Exposition "Le congrès de Vienne ou l’invention d’une nouvelle diplomatie" (8 avril - 30 août 2015)

L’Exposition "Le congrès de Vienne ou l’invention d’une nouvelle diplomatie" se tient à Paris, au musée Carnavalet, jusqu’au 30 août 2015.

Le 9 juin 1815, il y a deux-cents ans, était signé l’acte final du congrès réuni à Vienne pour redessiner l’Europe après la chute de l’empire napoléonien. Neuf jours plus tard, la défaite de Waterloo mettait l’empereur des Français définitivement hors-jeu, ouvrant la voie à une nouvelle diplomatie européenne.

Du congrès de Vienne, l’on retient l’image, popularisée par la caricature, d’un partage de l’Europe entre puissances d’ancien régime, cherchant à accroitre leur emprise au mépris du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Certes, les nouvelles frontières sont issues des tractations entre souverains et chacun a défendu son pré carré, sans égard pour les opinions de ses populations.

Pourtant, l’Acte final de Vienne invente une forme de diplomatie multilatérale qui repose sur l’adhésion à des principes communs, dont certains, hérités des Lumières, inspirent la déclaration sur la liberté de navigation et de commerce sur les grands fleuves, ainsi que la décision de mettre fin à la traite des Noirs, qui sont à porter au crédit du congrès. L’innovation majeure du congrès est bien là : avoir fait émerger une conscience européenne du bien commun, et mis en place un système, celui du concert européen, qui perdurera jusqu’à la première guerre mondiale.

Pour célébrer ce bicentenaire, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international a extrait de ses Archives des documents exceptionnels et peu connus pour les présenter au public du musée Carnavalet, dans le cadre d’une exposition qui fermera ses portes le 30 août 2015.

Y sont présentés pour la première fois les originaux des deux traités de paix de Paris de mai 1814 et novembre 1815, encadrant l’Acte final de Vienne du 9 juin 1815, mais aussi les très savoureuses lettres écrites de Vienne par Talleyrand à Louis XVIII, des lettres de Napoléon pendant les Cent-Jours, les portraits et caricatures qui restituent l’atmosphère de ces années-phares, où domine Talleyrand, prince de Bénévent rallié aux Bourbons, et nouveau « prince de Machiavel », négociateur sans égal, aux côtés du chancelier autrichien Metternich et des autres plénipotentiaires.

Pour restituer au congrès de Vienne toute son actualité, évoquer l’héritage transmis à notre époque par ce « sommet de chefs d’Etat » avant l’heure, il fallait que l’historien laisse la parole au diplomate d’aujourd’hui : l’exposition des Archives diplomatiques est prolongée par les entretiens filmés entre Jérôme Clément et Laurent Fabius, Hubert Védrine, Dominique de Villepin sur les apports du congrès de Vienne à la diplomatie moderne.

Information pratiques

Le congrès de Vienne ou L’invention d’une nouvelle Europe
Exposition organisée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international Direction des Archives, en partenariat avec le musée carnavalet – Histoire de Paris, du 8 avril au 30 août 2015.
Musée Carnavalet - Histoire de Paris
16, rue des Francs-Bourgeois – 75003 Paris
Entrée libre
Exposition gratuite, ouverte du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermée le lundi et jours fériés

Catalogue

192 pages illustrées – 35 €
Catalogue en vente à la librairie du musée.
Également diffusé par l’association des Amis de Archives diplomatiques (remise de 5 % pour les membres de l’association) à la salle de consultation des Archives diplomatiques, 3 rue Suzanne Masson – 93120 La Courneuve.
Renseignements :
archives.amis[at]diplomatie.gouv.fr
lecture.archives[at]diplomatie.gouv.fr

PLAN DU SITE