Diplomatie & BD du 15 mars au 8 juillet 2022

Partager

L’exposition « Diplomatie et bande dessinée » reste ouverte au Centre des Archives diplomatiques de La Courneuve jusqu’au 8 juillet prochain.
Exposition itinérante ensuite.
Toute demande de prêt est à adresser à : lecture.archives chez diplomatie.gouv.fr

Exposition - mars à juillet 2022 - centre des Archives diplomatiques de La Courneuve

Présentation de l’exposition :

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les relations internationales ont subi de profondes transformations. Guerre froide et décolonisations, crises intérieures et révolutions, émergence d’une ère nouvelle après la chute du Mur de Berlin, crise climatique : cette histoire, l’exposition « Diplomatie et Bande dessinée » propose de l’évoquer en associant documents d’archives et bandes dessinées.
Vingt-et-un événements marquants de l’histoire mondiale, de la naissance des Nations unies en 1945 à l’Accord de Paris sur le Climat en 2015, ont été sélectionnés pour composer le parcours.
L’exposition s’inscrit dans une double démarche : mettre à la portée de tous le patrimoine des Archives diplomatiques par une médiatisation fondée sur le recours à l’image associée au document, sensibiliser à l’action diplomatique et à son histoire un public diversifié, notamment parmi les jeunes générations.
L’ambition est de rendre les sources de notre histoire accessibles, et par là, de donner à réfléchir sur les faits majeurs de notre histoire contemporaine sans omettre ceux qui présentent un enjeu mémoriel et une sensibilité très présente dans le débat public.

Les relations internationales et la bande dessinée entretiennent depuis toujours des liens privilégiés. Avec Tintin, le reporter globe-trotter (au Congo, chez les Soviets, en Amérique, en Chine etc. etc.), l’école belge en fournit le premier parfait exemple (« Mon seul rival international c’est Tintin » confia un jour le général de Gaulle à Malraux ! »). L’abondance des titres parus témoigne du succès public rencontré par ce thème – avec, notamment, une collection de Chroniques Diplomatiques apparue en 2021 (premier titre : Iran 1953, par Tristan Roulot et Christophe Simon , éd. Le Lombard).
Les relations internationales restent une source inépuisable d’inspiration pour des auteurs :

  • diplomates eux-mêmes : Antonin Baudry pour « Quai d’Orsay » (Dargaud, 2tomes, 2010 et 2011), Jean-Pierre Filiu (« la dame de Damas », Futuropolis, 2015 notamment).
  • reporters ou correspondants d’agence de presse : Karim Lebhour (« Une saison à l’ONU », préface de Gérard Araud, Steinkis, 2018), Michel Setboun (« Iran révolution », les Arènes, préface Bernard Hourcade, 2019).
  • témoins originaires des pays concernés, dont l’œuvre s’inspire d’un vécu personnel : Jacques Ferrandez (« carnets d’Orient », Casterman, 1990-2021), Marzena Sowa (« Marzi, une enfance polonaise », Aire libre, 2019), Lun Zhang (« Tiananmen 1989 », Seuil Delcourt, 2019).
  • auteurs de fiction.

D’où une grande diversité dans le traitement des faits : récits linéaires (ex : biographie de Jean Monnet), témoignages « au cœur de l’histoire », fictions inspirées de personnages réels (Nury/Robin, « la mort de Staline »).
Proches de la réalité ou simples fictions utilisant l’histoire comme toile de fond, ces bandes dessinées offrent un regard éclairant sur les situations évoquées. Placées en regard des documents d’archives, elles en valorisent le contenu.

Bibliographie de l’exposition :

Exposition présentée au centre des Archives diplomatiques de La Courneuve, 3 rue Suzanne Masson.
Du lundi au vendredi de 10h à 17h. Entrée libre sur présentation d’une pièce d’identité.