Conférence "Hélène Hoppenot. Journal, 1940-1944" par Marie-France Mousli (Paris, 10 décembre 2019)

L’association des Amis des Archives diplomatiques a le plaisir de vous inviter, le mardi 10 décembre à 19h, à la présentation du troisième tome du Journal de Hélène Hoppenot "Hélène Hoppenot. Journal, 1940-1944" par Marie-France Mousli.
La conférence sera accompagnée de la projection de séquences filmées par ou pour Hélène Hoppenot, dont la famille a récemment fait don aux Archives diplomatiques.

Inscription obligatoire sur lecture.archives[at]diplomatie.gouv.fr avant le 9 décembre 2019.

Illust:34.7 ko, 337x451

Brésil - Hélène Hoppenot posant de trois quarts, coiffée d’un chapeau,
pour Paul Claudel dans l’atelier de photographie de Perrin (19 juillet 1918)
Archives diplomatiques - Collection Hélène Hoppenot (image A022808)
© -/Hélène Hoppenot

Dans le premier tome de son Journal 1918-1933, Hélène Hoppenot (1894-1990), femme de diplomate, nous entraînait de Paris à Rio de Janeiro, Téhéran, Santiago du Chili, Berlin, Beyrouth, Damas et Berne. Dans le deuxième tome (1936-1940), elle racontait avec verve les tractations secrètes et les décisions erratiques du gouvernement français. Son mari, Henri Hoppenot, est alors à la tête de la « Sous-Direction Europe » et tous deux sont proches d’Alexis Léger (soit Saint-John Perse), secrétaire général du Quai d’Orsay.

Au début du troisième tome, en 1940, nous retrouvons les Hoppenot en Uruguay : « Nous tous, exilés diplomatiques, sommes devenus des épaves. » Soumis au rythme des chassés-croisés incessants, des ordres et contre-ordres incohérents, ils subissent l’illisible politique de Vichy. Malgré tout, Hélène Hoppenot garde espoir : « Depuis deux ans - et quels qu’aient été les désastres subis - j’ai toujours cru à la victoire de l’Angleterre. Par instinct et non, hélas, par raison. Un univers nazi est inconcevable. » Elle va rapidement convaincre son mari qu’il lui faut choisir le général de Gaulle contre le « terrible vieillard » et le gouvernement de Vichy - dont Henri Hoppenot est pourtant le représentant légal à Montevideo - et contre Alexis Léger, qui voit en de Gaulle un futur dictateur. La tension et la complexité de ces années difficiles affectent le moral de Hélène Hoppenot, mais pas son sens critique qui ponctue, en temps réel, les échos, les fausses nouvelles et les rumeurs qu’elle consigne …

INFORMATIONS PRATIQUES

- Conférence, mardi 10 décembre 2019 à 19h

- Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères
Salle Clergier
37 Quai d’Orsay - 75007 Paris
(se présenter à l’entrée provisoire du Ministère, 130 rue de l’Université)
Métro lignes 8 et 13 "Invalides" - RER C "Invalides"

- Inscription obligatoire sur lecture.archives[at]diplomatie.gouv.fr avant le 9 décembre 2019

- Présentation d’une pièce d’identité valide obligatoire

- Recevoir les invitations à nos évènements culturels et scientifiques : projet.ar-subscribe[at]liste.diplomatie.gouv.fr