Géographie et histoire



Géographie

Pays de hauts plateaux, le Shire Highlands au Sud et le Nyika Uplands au nord, le Malawi culmine à 3002 m avec le pic Sapitwa dans le massif Mulanje. Le Grand Rift traverse le pays de nord au sud. Dans cette dépression se trouve le lac Malawi, le troisième plus grand lac d’Afrique ; sa superficie couvre environ 20% du pays.

A l’extrémité méridionale du lac prend naissance la rivière Shire, qui se jette dans le Zambèze à 4 km plus au Sud, au Mozambique. A l’est et à l’ouest le Grand Rift est surplombé par de vastes et hauts plateaux, s’élevant de 900 à 1200 m au dessus du niveau de la mer. Au nord le haut plateau Nyika culmine à 2600m.

A l’extrême sud du pays la plaine s’étend de 60m à 90m au dessus du niveau de la mer. C’est là que se trouve la plus importante densité de la population de l’Afrique sub-saharienne.

Histoire

Les bords du lac sont habités par des populations préhistoriques entre 50 000 et 60 000 avant J.-C (peintures rupestres). L’histoire moderne du pays commence avec l’empire Maravi qui domine la zone du XVe au XVIIIe siècle, jusqu’à l’arrivée de peuples originaires du Natal (les Ngunis) et du Nord du Mozambique actuel (les Ayaos). L’empire établit des relations commerciales (ivoire, fer, esclaves) avec les Arabes et les Portugais (parvenus aux rives du lac Malawi au XVIe siècle).

Les Ecossais arrivent au XIXe siècle : David Livingstone en 1859, missions de l’Église presbytérienne, commerçants originaires de Glasgow. Les Britanniques fondent un protectorat en 1891 et la Fédération de Rhodésie et du Nyassaland en 1953 (« Nyassaland », Rhodésie du Nord et Rhodésie du Sud).

Issu de l’élite africaine ayant étudié aux Etats-Unis et au Royaume Uni, le Dr Hastings Banda mène la lutte politique pour l’indépendance. Le Malawi Congress Party (MCP) remporte les élections d’avril 1961, l’autodétermination est accordée en 1962, la Fédération de Rhodésie et du Nyassaland est dissoute en 1963, et l’indépendance du Malawi est proclamée le 6 juillet 1964. Le pays adhère au Commonwealth.

Le pays vit ensuite sous un régime autoritaire de trente années : après l’indépendance, une constitution avec un parti unique est adoptée. Elu en 1966 puis « Président à vie » à partir de 1971, Hastings Kamuzu Banda règne sans partage en s’appuyant sur l’aile paramilitaire du MCP (les jeunes pionniers). Il compose avec l’Afrique du Sud de l’apartheid tout en intégrant la SADCC en 1980.

Sous la pression extérieure et intérieure (mobilisation des Eglises et grandes manifestations de 1992), le régime est contraint de s’ouvrir : un système de démocratie pluraliste est adopté par référendum en 1993. Les premières élections libres donnent la victoire au Front démocratique uni (United Democratic Front - UDF) de Bakili Muluzi.

Sous les présidences successives de B.Muluzi, B.Mutharika et de Mme Joyce Banda, le pays traverse vingt ans de vie politique mouvementée, où les institutions sont globalement respectées, sans avoir cependant encore connu de véritable alternance démocratique.

Mise à jour : 30.04.13