Salvador

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Urgence Attentat – Vigilance renforcée pour les ressortissants français à l’étranger

Publié le 16/10/2023

Compte tenu du relèvement, sur l’ensemble du territoire national, de la posture du plan Vigipirate au niveau Urgence attentat, une vigilance renforcée est recommandée à l’ensemble de nos ressortissants résidant ou de passage à l’étranger.

Sécurité

Avertissement
L’ambassade de France au Salvador ne dispose plus d’une section consulaire : les ressortissants français qui désirent visiter ce pays sont donc invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.). Ils sont fortement invités à s’inscrire sur le site Ariane.
Par voie de conséquence, l’ambassade de France au Salvador ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, elle pourra en revanche délivrer un laissez-passer permettant le seul retour en France.
La section consulaire de l’ambassade de France au Guatémala est compétente pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Salvador.

En cas d’urgence, l’ambassade de France au Salvador peut être jointe pendant les horaires d’ouverture.

En dehors de ces horaires et en cas d’urgence, la section consulaire de l’ambassade de France à Guatémala peut être jointe au + (502) 52 02 20 22.

En cas d’absolue nécessité, le numéro d’urgence pourra être composé : +(503) 70 68 66 93.

En cas d’incident grave dans le pays pendant son séjour, penser à rassurer ses proches.

Risques encourus et recommandations associées

Criminalité

L’état d’exception, en vigueur depuis mars 2022, et les arrestations massives qui ont été réalisées dans ce cadre, semblent avoir considérablement réduit la capacité de nuisance des gangs, qui constituaient la principale source d’insécurité dans le pays (assassinats, extorsions) depuis une trentaine d’années.
Selon les autorités, le nombre d’homicides au Salvador a considérablement diminué. Le Salvador aurait été le théâtre de 496 homicides en 2022, soit 57 % de moins qu’en 2021, avec un taux d’homicides pour 100.000 habitants qui serait passé de 105 les années précédentes à moins de 10 depuis 2022 (7,8). Cette baisse reste toutefois accompagnée d’un nombre important de personnes disparues et la question se pose de la pérennité de cette amélioration.
Si les étrangers, y compris les touristes, ne sont pas des cibles privilégiées, des délits ordinaires ciblant les ressortissants de passage ne sont pas exclus. Des enlèvements restent possibles, notamment des enlèvements express pour obliger les victimes à retirer de l’argent des distributeurs automatiques. Des agressions sexuelles sont régulièrement rapportées. Enfin, le nombre important d’armes en circulation rend toute agression potentiellement très dangereuse.
Il est par conséquent vivement conseillé de demeurer vigilant et d’éviter de se rendre dans les zones marginales (quartiers d’habitations précaires), où la présence des groupes criminels était auparavant importante, et de circuler de nuit.
Malgré tout, les principaux sites touristiques continuent d’être sécurisés par les autorités locales, par le biais notamment de la police touristique (POLITUR), de manière permanente en certains lieux (complexe des volcans, par exemple), ou sur demande. Certaines municipalités mettent volontiers des agents des corps municipaux à disposition des visiteurs.

Risques dans les transports, risques routiers

  • L’usage des transports en commun (lignes de bus urbains, interurbains, et « microbus ») est déconseillé en raison de la conduite dangereuse des chauffeurs, du mauvais état des véhicules et de la possibilité d’attaques à main armée et de rackets. Il convient d’emprunter les taxis officiels stationnés près des hôtels ou des centres commerciaux ou des compagnies de VTC connues. Les compagnies de bus assurant les voyages internationaux (Guatemala, Honduras notamment) comme King Quality et Pullman Tour sont relativement sûres.
  • Les routes sont relativement sûres de jour, mais il convient d’éviter en général de s’arrêter le long du chemin, notamment aux points de vue aménagés où les voyageurs peuvent être attendus par des délinquants armés. La conduite de nuit est fortement déconseillée.
  • De manière générale, il est conseillé de rester vigilant : les habitudes de conduite au Salvador pouvant être dangereuses (pas d’utilisation des clignotants, dépassement par la droite, conduite sur la voie de gauche, etc.), et les accidents nombreux.
  • Il convient d’éviter de s’écarter des grands axes en raison des risques d’accident (présence de bétail, mauvais état de la chaussée, absence de plaques d’égout, etc.) et d’agressions armées. Il est conseillé de circuler avec les portières verrouillées, les vitres remontées et de ne pas prendre de passager.
  • Conduite à tenir en cas d’accident : il est recommandé de ne pas déplacer les véhicules et d’attendre l’arrivée de l’assureur et de la police. Composer le 911 pour la police et le 913 pour les pompiers.

Risques naturels

Le Salvador est situé dans une région sismique et volcanique. Les secousses y sont fréquentes. Des séismes de forte intensité (supérieure à 7 sur l’échelle de Richter) frappent régulièrement le pays (les plus récents en 2013, 2014, 2016 et 2019) et certains ont causé des destructions importantes (en 1986 et en 2001). Plusieurs tremblements de terre dépassant la magnitude 5 sur l’échelle de Richter ont été ressentis depuis la fin de l’année 2022. Les grands hôtels, les bâtiments modernes et les centres commerciaux sont, en principe, construits selon des normes antisismiques.
Plusieurs volcans sont en activité. La dernière éruption s’est produite en 2016 (volcan San Miguel). Ce volcan, dénommé Chaparrastique, est de nouveau entré en activité en novembre 2022, et a émis des panaches de fumée et de cendres jusqu’en mars 2023, contraignant les autorités à renouveler les mises en garde relatives à une augmentation de l’activité dans son cratère.
Il est recommandé de s’informer des risques et conseils sur la conduite à tenir sur le site du ministère de l’Environnement et des ressources naturelles : Ministerio de Medio Ambiente y Recursos Naturales, et SNET, sites en espagnol).

De juin à novembre, le pays peut également être frappé par les ouragans (« Mitch » en octobre 1998) ou par des tempêtes tropicales (juin et novembre 2020).

Il est recommandé de faire preuve d’une vigilance extrême s’agissant des baignades dans l’Océan Pacifique. Des courants redoutables sont chaque année la cause de noyades, y compris parmi les nageurs et surfeurs les plus confirmés. Les sauveteurs ne sont pas toujours présents sur les plages, et les capacités de recherche et de sauvetage en mer sont limitées. Il convient d’évaluer soigneusement les risques potentiels des activités aquatiques récréatives et de tenir compte de ses capacités et compétences physiques.

Il est recommandé :

  • d’être attentif aux drapeaux de conditions de baignade, parfois présents sur les plages touristiques ; de ne pas entrer dans l’eau lorsqu’un drapeau rouge est présent, de rester près du rivage et d’être vigilant lorsqu’un drapeau jaune est présent ;
  • dans les endroits où un maître-nageur est présent, de suivre ses instructions ;
  • à tout endroit où il n’y a pas ou peu de nageurs dans l’eau, ne pas entrer dans l’eau car l’absence de nageurs indique vraisemblablement que les conditions et les risques ne se prêtent pas à la nage.

En cas de passage ou de résidence dans une zone présentant des risques naturels, il est conseillé de consulter les recommandations de base.

Zones de vigilance (cf. carte)

Zones déconseillées sauf raisons impératives (orange)

Sont déconseillées sauf raisons impératives :

  • la zone s’étendant de l’est de la capitale à la frontière nord et est avec le Honduras.
  • la zone au sud du lac de Guiza (État de Santa Ana) à la ville de Ciudad Arce au sud et à la retenue de Cerron Grande à l’est, l’extrême nord de l’État d’Ahuachapan.

Pour se rendre sur les sites touristiques, il convient d’utiliser les principaux axes routiers qui offrent, de jour, les conditions de sécurité suffisantes.

Zone de vigilance renforcée (jaune)

Il convient de faire preuve de vigilance renforcée dans le reste du territoire du Salvador.

Illust:269.6 ko, 680x554
Dernière actualisation le 1/02/2017, toujours en vigueur le 28/02/2024

Recommandations générales

Il convient d’être extrêmement vigilant en toute circonstance et d’observer strictement les mesures de prudence et de sécurité suivantes :

  • éviter de voyager seul(e) ;
  • se renseigner sur les zones à risques auprès de la réception de l’hôtel ou d’un poste de police ;
  • en toutes circonstances, adopter une attitude discrète et ne pas attirer l’attention en portant des bijoux, des vêtements coûteux ou des appareils photos et des objets de valeur ;
  • en cas de retrait d’argent à un distributeur automatique, choisir de préférence un distributeur installé à l’intérieur d’une banque, d’un hôtel ou d’un centre commercial sécurisé. Ne pas retirer de grandes quantités d’argent, être si possible accompagné et agir de manière discrète et rapide ;
  • ne pas circuler à pied en ville, utiliser les parkings surveillés des commerces ;
  • laisser ses objets de valeur en sécurité (coffre à l’hôtel), de même que son argent liquide, son passeport, ses papiers personnels et ses billets d’avion. Noter le numéro de sa carte de crédit pour faire aussitôt opposition en cas de vol ou de perte ;
  • se munir de photocopies des documents d’identité et des titres de voyage, ou les scanner et se les adresser par courriel, en pièce jointe, avant le départ : il sera ainsi facile d’en récupérer une copie en cas de vol ou de perte ;
  • en cas de vol à main armée, donner son argent et ses objets de valeur sans chercher à négocier ;
  • en cas d’agression armée, il convient de ne pas opposer de résistance et de ne pas fixer son agresseur du regard ;
  • éviter toute altercation avec des conducteurs ou des piétons (beaucoup sont armés).

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Mesures liées à la Covid-19

Toutes les mesures de restrictions sanitaires pour l’entrée sur le territoire ont été levées.

Visa Court séjour

Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 90 jours. Le passeport doit avoir au moins six mois de validité à l’entrée dans le pays. La période de séjour de 90 jours s’appliquant aux 4 pays du « C4 » (espace commun comprenant le Honduras, le Guatemala, le Nicaragua et le Salvador), la durée totale d’un séjour continu dans les 4 pays ne peut donc excéder 90 jours.

Au-delà de 90 jours, une extension d’autorisation de séjour peut être demandée pour des motifs sérieux, sur présentation de justificatifs et paiement d’un droit de 25$.

Une taxe d’aéroport d’environ 35$ est exigible à la sortie du pays. Elle est en principe payée au moment de l’achat du billet.

Il est fortement recommandé de prendre une assurance voyage, maladie, rapatriement

Visa long séjour

Bien que les autorités salvadoriennes acceptent parfois de régulariser sur place la situation des personnes qui souhaitent résider au Salvador, il est recommandé de constituer un dossier d’immigration auprès de l’ambassade du Salvador en France avant le départ.

Transit par les États-Unis

Les voyageurs qui transitent par un aéroport américain pour se rendre au Salvador doivent se tenir informés de la législation concernant les conditions d’entrée aux États-Unis, dans le cadre du programme d’exemption de visa consultables sur ce même site dans la rubrique Entrée/Séjour de la fiche États-Unis.

Un passeport d’urgence, délivré au bout de cinq jours ouvrés au minimum, doit être sollicité en cas de perte ou de vol auprès de l’ambassade de France au Guatemala. Il ne permet pas de se rendre ou de transiter aux États-Unis sans visa. Il est donc conseillé de faire preuve d’une vigilance accrue contre le vol ou la perte de passeport.

Pour de plus amples informations concernant l’entrée et le séjour au Salvador, il convient de prendre l’attache de l’ambassade du Salvador à Paris.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Elles ne dispensent toutefois pas le voyageur, avant le départ, d’une consultation chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Il est conseillé de consulter suffisamment longtemps avant la date de départ pour permettre, le cas échéant, les rappels de vaccins.

Il est également nécessaire de contracter en France une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et, de manière générale, aux dépenses de santé qui peuvent être très élevées à l’étranger, notamment auprès des établissements privés qui offrent parfois des services plus adaptés, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance de voyage permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement). Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place. Faute de pouvoir justifier d’une couverture sociale, les voyageurs s’exposent au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations international pour faire une évaluation de son état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées.
Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter les médicaments nécessaires dans ses bagages ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçon). Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées : il convient de s’assurer d’être à jour dans ses vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.
  • Il est recommandé d’être à jour des vaccinations diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) et rougeole-oreillons-rubéole (ROR).
  • Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B sont recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Des cas de paludisme ont été rapportés, excepté en altitude et dans les agglomérations. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf ci-après).
S’agissant du traitement médicamenteux, et compte tenu du faible risque, il est possible de ne pas prendre de traitement préventif pour un séjour inférieur à 7 jours, mais il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages.
Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Dengue/Chikungunya

Ces maladies sont fréquentes sur tout le territoire du Salvador. Le vecteur en est le moustique « Aedes aegypti », qui prolifère en saison des pluies (juin-novembre).

Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf ci-après).

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques
  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire ;
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé (PDF - 78.3 ko) et de l’Institut Pasteur (PDF - 1.21 Mo) ;
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).
  • Si elle est indiquée, ne pas oublier de prendre régulièrement sa prévention contre le paludisme pendant toute la durée du traitement.
Zika

Il s’agit d’une maladie virale transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés. Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées). Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré est attestée.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage, et à défaut de consulter un médecin avant le départ afin de recevoir une information sur les risques d’une infection à Zika. Il est primordial de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika. Au retour de voyage, il est fortement conseillé de consulter un médecin spécialiste indépendamment de la présence de signes évocateurs.

Il est recommandé à tous les voyageurs de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustiques, de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France et de consulter avant le départ les informations suivantes :

Autres maladies

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. La prévention repose sur la vaccination, qui est recommandée, et sur les précautions liées à l’hygiène alimentaire.
Le diagnostic repose sur une consultation médicale urgente permettant la mise en route d’une antibiothérapie.
Plus d’informations : Fiches maladies de l’Institut Pasteur.

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;
  • éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ;
  • peler les fruits ou légumes ou bien les laver (à l’eau saine) ;
  • éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • ne boire que des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • éviter les glaçons et glaces ainsi que la consommation de jus de fruits frais, légumes crus et fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC ;
  • se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ;
  • ne pas caresser les animaux ;
  • veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux-roues) ;
  • ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Infos utiles

Législation locale

  • La conduite en état d’ivresse entraîne l’arrestation du conducteur et la confiscation du véhicule et du permis de conduire qui ne sont remis à leur propriétaire que sur présentation d’une attestation de suivi d’une conférence de sensibilisation aux risques de l’alcoolisme. La limite autorisée par la loi salvadorienne du taux d’alcool dans le sang est de 0,25mg/dl (Loi du Transport terrestre du 25 janvier 2023).
  • En cas d’accident mortel ou ayant provoqué des blessures, le conducteur doit rester au Salvador, à la disposition de la justice, jusqu’à ce que les tribunaux aient déterminé les responsabilités. A défaut d’un accord amiable entre les parties, il est placé en détention dans les 8 heures qui suivent l’accident, pour 72 heures, en attendant la décision du juge d’instruction. Il est donc impératif de disposer d’une bonne assurance, qui fournira l’assistance juridique indispensable en pareil cas.
  • Tout acte pédophile est sévèrement sanctionné.
  • La législation salvadorienne sanctionne la possession, le trafic et la consommation de drogues, même en petites quantités, par des amendes et de lourdes peines de prison (1 à 15 ans).

Climat

  • Saison sèche de décembre à avril.
  • Saison des pluies de mai à novembre.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les voyageurs d’affaires, tout comme les touristes, ne sont pas soumis à visa pour des séjours inférieurs à 90 jours et doivent observer les mêmes consignes de sécurité.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Entrée/Séjour de la présente fiche.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Salvador.

Contacts utiles

Service économique

Les services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Le Salvador relève du service économique régional de Mexico :

Bureau de Mexico – Mexique
Adresse : Embajada de Francia, Campos Eliseos 339, Col. Polanco C.P. 11560, México D.F.
Tél. : +52 55 9171 9810
Fax : +52 55 9171 9807
Courriel : mexico chez dgtresor.gouv.fr
Site internet

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Site internet

CCI

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises à l’international sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32 000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre franco-salvadorienne de commerce et d’industrie (CFSCI)
Calle El Mirador, Res. La Cañada No. 8 Col. Escalón, San Salvador
Tél : +503 78447217
Courriel : camarafrancosal chez yahoo.fr

AEC

Le Salvador est membre de l’Association des États de la Caraïbe (AEC).
Page du Salvador

FMI

Le Salvador et le FMI