Introduction



La France entretient de bonnes relations avec les Iles Tonga. Le Premier ministre tongien, le Prince Ulukalala Lavaka Ata, a participé au premier sommet France-Océanie en 2003 à Papeete. Le ministre des Affaires étrangères, M. Sonatane Tu’akinamolahi Taumoepeau-Tupou, a participé au second sommet en 2006 à Paris et s’est entretenu à cette occasion avec le ministre français des Affaires étrangères. Les Tonga étaient représentées par le ministre des Transports au troisième sommet France-Océanie présidé par le ministre des Affaires étrangères en juillet 2009 à Nouméa.

Le Premier ministre tongien a effectué un séjour privé en France en mai 2010. Il a pu rencontrer les sénateurs du groupe d’amitié France-Vanuatu-Iles du Pacifique. Des réunions ont également eu lieu entre M. Sevele, le MEDEF international et l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR).

Côté français, le Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer s’est rendu aux Tonga en 2007 à l’occasion du sommet annuel du Forum des Iles du Pacifique (FIP). Plus récemment, une délégation du Groupe d’amitié France-Vanuatu-Iles du Pacifique du Sénat, conduite par le Sénateur Jean-Pierre Démerliat, s’est rendue aux Tonga en juillet 2011. Les sénateurs se sont entretenus avec le Premier ministre, Lord Tu’Ivakano, et avec plusieurs ministres (Education, Formation, Tourisme). Ils ont également rencontré le Président du parlement.

A la suite du tsunami d’octobre 2009, les Tonga ont bénéficié d’une aide humanitaire de la France, dans le cadre de l’accord FRANZ de coordination de l’aide post-catastrophe avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

La coopération entre la France et les Tonga est soutenue par le « Fonds Pacifique », fonds de coopération financé par le ministère des Affaires étrangères qui intervient à l’appui de projets régionaux impliquant les collectivités françaises du Pacifique. Un programme d’échange d’artistes plasticiens entre la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna, Fidji et les Tonga a également été lancé en 2011, toujours sur financement du Fonds Pacifique (16 000 €). Pour 2013, Wallis-et-Futuna est associé à un projet de développement du dispositif d’apprentissage du Français Langue Étrangère à Fidji et Tonga.

L’Alliance Française de Nuku’alofa a ouvert ses portes le 20 janvier 2013 portée par un financement du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Plusieurs autres projets bilatéraux sont à l’étude dont la production d’électricité par éoliennes et panneaux solaires. Un projet de création de la troisième station FM de Radio France International (RFI) en Océanie est en discussion mais reste en suspens par manque de moyens financiers.

L’ambassadeur de France à Fidji est accrédité auprès des Tonga.

Mise à jour : 19.12.13