II- Sortir de l’Empire, entrer sur la scène internationale

Inopinée, l’indépendance est rapidement assumée. Les dirigeants des trois pays entreprennent de constituer des républiques démocratiques et socialistes, de relancer l’économie, puis, à la fin de la Première Guerre, d’entrer sur la scène internationale en participant à la conférence de la Paix et en élaborant une stratégie pour obtenir la reconnaissance de jure de leur souveraineté et des frontières revendiquées.

Les délimitations territoriales, issues de multiples découpages administratifs de type colonial des empires successifs, seront l’enjeu de guerres féroces entre les nouveaux États de cet espace mosaïque où les Puissances – Turcs ottomans, puis kémalistes, Alliés franco-britanniques de l’Entente, Russes blancs ou rouges – continuent de s’affronter. Ce sont les bolcheviks, alliés aux kémalistes contre l’Entente et ses projets de reconfiguration régionale, qui sauront le mieux en tirer parti en jouant des antagonismes multiples.

Les premiers pas sur la scène internationale à la conférence de la Paix

Image Diaporama - Arrivée au Quai d'Orsay : Photographie de (...)

Arrivée au Quai d’Orsay : Photographie de groupe autour d’Aristide Briand à l’issue du déjeuner au Quai d’Orsay (photo prise sur le perron de l’Hôtel du ministre) . Conférence interalliée de Paris, 27-28 mars 1916 : le ministère des Affaires (...)

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A007298

Image Diaporama - Dessin à la plume, Paris, 1909

Dessin à la plume, Paris, 1909

Portrait de Georges Clemenceau, avec une dédicace de sa main, tiré de l’album Les promoteurs de l’Entente Cordiale, comprenant 50 portraits dessinés par Noël Dorville,
édité par G. Gounouilhou, Paris, 1909

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A007813

Image Diaporama - Paris, Quai d'Orsay, conférence interalliée. De (...)

Paris, Quai d’Orsay, conférence interalliée. De gauche à droite : Aristide Briand, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères ; le général Joffre, commandant en chef ; le général de Castelnau, commandant le front français ; David Lloyd George, Premier (...)

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A001308

Image Diaporama - Paris. Conférence de la paix. Réunion au (...)

Paris. Conférence de la paix. Réunion au ministère des affaires étrangères. M. Sforza, lord Curzon, M. Lloyd George, M. Briand, M. Barthou, M. Berthelot et M. Jaspar (1919)

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A072242

Image Diaporama - Photographie du Conseil suprême interallié sur (...)

Photographie du Conseil suprême interallié sur la question des Réparations à la conférence de la Paix, Paris, Quai d’Orsay, salon de l’Horloge, 24 janvier 1921

De gauche à droite, le comte Sforza, ministre des Affaires étrangères d’Italie, Lord Curzon, secrétaire d’État au Foreign Office, Lloyd George, Premier ministre britannique, Aristide Briand, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères, Louis Barthou, ministre de la Guerre, Philippe Berthelot, Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Henri Jaspar, ministre des Affaires étrangères de Belgique.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A001216

Image Diaporama - Stephen Pichon (1916)

Stephen Pichon (1916)

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A007872

Image Diaporama - Théophile Delcassé (1852-1923), ministre des (...)

Théophile Delcassé (1852-1923), ministre des Affaires étrangères (1898-1905)

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A006895

Image Diaporama - Trois portraits d'Aristide Briand (sanguine et (...)

Trois portraits d’Aristide Briand (sanguine et mine de plomb), vers 1921

Archives du ministère des Affaires étrangères, Collection iconographique, A001417

  • Coupure de presse sur la Délégation géorgienne à Paris, L’Humanité, 13 mars 1919 : compte-rendu de la réception, le 12 mars 1919, de Nicolas Tcheidzé et d’Irakli Tsérétéli par le groupe parlementaire socialiste de l’Assemblée nationale dont ils espèrent qu’il soutiendra la cause de leur République, fondée sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. S’ils sont contre les méthodes des bolcheviks, ils partagent l’avis des socialistes français contre une intervention de l’Entente, même s’ils n’ont pas les moyens de s’y opposer. Ils relatent l’organisation de la Constituante et du partage des terres en Géorgie.
  • Lettre signée par Ali Mardan Toptchibacheff au Président de la conférence de la Paix, Georges Clemenceau, Constantinople, 21 mars 1919 : lettre de la Délégation de Paix de la République d’Azerbaïdjan, portant la signature autographe de son président, Ali Mardan Toptchibacheffet et de son secrétaire, Mahomed Maheramoff au Président de la Conférence de la Paix, Georges Clemenceau. Arrivés à Constantinople, le 20 janvier 1919, les membres de la Délégation n’ont toujours pas reçu l’autorisation de se rendre à Paris, à la différence des délégations de l’Arménie, de la Géorgie et du Caucase du Nord, qui ont ainsi la possibilité de défendre leurs intérêts et présenter leurs revendications.
Image Diaporama - Dessin extrait de la lettre du président de la (...)

Dessin extrait de la lettre du président de la Délégation de la République géorgienne à la conférence de la Paix, Nicolas Tcheidzé, au ministre des Affaires étrangères (Alexandre Millerand), Paris, 23 janvier (...)

À la suite de l’autorisation accordée à la Géorgie de naviguer sous pavillon national, le président de la Délégation de la République géorgienne à la conférence de la Paix décrit ce pavillon en y joignant en annexe un dessin peut-être de sa main, au ministre des Affaires étrangères français. Une mention marginale manuscrite indique que le document a été transmis au ministère de la Marine

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Géorgie, 654, fol. 13-14 (117CPCOM654, 13-14)

Image Diaporama - Dessin, Paris, 1919 ou 1920

Dessin, Paris, 1919 ou 1920

Esquisse du drapeau de la République démocratique d’Azerbaïdjan, peut-être de la main d’Ali Mardan Toptchibacheff.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie du sceau de la délégation de la (...)

Photographie du sceau de la délégation de la République d’Azerbaïdjan, Paris

Sceau original de la délégation de la république d’Azerbaïdjan à la conférence de la Paix

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie noir et blanc, Paris, 1919 ou (...)

Photographie noir et blanc, Paris, 1919 ou 1920

La Délégation de l’Azerbaidjan à la conférence de la Paix au travail. Debout à gauche, face à sa secrétaire, Ali Mardan Toptchibacheff. Parmi les hommes debout, son fils. Sur le mur, la carte des revendications territoriales et le drapeau de la république.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie noir et blanc, Paris, 1919 ou (...)

Photographie noir et blanc, Paris, 1919 ou 1920

Les membres de la délégation de l’Azerbaïdjan à la conférence de la Paix au travail autour du président, Ali Mardan Toptchibacheff.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, 1919 ou 1920

Photographie, 1919 ou 1920

Ali Mardan Toptchibacheff vers 1919 ou 1920, photographie sans doute prise à Paris, au cours de la conférence de la Paix.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Illust: Délégation arménienne, 391.1 ko, 674x380
Délégation arménienne (de gauche à droite) : Boghos Nubar Pacha et Avetis Aharonian
© Anonyme
  • Note manuscrite du lieutenant-colonel Chardigny à la Direction politique sur Guéguétchkori, Paris, 5 septembre 1920 : appréciation du commandant en chef du détachement français au Caucase sur Evgueni Guéguétchkori, « personnage aujourd’hui le plus important » et « le plus ententophile » de la République de Géorgie, à l’occasion de sa venue en Europe pour exposer la situation de la Transcaucasie et solliciter le soutien des Alliés contre les bolcheviks, d’accord avec le gouvernement de Bakou, représenté à Paris par Ali Mardan Toptchibacheff, président de la Délégation de l’Azerbaïdjan à la conférence de la Paix.
Image Diaporama - Carte de la République de l'Azerbaïdjan, Paris, (...)

Carte de la République de l’Azerbaïdjan, Paris, 1919

Carte hors texte du mémoire Revendications de la Délégation de Paix de la République de l’Azerbaïdjan du Caucase présentées à la conférence de la Paix à Paris, dressé par le géographe J. Forest, « d’après les documents officiels » et indiquant le territoire revendiqué.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Papiers d’agents-Archives privées, 166, André Tardieu, 397, hors texte (166PAAP397)

Image Diaporama - Carte de la République de l'Azerbaïdjan, Paris, (...)

Carte de la République de l’Azerbaïdjan, Paris, 1919

Carte hors texte du mémoire Revendications de la Délégation de Paix de la République de l’Azerbaïdjan du Caucase présentées à la conférence de la Paix à Paris, dressé par le géographe J. Forest, « d’après les documents officiels » et marquant « le territoire se trouvant en possession actuelle de l’Azerbaïdjan.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Papiers d’agents-Archives privées, 166, André Tardieu, 397, hors texte (166PAAP397)

Image Diaporama - Carte de l'Arménie dressée par le capitaine Z. (...)

Carte de l’Arménie dressée par le capitaine Z. Khanzadian et annotée par le Département, Paris, 1921

Carte présentée par la Délégation arménienne à la conférence de la Paix, avec l’indication de l’évolution des frontières et des revendications de 1914 à 1922.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Papiers d’agents-Archives privées, 166, André Tardieu, 397, non folioté (166PAAP397)

Image Diaporama - Carte de l'Arménie intégrale dressée par le (...)

Carte de l’Arménie intégrale dressée par le capitaine Z. Khanzadian, Délégation nationale arménienne, Paris, 1919

Carte extraite du mémoire de la Délégation arménienne délimitant une Arménie allant de la mer Noire à la Méditerranée, qui combine le projet de Boghos Nubar Pacha, président de la Délégation nationale, représentant les Arméniens de Turquie, axée sur la Cilicie, et celle d’Avétis Aharonian, président de la Délégation de la république d’Arménie (du Caucase russe), tournée vers l’Anatolie orientale.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Papiers d’agents-Archives privées, 166, André Tardieu, 397, 141 (166PAAP397, 141)

Image Diaporama - Carte hors-texte, Genève, 1920

Carte hors-texte, Genève, 1920

Carte de la Géorgie indiquant les frontières revendiquées et les frontières alors sous contrôle de la République, extraite de la brochure Documents présentés par le gouvernement de la République de Géorgie à la Première Assemblée de la Société des Nations, relatifs à l’admission de la Géorgie dans ladite Société.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Géorgie, 660, non folioté (117CPOM660)

Image Diaporama - Carte hors-texte, Paris, 1919

Carte hors-texte, Paris, 1919

Carte de la Géorgie, incluant les frontières revendiquées, extraite du Mémoire présenté à la conférence de la Paix. Revendications politiques. Frontières, suivi de l’Acte d’indépendance de la Géorgie et d’une carte par la Délégation géorgienne.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Service géographique, 294, 77, non folioté (294QO77)

La France sur le terrain

Image Diaporama - Antoine Poidebard, représentant de la mission (...)

Antoine Poidebard, représentant de la mission militaire au Caucase en Arménie [1919]

© Editions parenthèses

Image Diaporama - Passeport diplomatique de Damien de Martel, (...)

Passeport diplomatique de Damien de Martel, Omsk, 14 septembre 1919

Laissez-passer du comte Damien de Martel de retour de sa mission comme Haut-Commissaire en Sibérie, délivré par son successeur. De Martel est ensuite nommé Haut-Commissaire français au Caucase d’avril à octobre 1920.

Archives du ministère des Affaires étrangères, CADN (Nantes), Papiers d’agents-archives privées, 3AE Martel, 23 Non folioté (3AE_23)

Heurs et malheurs de l’indépendance

  • Note sur les intérêts français en Arménie, Paris, 10 septembre 1919 : faute de vouloir intervenir officiellement dans les affaires arméniennes, la France peut encourager les initiatives privées dans le domaine économique, pour entretenir l’attachement des Arméniens à la France, par exemple par la création d’une Banque et d’une Société d’importations-exportations franco-arméniennes. Par l’intermédiaire des Arméniens, l’influence française pourrait rayonner dans tout le Proche-Orient. Une note marginale manuscrite indique que le gouvernement a fait savoir à l’initiateur du projet, Vitali ( ?), qu’il « n’y voyait que des avantages ».
  • Copie du Rapport du Commandant de Nonancourt, chef de la mission militaire française au Caucase, sur la situation en Azerbaïdjan, Tiflis, 11 février 1920 : le rapport analyse les évolutions politiques des principaux partis (parti Moussavat dirigé à ce moment par le Premier ministre, Oussoubekoff, turcophile ; parti Ittihat dirigé par le Dr Karabekoff, panislamiste, parti Ahrar, parti socialiste). Les tendances nationalistes, raffermies par l’indépendance, tendent à être refoulées, soit au profit des panturquistes ou panislamistes, soit à celui des partisans de l’alliance avec les bolchévistes. Après la défaite ottomane, de nombreux dirigeants et officiers Jeunes-Turcs ont réussi à se replier en Azerbaïdjan et y mène une propagande contre les Alliés à Bakou, Choucha, Gandja, autour de Nouri pacha et Khalil pacha. Ceux-ci ont échoué dans leur projet de réunion du Daghestan à l’Azerbaïdjan. Les bolcheviks accentuent leur pression. La politique anglaise qui visait à s’assurer le contrôle de la région, entre autres par un projet de réunion de l’Azerbaïdan du Caucase et de Perse, au détriment des intérêts français. L’influence des Anglais, « détestés et parfois méprisés » est « tombée très bas ».
Illust: Arrivée de la Délégat, 613.8 ko, 720x494
Arrivée de la Délégation de l’Internationale socialiste, Tiflis, septembre 1920
© Famille de Noé Jordania, collection privée
  • Note de la Société du Manganèse de Paris pour M. Seydoux, directeur des Affaires politiques et commerciales du ministère des Affaires étrangères, Paris, 19 mai 1920 : la Société du Manganèse, créée le 23 septembre 1919, par une quinzaine de sociétés métallurgistes du Comité des Forges, décrit l’enjeu de l’importation du manganèse de Géorgie, nécessaire à la fabrication de l’acier. La production des Indes, déficitaire, est contrôlée par les Anglais, celle du Brésil par les Américains. D’où la nécessité de sauvegarder les intérêts de l’industrie métallurgique française aux besoins croissants, face à ses concurrents et au monopole d’exportation confié à un comité local (Tchemo). Les contrats antérieurs devraient être honorés, et la France pourrait obtenir des concessions sur les anciennes mines allemandes et sur la production, en gage de ses créances dans le pays et de la part géorgienne de la dette russe.
Image Diaporama - Brochure, Les richesses naturelles de la (...)

Brochure, Les richesses naturelles de la Géorgie. Richesses minières, par V. Babet, géologue, chef du Laboratoire de l’Administration des Voies de Communication à Tiflis, Paris, E. Durand, 1920

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Géorgie, 660, fol. 020 (117CPCOM660, 020)

Image Diaporama - Carte économique de la Géorgie, Paris [1920]

Carte économique de la Géorgie, Paris [1920]

Carte dressée par le géologue Victor Babet, indiquant les principales ressources agricoles et minières du pays

Archives du ministère des Affaires étrangères, Service géographique, 294, 77, non folioté (294QO77)

Image Diaporama - Cabinet Khatissian, octobre 1919

Cabinet Khatissian, octobre 1919

De gauche à droite assis : A. Sahakian, A. Khatissian, Général Araratian.
Debout : Nigol Aghbalian, A. Gulkhendanian, S. Araratian.

Etats-Unis, Bibliothèque du Congrès, n° cph.3c02032.

Image Diaporama - Carte postale, Bibi-Eybat, Bakou

Carte postale, Bibi-Eybat, Bakou

Champs pétroliers de Bibi-Eybat

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Coupure de presse, L'Image, Paris, octobre (...)

Coupure de presse, L’Image, Paris, octobre 1919, n° 221

Photographies de Noé Jordania, président du Conseil et premier représentant de la République, Evguéni Guéguétchkori, vice-président du Conseil et ministre des Affaires étrangères et de la Justice, Nicolas Tcheidzé, président de l’Assemblée constituante et de la Délégation géorgienne à la conférence de la Paix, Constantin Kandélaki, ministre des Finances, du Commerce et de l’Industrie, Noé Ramichvili, ministre de la Guerre, de l’Intérieur et de l’Instruction publique, Nicolas Khomériki, ministre de l’Agriculture, du Travail et des Voies de Communication

© Famille de Noé Jordania, collection privée

Image Diaporama - Photographie du cabinet Oussoubekoff, (...)

Photographie du cabinet Oussoubekoff, 1919

Cabinet dirigé par Nasib Bey Ousoubekov, ancien ministre de l’Instruction publique, national-démocrate, qui comprend deux Arméniens.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, anniversaire de l'indépendance, (...)

Photographie, anniversaire de l’indépendance, Bakou, 28 mai 1919

Foule célébrant le premier anniversaire de l’indépendance, Bakou, 28 mai 1919.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, gardes des lignes de chemins de (...)

Photographie, gardes des lignes de chemins de fer, Bakou, 1919 ou 1920

Les troupes et leur fanfare.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, le général Salimov, Bakou (...)

Photographie, le général Salimov, Bakou [1918]

Le général Habib Bek Salimov, commandant de la région de Bakou et des garnisons.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, Parlement de la république (...)

Photographie, Parlement de la république d’Azerbaïdjan, Bakou, 1919 ou 1920

Entrée principale du Parlement.

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie, train blindé [1918]

Photographie, train blindé [1918]

Train blindé près de Bakou ?

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Conflits et alliances entre les républiques

  • Lettre du général Thomson, chef des troupes anglaises au Caucase au président du gouvernement géorgien et au représentant du gouvernement arménien à Tiflis, Tiflis, 14 avril 1919 : à la veille de son départ, décision du général Thomson, chef des troupes anglaises au Caucase, concernant la délimitation provisoire des frontières et de l’administration civile des territoires contestés entre la Géorgie et l’Arménie : les provinces d’Akhalkalaki, d’Ardahan sur la rive gauche de la Koura, y compris la ville d’Ardahan, et de Bortchalo au nord de la ligne de partage des eaux, y compris le village d’Allaverdi, seront administrées par la Géorgie ; la province de Bortchalo au sud de la ligne de partage des eaux, y compris Sanahin, les districts de Kars et de Kaghisman, et la province de Nakhitchevan jusqu’à Djoulfa seront administrés par l’Arménie ; la région d’Olti et la partie d’Ardahan sur la rive droite de la Koura, seront administrées par le gouvernement militaire anglais de Batoum.
Image Diaporama - Carte manuscrite, s.l. [Tiflis], s.d. (...)

Carte manuscrite, s.l. [Tiflis], s.d. [1919]

Limites respectives des revendications nationales des États du Caucase

Archives du ministère des Affaires étrangères, Service géographique, 294, 77, non folioté (294QO77)

  • Note manuscrite avec carte sur le territoire de Batoum, s.l. [Paris], juillet 1919 : note d’après le rapport du lieutenant-colonel Desbrières sur la situation à Batoum, sous contrôle de l’administration anglaise qui ne laisse à la municipalité que des pouvoirs locaux et interdit l’accès à sa partie orientale aux Arméniens et aux Géorgiens qui se la disputent. La petite zone entre ce territoire et la Turquie, elle, serait un refuge et un repaire de brigands. Batoum est devenu un centre de recrutement pour l’armée Denikine.
Image Diaporama - Photographie de la signature de l'accord entre (...)

Photographie de la signature de l’accord entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, Tiflis, 23 novembre 1919

Photographie dédicacée par le colonel James Rhéa (surnommé Jim Bey). Assis, de gauche à droite, James Rhéa, Alexandre Khatissian, Nasib Oussoubékov (Usubbeyov), Evguéni Guéguétchkori

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

Image Diaporama - Photographie de la signature de l'accord entre (...)

Photographie de la signature de l’accord entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, Tiflis, 23 novembre 1919 (verso)

Photographie dédicacée par le colonel James Rhéa (surnommé Jim Bey).

Papiers personnels A. Toptchibacheff, archives de l’Ecole des hautes études en sciences sociales

  • Note du Département sur la Transcaucasie, Paris, 16 avril 1920 : état des lieux des conflits territoriaux au 16 avril 1920 : Akhalkalaki contesté entre l’Arménie et la Géorgie, administration provisoire géorgienne ; Bortchalo, contesté entre l’Arménie et la Géorgie, administration provisoire mixte arméno-géorgienne ; Nakhitchevan, contesté entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, administration locale tatare ; Zanguézour, contesté entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, administration locale arménienne ; Karabagh, contesté entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, rattaché actuellement à l’Azerbaïdjan ; Batoum et son territoire, réclamé par la Géorgie, occupé et administré par les Anglais au nom des Alliés.
Image Diaporama - Carte manuscrite, Paris, 16 avril 1920

Carte manuscrite, Paris, 16 avril 1920

Carte accompagnant la Note sur la Transcaucasie du 16 avril 1920.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Caucase, 654, fol. 27 (117CPCOM654, 27)

Entre l’enclume kémaliste et le marteau bolchevik

Image Diaporama - Carte anglaise sur la situation en Russie et (...)

Carte anglaise sur la situation en Russie et en Sibérie d’après les informations reçues au 29 décembre 1919, [Londres], début 1920

Forces en présence dans la guerre civile en Russie et l’intervention alliée à la fin de l’année 1919.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Service géographique, 294, 78, non folioté (294QO78)

Image Diaporama - Cartes manuscrites extraites de la Note du (...)

Cartes manuscrites extraites de la Note du capitaine Poidebard de la mission militaire française au Caucase sur le mouvement pantouranien au Caucase et en Perse de 1917 à 1920, à bord du cuirassé-amiral Provence, Novorossisk, 20 décembre 1919 (...)

Cartes montrant les buts du mouvement pantouranien en décembre 1919.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Caucase, 628, fol. 205 R-V (117CPCOM628, 205 R-V)

Image Diaporama - Cartes manuscrites extraites de la Note du (...)

Cartes manuscrites extraites de la Note du capitaine Poidebard de la mission militaire française au Caucase sur le mouvement pantouranien au Caucase et en Perse de 1917 à 1920, à bord du cuirassé-amiral Provence, Novorossisk, 20 décembre 1919 (...)

Cartes montrant les buts du mouvement pantouranien en décembre 1919.

Archives du ministère des Affaires étrangères, Correspondance politique et commerciale, 1918-1940, Z-Europe, URSS-Caucase, 628, fol. 205 R-V (117CPCOM628, 205 R-V)

  • Convention militaire entre l’Empire ottoman et la République d’Azerbaïdjan, Constantinople, 17 janvier 1920 : supplément du traité offensif et défensif, signé le 29 novembre 1919, entre Djevat pacha, chef d’État-Major et Kérimoff, délégué spécial de la République d’Azerbaïdjan auprès du gouvernement ottoman représentant le califat musulman. Convention militaire secrète, transmise par le Haut-commissariat français en Orient, avec une copie pour le Service des Affaires russes du ministère des Affaires étrangères. "Le gouvernement ottoman s’engage à défendre l’Azerbaïdjan contre toutes les attaques ayant pour but d’empêcher cette république d’assurer ses frontières naturelles."

PLAN DU SITE