Exposition-dossier en ligne : les premières indépendances du Caucase dans les documents diplomatiques français

Partager

A l’occasion de la célébration du centenaire des premières indépendances du Caucase (1918-­1921), les Archives diplomatiques vous invitent à découvrir en ligne sur le portail France Diplomatie leur toute dernière exposition-dossier retraçant la marche vers l’indépendance des nations caucasiennes, de l’éclatement de l’empire russe dans le contexte des révolutions de 1917 à la soviétisation forcée et à l’exil des dirigeants.


Illust:77.4 ko, 768x461

Carte ethnographique manuscrite du Caucase [Tiflis, 1919]
Archives diplomatiques, Nantes, Papiers d’agents-archives privées, 3AE Damien de Martel, 1

Au carrefour stratégique de voies commerciales et de routes d’invasion, continuellement pris en tenaille entre les grands empires d’Orient et d’Occident qui s’en disputent la possession, le Caucase a été subjugué tantôt par l’un, tantôt par l’autre, partagé ou écartelé entre des aires d’influence politique et culturelle rivales, déchiré par les particularismes. À chaque recul d’une des puissances hégémoniques régionales, les nations caucasiennes ont manifesté leur volonté d’émancipation, constituant des formations étatiques plus ou moins structurées, autonomes et durables, plus ou moins alliées ou adversaires.


Vous faites des recherches sur le Caucase et sur la marche vers l’indépendance des nations caucasiennes, leur entrée sur la scène internationale, découvrez notre exposition-dossier en ligne « Les premières indépendances du Caucase dans les documents diplomatiques français ».

Conçue à partir de documents originaux conservés par les Archives diplomatiques, et dans une moindre mesure à partir de documents de fonds d’archives privées, cette exposition-dossier, richement illustrée, s’articule autour de trois parties principales, qui retracent la marche vers l’indépendance des nations caucasiennes, de l’éclatement de l’empire russe dans le contexte des révolutions de 1917 à la soviétisation forcée et à l’exil des dirigeants.