussi en dehors des zones urbanisées.

Il convient de faire preuve de grande vigilance sur les routes, de rouler à une allure modérée et de respecter les conseils de sécurité élémentaires. Le port du casque est obligatoire pour les deux roues. Les casques disponibles sur le marché local étant de qualité aléatoire, il est conseillé d’apporter un casque aux normes européennes si l’on a l’intention de se déplacer à motocyclette. Il est déconseillé de conduire la nuit.

Il convient d’être bien assuré en cas d’accident et, pour les deux roues, d’avoir un permis de conduire adapté à la cylindrée de son véhicule.

En cas d’accident de la circulation routière, il est conseillé de se mettre sous la protection de la police (en composant le numéro gratuit 113) et de prendre contact avec l’ambassade de France à Hanoï (+84 24 39 44 57 00) ou le consulat général de France à Hô Chi Minh-Ville (+84 28 35 20 68 00).

Risques liés au transport maritime

Navigation dans la baie d’Halong

La sécurité de la navigation dans la baie d’Halong n’est pas garantie, comme l’attestent de fréquents accidents. Ces dernières années, des incendies à bord, des collisions entre navires et des naufrages de bateaux touristiques se sont produits, faisant parfois des victimes.

Même si les autorités vietnamiennes ont annoncé des contrôles renforcés, la formation des équipages est insuffisante. De nombreux bateaux vétustes sont encore utilisés et les mesures de sécurité ne sont pas pleinement respectées.

Il convient de faire preuve de prudence et de discernement lors de la réservation de croisières dans la baie d’Halong, en se méfiant notamment des offres à prix très réduits.

Route maritime Hô Chi Minh-Ville - Vung Tau

De graves accidents surviennent régulièrement sur la route maritime reliant Hô Chi Minh-Ville à Vung Tau. Il est fortement déconseillé d’emprunter les bateaux - surchargés et vétustes - assurant cette liaison.

Piraterie maritime

La navigation de plaisance est déconseillée au large de certaines côtes du pays, en raison des risques liés à la piraterie maritime (le long de la côte occidentale du Vietnam, sur le Golfe de Thaïlande, notamment).
Des informations complémentaires sont disponibles sur ce site à la rubrique Piraterie maritime.

Risques naturels

Au Vietnam, la période des moussons comporte des risques d’inondation non négligeables pouvant entraîner des glissements de terrain et, par conséquent, des coupures momentanées des routes ou des voies ferrées. Ces pluies touchent en général, à partir de l’été, le bassin du fleuve rouge au nord et, jusqu’en novembre, les provinces du centre ainsi que le delta du Mékong au sud du pays. Durant cette période, il est recommandé de bien s’informer auprès des voyagistes avant tout déplacement dans ces régions et d’éviter notamment l’abord des cours d’eau en crue.

Le Vietnam peut également être exposé à des tempêtes tropicales parfois violentes durant la période automnale. Il convient donc de se montrer vigilant. La consultation des liens suivants permet d’obtenir des informations sur les risques en la matière :

Délinquance

Le niveau de criminalité de droit commun reste faible dans la plupart des régions. On observe toutefois une tendance au développement de la délinquance à Hanoï et de manière plus marquée à Hô Chi Minh-Ville ainsi que dans les régions touristiques (Sa Pa et Nha Trang notamment).

Cette délinquance ciblée vise les étrangers et plus précisément les touristes. Elle se traduit essentiellement par des vols à l’arraché (souvent effectués à moto), des vols par des pickpockets, voire des escroqueries.

Les conseils de prudence élémentaire doivent donc être suivis : il est préférable de laisser les passeports dans le coffre de l’hôtel et d’en faire une photocopie pour circuler, être vigilant quand on retire de l’argent aux distributeurs automatiques de billets dans les quartiers touristiques et éviter de porter un sac dans le dos ou sur l’épaule.

À Hô Chi Minh-Ville surtout, mais également à Hanoï, ces conseils de vigilance s’appliquent, particulièrement dans les rues touristiques des deux centres villes :

  • à Hô Chi Minh-Ville : Dong Khoi, Nguyen Hue, Le Lai, Le Loi et quartier Pham Ngu Lao ;
  • à Hanoï : quartier des 36 rues et du lac Hoan Kiem.

En cas de vol, il peut être difficile de se faire comprendre et d’obtenir l’enregistrement de sa plainte par le commissariat local compétent, celui-ci n’acceptant parfois de procéder qu’à l’enregistrement d’une déclaration de perte. Il est recommandé d’insister pour procéder à cette démarche.

Enfin, il est recommandé de choisir des hôtels, agences ou compagnies ayant pignon sur rue.

Jeux d’argent

Les jeux d’argent sont interdits et sévèrement punis, souvent par de longues peines de prison. Des escroqueries au jeu d’argent se sont développées à Hô Chi Minh-Ville. Il est recommandé de faire preuve de vigilance et de refuser toute incitation à jouer à des jeux d’argent.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire est en vigilance renforcée.

Activités sportives à risque

Des attaques de requins ayant été signalées sur les côtes de Quy Nhon (Province de Binh Dinh) à 200 km au nord de Nha Trang, les baigneurs sont invités à se renseigner auprès des autorités locales et à faire preuve de prudence, notamment en évitant de se baigner seuls dans des endroits isolés.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Visa

Les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours (jours d’entrée et de sortie inclus). Un délai de 30 jours est requis après la dernière sortie du Vietnam pour pouvoir bénéficier une nouvelle fois de la mesure de dispense de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours.

Pour tout séjour d’une durée de plus de 15 jours, ou pour un séjour à entrées multiples, un visa est obligatoire.

La demande de visa s’effectue auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris ou via le site du portail national de l’immigration du Vietnam qui délivre un e-visa pour les séjours d’une durée maximale de 30 jours avec une seule entrée.

Dans tous les cas, la date d’expiration du passeport français ne doit pas être inférieure à six mois à la fin de validité du visa ou du séjour au Vietnam.

L’exemption de visa touristique (maximum de 15 jours, jours d’entrée et de sortie inclus), les e-visa (maximum de 30 jours, jour d’entrée et de sortie inclus), ainsi que de manière générale les visas touristiques ne sont pas prorogeables ou renouvelables sur place. Ni l’Ambassade de France à Hanoï ni le Consulat général à Ho Chi Minh Ville n’ont la possibilité d’intervenir sur ces sujets qui relèvent de la compétence des autorités vietnamiennes. Tout dépassement du temps de séjour autorisé expose à des sanctions, y compris des amendes ou poursuites des autorités vietnamiennes.

Pour toute demande d’information ou de précision sur les questions de visas ou les conditions d’entrée au Vietnam, nous vous invitons à prendre contact avec l’Ambassade du Vietnam dans votre pays de résidence ou avec les services de l’Immigration au Vietnam : foreigners chez immigration.gov.vn - +84 (0)24-3938-7320.

Réglementation douanière

L’importation de stupéfiants est formellement interdite.

Avertissement concernant les médicaments.

La législation vietnamienne est sévère en matière de transport de certains produits pharmaceutiques et il est conseillé aux voyageurs suivant un traitement médicamenteux de voyager systématiquement avec l’ordonnance nominative du médecin prescripteur et avec les doses nécessaires à la durée de leur séjour.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Ces indications ne dispensent toutefois pas le voyageur d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages avant le départ (et ceci suffisamment longtemps à l’avance, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccination international pour faire une évaluation de son état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées.
Il existe de nombreux produits contrefaits au Vietnam, certains étant potentiellement dangereux pour la santé humaine. Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons, conditions de stockage douteuses). Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter dans ses bagages les médicaments nécessaires, munis de l’ordonnance.
Il est formellement déconseillé à toute personne nécessitant un traitement de substitution (méthadone, suboxone) de se rendre au Vietnam avec de tels produits, même munie d’une ordonnance, au risque de rencontrer de graves problèmes auprès des autorités aéroportuaires. Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées. S’assurer d’être à jour de ses vaccinations habituelles et de celles liées aux zones géographiques visitées.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est ainsi recommandée, en ajoutant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable, notamment en cas de séjour prolongé.
  • Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B sont recommandées.
  • La vaccination contre la rage est fortement recommandée au Vietnam, en particulier pour les déplacements prévus dans les zones rurales isolées. Toutefois la vaccination préventive ne dispense pas d’un traitement curatif à mettre en œuvre le plus tôt possible en cas d’exposition avérée ou suspectée, mais elle simplifie le traitement et dispense du recours aux immunoglobulines qui ne sont pas toujours disponibles sur place. Pour plus d’informations : site de l’Institut Pasteur de Lille.
  • Enfin, pour des séjours en zone rurale au Vietnam, une vaccination contre l’encéphalite japonaise est également souhaitable. Outre la vaccination, cette maladie virale étant transmise par les piqûres de moustiques, il est nécessaire de recourir à des mesures de protection contre les moustiques.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après). À noter qu’il n’existe plus de transmission de paludisme en zone urbaine au Vietnam.
S’agissant du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, durant une durée variable selon le produit utilisé. Durant le séjour et pendant les deux mois qui suivent le retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement afin de mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Dengue

La transmission de la dengue s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). Il n’existe actuellement pas de traitement préventif contre l’infection de la dengue, mais un vaccin est en cours de développement. En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement. La prise en charge est donc avant tout symptomatique : prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après).

Encéphalite japonaise

Cette maladie, qui n’existe qu’en Asie, se transmet par des moustiques, en zone rurale. Des cas humains ont été recensés dans les provinces du nord du Vietnam. Ces cas peuvent être mortels ou engendrer des séquelles neurologiques graves. De ce fait, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. Dans le cadre d’un voyage touristique, les protections physiques (vêtements longs, répulsifs, etc.) semblent efficaces. En cas de fièvre, il est vivement recommandé de consulter un médecin.

Chikungunya

La transmission du Chikungunya est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf ci-après).

Zika

Il s’agit d’une maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés. Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées). Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré est attestée.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage, et à défaut de consulter un médecin avant le départ afin de recevoir une information sur les risques d’une infection à Zika. Il est primordial de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika. Au retour de voyage, il est fortement conseillé de consulter un médecin spécialiste indépendamment de la présence de signes évocateurs.

Il est recommandé à tous les voyageurs de respecter les mesures de prévention des piqures de moustiques, de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France et de consulter avant le départ les informations suivantes :

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :
  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé (PDF - 78.3 ko) et de l’Institut Pasteur (PDF - 1.21 Mo).
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Autres maladies

Rage

La rage est endémique au Vietnam. La vaccination contre la rage est fortement recommandée au Vietnam, particulièrement en cas de séjour prolongé et aventureux en zone rurale et pour les jeunes enfants dès qu’ils marchent. La plus grande prudence est recommandée vis-à-vis des animaux errants sur l’ensemble du territoire vietnamien, villes incluses. La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’humain par un mammifère atteint du virus par morsure ou contact minime (léchage d’une muqueuse ou excoriation). La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide, il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. Après un contact avec un animal pouvant être enragé, la morsure doit être lavée abondamment à l’eau savonneuse, et une consultation médicale urgente doit apprécier le risque de contamination afin de déterminer l’administration urgente d’un sérum et ou d’une vaccination contre la rage.

Grippe aviaire

La grippe aviaire est présente au Vietnam et évolue par foyers épidémiques dans certaines provinces.
La grippe aviaire est une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’humain. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire), soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Ses symptômes sont ceux d’une grippe tels que fièvre, toux, douleurs musculaires, fatigue.
Il est recommandé de :

  • éviter tout contact avec les oiseaux et les volailles vivantes ou mortes non cuites, et plus généralement avec les animaux sauvages et d’élevage (notamment les volailles et porcs).
  • éviter notamment les zones d’élevages, les marchés aux animaux et les zoos. Éviter également le contact avec leurs déjections.
  • se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques.
  • éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier pour la viande et les œufs.

En cas de contact avec des animaux malades, notamment des oiseaux ou des volailles, consulter rapidement un médecin. En cas de symptômes compatibles, notamment fièvre, toux ou courbatures, consulter également rapidement un médecin.
Pour toute information complémentaire, consulter le site internet de Santé publique France ou le site internet de l’Institut Pasteur.

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent une forte fièvre et des troubles digestifs. Ils imposent une consultation médicale urgente, des complications graves étant possibles.) La vaccination est recommandée en cas de séjour prolongé sans que cela ne dispense de l’application des précautions d’usage (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Alcool frelaté

Le Vietnam produit chaque année des millions de litres d’alcool qui échappent, exception faite de celui fabriqué par les grandes entreprises, à tout contrôle sanitaire. Cet alcool peut s’avérer hautement toxique en raison de la quantité excessive de méthanol contenue. De même, il est déconseillé d’acheter de l’alcool (vins, spiritueux, « productions locales ») dans les commerces de rue, et recommandé de préférer les grandes enseignes de distribution.
Très bon marché, l’alcool artisanal abonde surtout dans les provinces du Nord et celle de Hanoï, mais la vigilance s’impose également dans les autres régions, notamment touristiques, du Vietnam.

Quelques règles simples

  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage). Ne pas caresser les animaux que l’on rencontre.
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes.
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits.
  • Peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine).
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

Pour conduire au Vietnam, il est nécessaire d’avoir le permis de conduire international joint au permis français. Il faut également s’assurer d’avoir une assurance pour le véhicule. Des restrictions strictes s’appliquent au passage des frontières depuis ou vers les pays limitrophes. (y compris pour les deux-roues immatriculés sur place).

Une législation stricte a été mise en place pour interdire la conduite après consommation d’alcool, et le seuil a été abaissé à 0 mg d’alcool/L. A moto, le port du casque est obligatoire.

En cas d’accident de la circulation routière, il est conseillé de se mettre sous la protection de la police (en composant le numéro gratuit 113) et de prendre contact avec l’ambassade de France à Hanoï (+84 24 39 44 57 00) ou le consulat général de France à Hô Chi Minh-Ville (+84 28 35 20 68 00).

Législation locale

Stupéfiants

La législation vietnamienne est l’une des plus sévères au monde face aux délits concernant le trafic de stupéfiants. De longues peines de prison sont appliquées pour la détention de drogue même en petites quantités et des condamnations à perpétuité et à la peine de mort sont fréquemment prononcées.

Prostitution

Le recours à la prostitution est puni par la législation vietnamienne.

Zones frontalières

L’accès à certaines zones proches de la frontière peut être restreint et soumis à autorisation.

Envois de colis par voie postale

Il est conseillé de se renseigner avant d’envoyer au Vietnam des colis postaux, les procédures douanières pouvant être très complexes notamment pour les médicaments.

Us et coutumes

Il est recommandé d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements.

Une tenue vestimentaire décente est de rigueur, le nudisme est proscrit y compris sur les plages. Il convient d’avoir les jambes et les épaules couvertes dans les temples et pagodes.

Le Têt

Le nouvel An lunaire (Têt Nguyen Dan) est, au Vietnam, la fête la plus importante de l’année. Il est célébré entre le 21 janvier et le 20 février, selon le calendrier lunaire et dure officiellement 4 jours. En pratique toutefois, le pays est « dormant » pendant environ 10 jours.

Ainsi, si l’on souhaite se rendre au Vietnam à cette période, il est impératif de prendre en compte, pour la préparation de son séjour, les informations suivantes :

  • fermeture des administrations locales ;
  • fonctionnement en service réduit des infrastructures de santé ;
  • fermeture des établissements bancaires et agences de transfert de fonds ;
  • absence de réapprovisionnement des distributeurs automatiques de billets ;
  • difficultés d’approvisionnement en denrées alimentaires courantes ;
  • fonctionnement a minima des services de transports en commun et des compagnies de taxis ;
  • fermeture des musées.

Les services de l’ambassade de France à Hanoï et du consulat général de France à Hô Chi Minh-Ville sont également fermés pour tout ou partie du Têt vietnamien et seules les urgences peuvent être traitées.

Voyages d’affaires

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et des restrictions aux frontières, les formalités décrites ci-dessous sont suspendues. Il convient de se référer à la rubrique Dernière minute pour prendre connaissance du régime en vigueur d’entrée sur le territoire vietnamien.

Visas d’affaires

Depuis le 1er juillet 2015, les ressortissants français sont dispensés de visa pour un séjour n’excédant pas 15 jours (jours d’entrée et de sortie inclus).

Pour tout séjour d’une durée de plus de 15 jours, ou pour un séjour à entrées multiples dans une période de moins de quinze jours, un visa est obligatoire.

Pour favoriser la délivrance de visas d’affaires, le gouvernement vietnamien a mis en place une catégorie de visas destinés aux hommes et femmes d’affaires (les investisseurs sont plus spécifiquement visés), dont la procédure diffère de celle des visas touristiques. Cette procédure relève non seulement des services consulaires mais également d’autres administrations au Vietnam (ministère de la Sécurité publique). Les dossiers sont traités au cas par cas.

Des facilités et simplifications sont prévues, également selon les cas : permis de travail non nécessaire pour les titulaires d’une licence d’investissement ; participation à l’actionnariat des entreprises favorisée ; réductions d’impôts ; achat de titres sans passer par les modalités et démarches administratives classiques.

Les délais de délivrance de ces visas varient de 10 jours à deux semaines, selon les interlocuteurs.

Ces visas d’affaires sont soumis aux conditions suivantes :

  • Avoir un partenaire au Vietnam (personne physique ou morale, vietnamienne ou étrangère).
  • Présentation d’un dossier complet de l’entreprise ou de l’organisme de tutelle au Vietnam qui cautionne le demandeur du visa d’affaires avec ses certificats d’enregistrement authentifiés. L’entreprise devra avoir effectué les formalités auprès des autorités de l’immigration et avoir communiqué au demandeur les références de l’autorisation.
  • Le passeport de l’intéressé doit avoir une validité d’au moins 6 mois.
  • Permis de travail (pour les travailleurs étrangers souhaitant avoir un visa d’une durée de plus de 3 mois) ; exemption de permis de travail pour les investisseurs, chefs des bureaux de projets, d’ONG, et avocats étrangers titulaires d’une licence d’exercice professionnel. Ces demandes peuvent être déposées auprès du ministère des affaires étrangères vietnamien ou auprès des autorités de l’immigration du ministère de la sécurité publique pour les cas de demande de renouvellement de visa.

Pour une demande de visa d’affaires, suivre la procédure du site internet de l’ambassade du Vietnam à Paris.

Réseaux de communication

Sur le plan technique, la couverture 3G est largement accessible, avec une clé ou une carte SIM locale. L’accès au haut débit est assuré, au moins dans les grandes villes.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Vietnam.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Service Économique de Hanoï – Vietnam
Adresse : Ambassade de France au Vietnam - 57 Tran Hung Dao, Hanoï, Vietnam
Tél. : + 84 24 39 44 57 00
Télécopie : +84 24 39 44 58 47
Tél : +84 24 39 44 58 00
Contact : https://vn.ambafrance.org/Nous-ecrire
Site internet

Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Vietnam
57 Tran Hung Dao
Hoan Kiem
Hanoï - Vietnam
Tel : +84 24 39 44 58 00
Courriel : vietnam chez businessfrance.fr

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils partagent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Site internet : Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France.

CCI

Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de commerce et d’industrie française au Vietnam (CCIFV)
Adresse : CCIFV, 1st Floor, Le Square, 186 Nguyen Van Huong, District 2 Hô Chi Minh-Ville
CCI France-Vietnam Hanoï 59 Ham Long, Hoan Kiem, Ha Noi

Tél : +84 28 38 25 86 25
Courriel : ccifv.hcm chez ccifv.org
Site Internet

AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

28 Thanh Niên, District de Tây Hồ, Hanoï
Tél : 84 24 38 23 67 64
Fax : 84 24 38 23 63 96
Courriel : afdhanoi chez afd.fr

Bureau d’Hô Chi Minh-Ville
113 Hai Ba Trung, Ben Nghe, D1
Tél : +84 28 3824 7243
Fax : +84 28 3824 3106
Courriel : afdhochiminhville chez afd.fr

Sopexa

Spécialiste des marchés alimentaires, Sopexa est une entreprise internationale de marketing et de communication dont une agence est située à Hô Chi Minh-Ville.
Site Internet

BAD

Le Vietnam est membre de la Banque asiatique de développement (BAD).
Page du Vietnam

FMI