Accès rapide :

Visas d’entrée et de séjour : frais de dossier

Désignation du visa

- Visa de transit aéroportuaire ou visa d’entrée et de court séjour (moins de 90 jours) valable pour la France et, sauf mention sur la vignette visa, pour l’espace Schengen : frais de dossier 60€

- Visa de transit aéroportuaire ou visa d’entrée et de court séjour (moins de 90 jours) valable pour une région ou un département d’Outre-Mer (DOM-ROM) : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion, Saint-Barthélemy et Saint-Martin, ou en représentation d’un pays tiers africain : frais de dossier 60€

- Visa de transit aéroportuaire ou visa d’entrée et de court séjour (moins de 90 jours) à destination de la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon, Mayotte et les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) : frais de dossier 9€

- Visa d’entrée et de long séjour (plus de 90 jours) valable pour la France (sans distinction territoriale) : frais de dossier 99€

- Visa national de long séjour (plus de 90 jours) délivré aux enfants étrangers adoptés par des ressortissants français dans la forme légale et définitive requise dans leur pays d’origine, valable pour la France métropolitaine, les départements d’outre-Mer et les collectivités d’Outre-Mer : frais de dossier 15€

Tarif réduit

Les frais de dossiers des demandes de visa de court séjour sont de 35 euros :

- pour les enfants de 6 à moins de 12 ans (sauf pour la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon, Mayotte, et les TAAF) ;

- pour les ressortissants des pays suivants, en application d’un accord de facilitation (pour les visas de court séjour pour l’espace Schengen uniquement) :

  • Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Russie, Ukraine ;
  • Albanie, Bosnie, Ancienne République yougoslave de Macédoine, Moldavie, Monténégro, Serbie : pour les titulaires de passeports non-biométriques uniquement, les titulaires d’un passeport biométrique sont dispensés de visa.

Gratuité

Les ressortissants étrangers suivants bénéficient de la gratuité :

- les membres étrangers des familles des ressortissants des autres Etats de l’UE/EEE et de Suisse (décret du 11 mars 1994 modifié) ;

- le conjoint étranger d’un ressortissant français (décret 98-839 du 18 septembre 1998) ;

- les titulaires d’un passeport diplomatique ou de service ;

- pour faciliter la circulation des jeunes :

  • les mineurs âgés de moins de 6 ans (décision CE du 1er juin 2006) (sauf pour la Polynésie, La Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Saint-Pierre-et-Miquelon, Mayotte, et les TAAF) ;
  • les élèves des classes primaires et secondaires en déplacement dans le cadre de jumelages d’établissements scolaires) ou effectuant un voyage d’études ou de formation scolaire (décision CE du 1er juin 2006) (uniquement pour l’espace Schengen) ;
  • les étudiants ainsi que les étudiants du cycle post universitaire effectuant un voyage d’études ou de formation (décision CE du 1er juin 2006) (uniquement pour l’espace Schengen) ;
  • les boursiers du gouvernement français ;
  • les boursiers des gouvernements étrangers ou de fondations étrangères et les bénéficiaires des programmes communautaires ;
  • les bénéficiaires de l’accord franco-canadien relatif aux échanges de jeunes du 14 mars 2013 ;
  • les bénéficiaires de l’accord vacances-travail franco-japonais du 8 janvier 1999 ;
  • les bénéficiaires de l’accord vacances-travail franco-coréen du 20 octobre 2008 ;
  • les bénéficiaires de l’accord vacances-travail franco-argentin du 18 février 2011 ;
  • Les bénéficiaires de l’accord vacances-travail franco-colombien du 25 juin 2015 ;

- au titre d’une activité professionnelle :

  • les enseignants accompagnateurs d’un groupe effectuant un voyage d’études ou de formation scolaire (décision CE du 1er juin 2006) (uniquement pour l’espace Schengen) ;
  • les scientifiques (décision CE du 1er juin 2006) (uniquement pour l’espace Schengen) ;
  • les travailleurs saisonniers (arrêté du 4 mars 1994) ;
  • les travailleurs salariés et les membres de leur famille bénéficiaires du regroupement familial, ressortissants des Etats ayant signé un accord prévoyant la gratuité pour ces types de visa (Turquie, Serbie, Monténégro) ;
  • les professeurs étrangers enseignant le français (à l’exclusion des membres de leur famille) ;
  • les assistants et lecteurs de langue étrangère.

Lors du traitement de la demande de visa, certaines formalités (prise de rendez-vous, dépôt du dossier, collecte des empreintes biométriques) peuvent être confiées à des prestataires de service. Les frais de services du prestataire sont alors à la charge du demandeur de visa et s’ajoutent aux frais de dossier. Renseignez-vous en consultant les sites Internet des postes diplomatiques et consulaires compétents.

Mise à jour : avril 2016


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016