Jamaïque

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (21/04/2022)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Dispositions en vigueur en Jamaïque

Les voyageurs désirant entrer et séjourner en Jamaïque ne sont tenus de présenter ni preuve de vaccination, ni test négatif. Cependant, en l’absence de vol direct entre la France et la Jamaïque, il est conseillé de se renseigner sur la faisabilité de la correspondance envisagée au regard des restrictions en vigueur dans le pays de transit.

Il est recommandé de souscrire une assurance spécifique permettant la prise en charge de frais de séjour en cas de prolongation contrainte du séjour (modifications des vols, symptômes et/ou test positif avant départ, etc.). A titre d’exemple, en cas de test positif à la Covid-19 sur place, une quarantaine stricte et contrôlée de 10 jours reste obligatoire.

Les gestes barrières et les mesures de distanciation ne sont plus impératifs, mais restent recommandés. Le port du masque reste obligatoire en intérieur dans les lieux recevant du public (recommandé mais non obligatoire dans les lieux servant des boissons ou de la nourriture). Pour obtenir toutes les informations sur les conditions d’entrée et de séjour en Jamaïque, il convient de consulter le site Visit Jamaica (en anglais).

Ces mesures sont susceptibles d’évoluer sans préavis. Il est recommandé de suivre les consignes des autorités locales (ministère jamaïcain de la Santé, en anglais) et de consulter régulièrement le site Internet de l’ambassade de France en Jamaïque.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat

Pour rappel, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France en Jamaïque dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise.

Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade ne délivre pas de titres d’identité et de voyage.

En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade pourra néanmoins émettre un laissez-passer (voir justificatifs demandés et tarifs sur le site internet de l’ambassade). Ce titre d’urgence permet uniquement de se rendre en France, où vous pourrez faire renouveler votre titre perdu ou volé. Néanmoins, un laissez-passer ne permet pas de transiter par les États-Unis.

La section consulaire de l’ambassade de France à Panama est compétente pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage en Jamaïque. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’ambassade de France au Panama.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’ambassade de France en Jamaïque peut être jointe au +1 876 619 78 12.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, veuillez appeler l’ambassade de France en Jamaïque au +1 876 878 27 33 ou l’ambassade de France au Panama au +507 66 16 90 40.

En cas d’incident grave survenant dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Criminalité

La criminalité est élevée en Jamaïque, en raison notamment de la présence de gangs particulièrement actifs dans certaines zones urbaines, déconseillées aux voyageurs (principalement à Kingston – voir Zones de vigilance ci-dessous). Les touristes étrangers ne sont pas particulièrement ciblés. Ils peuvent cependant être victimes directes ou collatérales d’agressions à main armée (armes à feux courantes), y compris dans des quartiers résidentiels réputés calmes. Il convient d’être particulièrement prudent, de limiter les déplacements à pied (uniquement de jour) et, dans tous les cas, de prendre les mesures de protection adéquates (voir Recommandations générales ci-dessous).

En dehors des villes, et en particulier de la capitale Kingston, les problèmes de sécurité sont moins importants.

Risques naturels

Les ouragans

La Jamaïque est susceptible d’être touchée par des ouragans de juin à novembre. Il est donc recommandé aux personnes se trouvant dans le pays ou projetant de s’y rendre, au cours de cette période de :

  • s’informer sur la conduite à tenir en cas d’ouragans dans la rubrique Informations pratiques et sur la situation météorologique en consultant le site du National Hurricane Center (site en anglais) ;
  • se conformer aux recommandations qui sont données sur ce site dans la rubrique Ouragans et rester attentif aux recommandations des autorités locales.
Les séismes

La Jamaïque est située dans une zone sismique. Il est donc recommandé aux personnes se trouvant dans le pays ou projetant de s’y rendre de :

Zones de vigilance

Zones formellement déconseillées (zone rouge)

Les séjours et transits dans la ville de Spanish Town sont formellement déconseillés en raison de sa dangerosité liée aux activités des gangs.

Zones de vigilance renforcée (zone jaune)

Hormis Spanish Town, l’intégralité du pays est en zone de vigilance renforcée (en jaune sur la carte). Toutefois, certains endroits doivent faire l’objet d’une vigilance particulière.

À Kingston :

  • Les déplacements à pied de nuit sont à proscrire, y compris à New Kingston (partie haute de la ville où se situent les principaux hôtels et restaurants, ainsi que certaines attractions touristiques comme Devon House ou le musée Bob Marley).
  • L’ensemble des quartiers du bas de la ville (Down Town) sont à éviter : Arnett Gardens, Cockburn Gardens, Denham Town, Olympic Gardens, Seaview Gardens, Trench Town, Tivoli Gardens.
  • Cette recommandation vaut notamment pour certains lieux mentionnés dans les guides touristiques qui se situent Down Town : le quartier de Trench Town (berceau du reggae) ou le Coronation Market par exemple. Des visites accompagnées de Trench Town avec un guide local de confiance restent possibles, avec un départ depuis New Kingston (ne pas se rendre directement sur place).
  • Il est possible de se rendre sans guide (en journée) dans le quartier de la National Gallery près du front de mer, où se trouvent quelques bâtiments officiels, musées et restaurants, sous réserve de connaître la route à emprunter et de rester dans une zone restreinte autour de la National Gallery.
  • D’autres quartiers de la capitale ou en périphérie proche sont également à éviter, y compris de jour : Cassava Piece, Duhaney Park, Grants Pen, Standpipe, August Town, River Town, certaines zones de Portmore (Naggo Head, Newland, Waterford).

À Montego Bay :

  • A l’inverse de Kingston, les quartiers de Montego Bay situés en front de mer sont les plus sûrs, ceux plus haut dans la ville étant déconseillés, notamment : Canterbury, Flankers, Glendevon, Mount Salem, Norwood, Paradise Heights, Rose Heights.

Autres zones de vigilance particulière :

  • Steer Town, dans la Paroisse de Ste Anne.
  • Une partie du sud de Savanna-la-Mar (paroisse de Westmoreland).

Recommandations générales

Sur l’ensemble du territoire, les comportements doivent être adaptés pour tenir compte du contexte.

Il est conseillé de privilégier les plages privées, les plages publiques n’étant pas sûres, notamment la nuit.

Les forces de police et l’armée conduisent des opérations de contrôle d’identité et de fouille de véhicules, auxquelles il convient de ne pas s’opposer.

En ville, surtout à Kingston, les déplacements à pied sont à limiter, uniquement de jour. Les joggings ou balades de personnes seules au lever du soleil ou à la tombée de la nuit ne sont pas recommandées, y compris dans les quartiers réputés sûrs, de nombreux faits d’agression ayant été rapportés dans ces circonstances.

Il est recommandé d’éviter les transports en commun. En cas de déplacement en taxi, il convient de privilégier les taxis officiels (plaques rouges), si possible réservés directement par l’hôtel. Il est recommandé de ne pas se déplacer dans les quartiers défavorisés des principales villes du pays et de demander conseil avant de se rendre dans les lieux moins touristiques.

Pour se rendre dans les autres villes du pays à partir de Kingston, il est recommandé de recourir aux bus modernes et confortables des compagnies ayant pignon sur rue. A partir de Kingston, il est préférable de ne pas prendre de bus au départ du quartier Down Town, peu sûr, et de ne pas emprunter les minibus : ces véhicules, dans lesquels les vols et agressions ne sont pas rares, sont souvent mal entretenus et leurs conducteurs ne respectent que rarement le code de la route.

Pour des raisons de sécurité, la conduite d’un véhicule personnel n’est pas recommandée lors d’un court séjour. Si tel devait être le cas, il convient de noter les recommandations suivantes :

  • Les trottoirs n’étant pas généralisés, une vigilance particulière doit être portée aux piétons en bord de route.
  • Certains chauffeurs ont une conduite particulièrement dangereuse, notamment certains taxis et motos qui effectuent des dépassements risqués.
  • Sur la route en particulier, il convient de ne pas faire preuve d’impatience ou d’énervement, la tension pouvant rapidement monter et de nombreux cas d’échanges de tirs (parfois mortels) étant reportés, impliquant notamment des chauffeurs de taxis, souvent armés.
  • Hormis quelques axes bien entretenus, les routes sont généralement en mauvais état, y compris en ville.
  • La conduite de nuit est vivement déconseillée.
  • Durant la période de forte pluie (juin à novembre), des routes peuvent être bloquées.
  • A Kingston, il convient de rester sur les grands axes, même en cas d’allongement de parcours ou d’embouteillages. En règle générale, il est préférable de se faire expliquer le parcours sur une carte et suivre les recommandations. Lorsque l’on utilise un système de guidage automobile avec dispositif de contournement du trafic, il convient de rester vigilant sur les options d’itinéraires proposés afin de ne pas s’exposer à un danger.

Pour des informations complémentaires, consulter l’onglet Infos utiles.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visa

Les séjours touristiques jusqu’à 30 jours ainsi que les séjours pour motif professionnel n’ayant pas pour objet l’exercice d’une activité rémunérée ne sont pas soumis à visa.
Pour les séjours touristiques supérieurs à 30 jours et pour les séjours avec un autre motif que le tourisme, les voyageurs doivent solliciter un visa auprès de l’ambassade de Jamaïque à Bruxelles.

Le passeport doit être valide pendant toute la durée du séjour.

NB : les voyageurs qui transitent par un aéroport américain pour se rendre en Jamaïque doivent se tenir informés de la législation concernant les conditions d’entrée aux États-Unis dans le cadre du programme d’exemption de visa consultables sur ce même site dans la rubrique Entrée/Séjour de la fiche États-Unis.

Pour de plus amples informations, il convient de contacter l’ambassade de Jamaïque à Bruxelles.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation, etc.) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations. Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

  • Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées ; s’assurer d’être à jour dans ses vaccinations habituelles ainsi que celles liées à toutes les zones géographiques visitées.
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, ainsi que la vaccination rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les piqûres de moustiques

Dengue

La transmission de la dengue est avérée en Jamaïque. Elle s’effectue par l’intermédiaire de moustiques infectés. Les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux de la grippe. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Plus d’informations sur le site Internet du ministère des Solidarités et de la Santé et sur la page Maladies transmises par les moustiques.

Chikungunya

La transmission du chikungunya est avérée en Jamaïque. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour cette maladie. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Plus d’informations : Santé publique France.

Zika

Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.
Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves, telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques telles que des syndromes de Guillain-Barré est attestée.

Il est notamment recommandé à tous :

  • de respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (cf. ci-dessous), tant la nuit que le jour ;
  • de consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Il est conseillé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse de reporter leur voyage et, à défaut, de respecter les mesures de prévention des piqûres de moustique, d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant le voyage, et d’éviter tout rapport sexuel non protégé avec une personne ayant pu être infectée par le virus Zika.

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques
  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés : voir à ce sujet les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé (PDF - 78.3 ko) et de l’Institut Pasteur (PDF - 1.21 Mo) ;
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;

Autres maladies

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Les précautions d’usage sont recommandées (cf. hygiène alimentaire).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, une prévalence non négligeable du VIH-Sida est à considérer. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

L’aki et la maladie des vomissements de la Jamaïque

La consommation d’aki (« ackee  » en anglais), fruit national de la Jamaïque, peut provoquer une intoxication alimentaire sévère, potentiellement mortelle, en cas de récolte avant maturité. L’aki contient en effet une substance toxique (hypoglycine) qui s’échappe en partie du fruit lorsqu’il s’ouvre naturellement en murissant. Seuls les arilles sont alors comestibles. L’aki est à la base de plusieurs plats traditionnels en Jamaïque, comme l’aki à la morue, le plat national.
Il est recommandé de consommer l’aki dans des restaurants et de ne pas s’en procurer auprès des vendeurs de rue. Il est formellement déconseillé de cueillir et de cuisiner l’aki sans connaître les techniques de préparation adéquates.

En cas de signes d’intoxication, consultez immédiatement dans un service d’urgence hospitalier.

Quelques règles simples

  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ;
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues, siège auto pour les enfants).

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact

  • Se laver les mains régulièrement avec du savon ou à défaut des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas et le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou, à défaut, produit désinfectant) ;
  • Éviter les glaçons et glaces ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

La conduite s’effectue à gauche.

En dehors de quelques grands axes routiers, en particulier les autoroutes reliant Kingston à Ocho Rios (côte nord) et Kingston à May Pen (ouest de Kingston), le réseau routier est sinueux, étroit et sujet aux aléas climatiques, particulièrement en période de pluies (juin à novembre). Il est déconseillé de rouler la nuit car les routes sont mal balisées et les obstacles nombreux.

Transport aérien

Il existe deux aéroports internationaux, très fréquentés, à Kingston et à Montego Bay. Il n’existe pas de liaisons aériennes directes depuis la France. La compagnie TUI affrète plusieurs fois par semaine un vol charter entre Bruxelles et Montego Bay.

Législation locale

Stupéfiants

La consommation et la vente de stupéfiants restent interdites par la loi et sanctionnées par une peine de prison. La tolérance apparente quant à la consommation de marijuana ne s’applique pas aux étrangers pour lesquels la législation est strictement appliquée. Les aéroports jamaïquains sont désormais équipés de détecteurs performants, capables d’identifier avec précision les produits illicites transportés par les voyageurs.

Us et coutumes

La population jamaïcaine se montre hostile, voire agressive, vis-à-vis des comportements homosexuels. Il importe de se documenter le mieux possible sur la culture et les habitudes locales avant de s’y rendre.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Le passeport français permet de séjourner jusqu’à 30 jours en Jamaïque sans visa.

Pour tout séjour supérieur à 30 jours, l’obtention préalable du visa est obligatoire. Il n’existe pas de dispositif spécifique pour un séjour d’affaires.

La demande de visa doit être déposée auprès de l’ambassade de Jamaïque à Bruxelles :

Avenue Herrmann-Debroux 44, 1160 Auderghem, Belgique
Tel : +32 2 230 11 70
Courriel : consular chez jamaica-brussels.be

Les voyageurs qui transitent par un aéroport américain pour se rendre en Jamaïque doivent se tenir informés de la législation concernant les conditions d’entrée aux États-Unis dans le cadre du programme d’exemption de visa consultables sur ce même site dans la rubrique Entrée/Séjour de la fiche États-Unis.

Dans le cadre de la priorité à la diplomatie économique affichée par l’ambassade de France en Jamaïque, une cellule d’appui a été créée en son sein pour accompagner les entreprises françaises. Elle peut être consultée à l’adresse : secretariat.kingston-amba chez diplomatie.gouv.fr.

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Jamaïque.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

La Jamaïque relève du Service économique de Panama et du Service économique régional du Mexique :

Bureau de Panama – Panama
Casco Antiguo - Plaza de Francia
Apartado 0816-07078 - Panama 1
PANAMA
Tél. : +507 211 6230
Télécopie : +507 211 6241
Courriel : panama chez dgtresor.gouv.fr
Site internet

Bureau du Mexique – Mexique
Adresse : Embajada de Francia, Campos Eliseos 339, Col. Polanco C.P. 11560, México D.F.
Tél. : +52 55 9171 9810
Télécopie : +52 55 9171 9807
Courriel : mexico chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet

AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

La Jamaïque relève de l’agence de Mexico :
AFD Mexique - Torre Omega,
Campos Eliseos No 345,
Piso 5 oficina 501-A,
Col. Chapultepec-Polanco,
11560 Mexico, D.F.
Tél. : +52 55 52 81 17 77
Courriel : afdmexico chez afd.fr
Site internet

CARICOM

La Jamaïque est membre de la Communauté caribéenne (CARICOM), dont le site internet est consultable à l’adresse : https://caricom.org/.

La page de la Jamaïque de ce site est consultable à l’adresse : https://caricom.org/country_profiles/jamaica/.

FMI