Le bâtiment de Nantes

2015 aura été l’année du cinquantième anniversaire de l’installation à Nantes de certains services du ministère des Affaires étrangères. La décision d’y délocaliser une partie de l’administration du Département est due au Ministre Maurice Couve de Murville qui mettait ainsi en œuvre la politique d’aménagement du territoire voulue par le général de Gaulle.

Le premier arrivé est, en 1965, le service de l’Etat civil des Français de l’étranger. La direction des archives suit rapidement. En 1966, un bâtiment dans un quartier est de Nantes, rue du Casterneau, lui est attribué. Cet édifice, un ancien parc à fourrage de l’armée construit vers 1870, d’une capacité de 12 kilomètres linéaires, a l’avantage de pouvoir être transformé à moindres frais en dépôt d’archives.

Il est décidé d’y envoyer toutes les archives rapatriées des postes diplomatiques et consulaires à l’étranger que, faute de place, on ne peut prendre au Quai d’Orsay et dont une partie est stockée aux Archives nationales.

En 1987, les exigences de la loi du 3 janvier 1979 sur les archives, les demandes de plus en plus pressantes des chercheurs ainsi que la saturation de la salle de lecture parisienne entraînent la création d’une salle de consultation et la constitution d’une petite équipe autour d’un conservateur responsable des collections et de leur communication. L’« annexe » de Nantes, devenue un service d’archives de plein exercice, prend son nom actuel de Centre des Archives diplomatiques de Nantes.

A partir de cette époque se met en place une politique raisonnée et systématique de rapatriement des fonds des postes à l’étranger. Le rythme des rapatriements s’accélérant, il convient bientôt de franchir une nouvelle étape. Le bâtiment du parc à fourrage, dont la structure interne est en bois, arrive à saturation et la construction d’un nouvel édifice s’impose.

Un nouveau bâtiment, dont l’architecte est Thierry Van de Wyngaert, est mis en chantier. Inauguré en 1996, il porte la capacité de stockage à 37 kilomètres linéaires. Des travaux de rénovation réalisés dans l’ancien bâtiment en 1997 permettent l’ouverture d’une spacieuse salle de lecture de 50 places et d’une salle d’exposition.

Aujourd’hui, le Centre des Archives diplomatiques de Nantes conserve 30 kilomètres linéaires d’archives des postes diplomatiques et consulaires, dont les plus anciennes remontent au XVIe siècle.

Illust: Photo : Archives, 119.6 ko, 500x350
Photo : Archives diplomatiques

PLAN DU SITE