Accès rapide :

Quel visa pour transiter par un aéroport situé en France ?

Trois cas :

  • Vous venez de l’étranger et vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un autre aéroport situé en France ou dans l’ « espace Schengen »
  • Vous venez de l’étranger et vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un aéroport situé hors de l’ « espace Schengen », sans sortir de la zone internationale de cet aéroport français
  • Vous venez de l’étranger et vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un aéroport situé hors de l’ « espace Schengen » et vous devez sortir de la zone internationale de cet aéroport français

1 Vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un autre aéroport situé en France ou dans l’ « espace Schengen »

Vous entrez dans l’espace Schengen par l’aéroport d’arrivée en France. C’est à cet aéroport qu’ont lieu les contrôles de la police des frontières. Sauf dispense de visa, vous êtes soumis au visa d’entrée et de court séjour dans l’ « espace Schengen ».

Exemples :

  • vous arrivez à l’aéroport de Roissy pour prendre une correspondance à destination de Nice, ou de Bordeaux, ou de Madrid, ou de Berlin, ou d’Athènes. Ces villes se trouvant dans l’ « espace Schengen », le contrôle d’immigration est effectué à l’aéroport de Roissy par la police des frontières française. Le vol Roissy-Nice ou Roissy-Bordeaux, ou Roissy-Madrid, ou Roissy-Berlin ou Roissy-Athènes est un vol intérieur ;
  • vous arrivez à l’aéroport de Roissy pour prendre une correspondance à destination d’Amsterdam puis de New York. Vous entrez dans l’ « espace Schengen » pour effectuer le trajet aérien Roissy-Amsterdam. Le contrôle d’immigration est effectué à l’aéroport de Roissy par la police aux frontières française. Le vol Roissy-Amsterdam est un vol intérieur.

2 Vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un aéroport situé hors de l’ « espace Schengen », sans sortir de la zone internationale de cet aéroport français

L’étranger qui effectue ce transit n’entre pas dans l’ « espace Schengen ». En principe, les étrangers ne sont pas soumis au visa d’entrée, sauf exception. Certaines nationalités sont en effet soumises au visa pour effectuer un tel transit aéroportuaire dans un aéroport situé en France (visa de transit aéroportuaire ou VTA).

La réglementation française divise les catégories d’étrangers soumis au VTA en deux groupes, qui bénéficient de dispenses distinctes :

2.1 Premier groupe

· Les ressortissants des Etats suivants : Afghanistan, Bangladesh, Erythrée, Ethiopie, Ghana, Irak, Iran, Nigeria, Pakistan, République démocratique du Congo, Somalie, Sri Lanka ;

· Les personnes qui, sans être ressortissantes des pays précités, sont titulaires d’un document de voyage délivré par les autorités de ces pays ;

· Les réfugiés statutaires originaires de ces pays ;

· Les titulaires du document de voyage pour réfugié palestinien.

Dispense de visa de transit aéroportuaire

Sont dispensés du VTA par la France :

· les membres d’équipage des avions, ressortissants d’un Etat partie à la Convention de Chicago ;

· les titulaires d’un passeport diplomatique ;

· les titulaires d’un titre de séjour en cours de validité délivré par un Etat de l’Union Européenne ou de l’Espace Economique Européen ;

· les titulaires d’un titre de séjour délivré par la Principauté d’Andorre, le Japon, le Canada, les Etats-Unis, la Principauté de Monaco, la République de Saint-Marin qui garantit un droit de retour sans restriction ;

· les titulaires d’un visa valable pour un Etat membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen, le Canada, les Etats-Unis d’Amérique et le Japon

· Les membres de famille d’un citoyen de l’UE, de l’EEE ou de Suisse

· Les titulaires d’un visa uniforme valide, d’un visa national de long séjour ou d’un titre de séjour délivré par un état Schengen.

2.2 Deuxième groupe

- Les ressortissants des Etats suivants, titulaires d’un passeport ordinaire : Angola, Cameroun, Congo (Brazzaville), Côte d’Ivoire, Cuba, République Dominicaine, Guinée (Conakry), Haïti, Inde, Mali, Mauritanie, Sénégal, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Tchad, Togo ;

- Les personnes qui, sans être ressortissantes des pays précités, sont titulaires d’un document de voyage délivré par les autorités de ces pays ;

- Les réfugiés statutaires originaires de ces pays ;

- Les titulaires d’un passeport de service délivré par la Guinée(Conakry)

- Les titulaires d’un passeport ordinaire russe provenant d’un aéroport situé en Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Ukraine, Biélorussie, Moldavie, Turquie ou Egypte.

- Les titulaires du document de voyage pour réfugié palestinien,

- Les titulaires du document de voyage pour réfugié palestinien délivrés par les autorités égyptiennes, libanaises ou syriennes.

Dispense de visa de transit aéroportuaire

- Mêmes dispenses que précédemment

3 Vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre dans un aéroport situé hors de l’ « espace Schengen » et vous devez sortir de la zone internationale de cet aéroport français

Vous devez sortir de la zone dite « internationale » :

· soit parce que vous devez changer d’aéroport à Paris (de Roissy à Orly par exemple) ;

· soit parce que votre correspondance ne part pas le même jour et que vous devez donc passer la nuit dans un hôtel situé hors de la zone internationale ;

· vous transitez par un aéroport situé en France pour vous rendre par un moyen de transport autre que l’avion vers une autre destination

Exemple : vous arrivez à l’aéroport de Roissy pour prendre le train Eurostar à destination de Londres. Vous sortez de la zone internationale pour vous rendre à la gare.

· ou pour toute autre raison.

Dans ce cas, vous entrez dans l’espace Schengen et, sauf exemption de visa de court séjour, vous devez solliciter un visa d’entrée et de séjour en France pour effectuer ce transit.

Mise à jour avril 2013


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014